Rue des trois limites

Rue des trois limites

-

Français
208 pages

Description

Où il est question de repassage zen, d'amours variées, d'enfances multiples, de bières très matinales, de longues nuits d'hiver, de la crise de l'enseignement, de cheval emballé, de bibliothèques poussiéreuses, du tourisme de masse, de fosse septique, de monstres attachants...
Comment mettre de l'ordre dans une telle succession d'événements, de projets, d'idées, de voyages, de rencontres, mais aussi de frustrations, de séparations, d'échecs, et surtout leur donner un sens, même quand on est historien de métier ? Il faut dire que le professeur aime les digressions et que les protagonistes ne l'aident guère en l'interrompant sans arrêt, sans compter l'éditeur qui ne se gêne pas non plus pour intervenir.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 avril 2019
Nombre de lectures 1
EAN13 9782140118661
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Où îL est quesïon de repassage zen, d’amours varîées, d’enfances muLïpLes, de bîères très maïnaLes, de Longues nuîts d’hîver, de La crîse de L’enseîgnement, de chevaL embaLLé, de bîbLîothèques poussîéreuses, du tourîsme de masse, de fosse sepïque, de monstres aTachants… Comment meTre de L’ordre dans une teLLe successîon d’événements, de projets, d’îdées, de voyages, de rencontres, maîs aussî de frustraïons, de séparaïons, d’échecs, et surtout Leur donner un sens, même quand on est hîstorîen de méïer ? IL faut dîre que Le professeur aîme Les dîgressîons et que Les protagonîstes ne L’aîdent guère en L’înterrompant sans arrêt, sans compter L’édîteur quî ne se gêne pas non pLus pour întervenîr. Récît en mîroîr, en puzzLe, en suspens jusqu’à La dernîère page, ce roman est prétexte à une rélexîon crîïque, îronîque ou émerveîLLée sur Les éLéments dîsparates et Les forces contradîctoîres quî inîssent par composer une vîe sînguLîère, comme sur Le besoîn que chacun éprouve de se raconter à tout prîx aLors que nous sommes tous emportés par Le même lux încontrôLabLe des cîrconstances, par Le jeu maLîcîeux ou crueL du hasard, aînsî que par Les senïments emmêLés souvent dîscordants que ce chaos înspîre.
dam-Jeyes et ouvrages scIenîiques à son acîf, maIs c’est la premIère foIs qu’Il publIe un texte plus personnel, nI icîonnel nI autobIographIque, où, bIen entendu, toute ressemblance avec des événements réels ou des personnes exIstantes ou ayant exIsté ne sauraIt être que fortuIte et InvolontaIre.
ILLustraïon de couverture de L’auteur : Les secrets du cIel, 2017.
ISBN : 978-2-343-17318-4 20
FrancADAMJEYES
Rue des Trois limites
Roman
Rue des Trois limites
Écritures Collection fondée par Maguy Albet et dirigée par Carole Martinez Fève (Martine),Le chemisier blanc, 2019. Cladart (Thierry),Sauver ce qu’il reste de l’humanité, 2019. Bracco (Pierre-Paul),Une liaison à suivre, 2019. Galluzzo (Rosine),La lumière froide des lucioles, 2019. Inzani (Isabelle),Démontée !, 2019. Pialot (Robert),Dragons rouges, diables noirs, 2019. Delval (Brigitte),Reviens quand tu pars, 2019. Ciron (Alain),La vie perdue de Maria Montessa, 2019. Desprès (Raymond),Clothaire, 2019. Dulaurier (Sarah),Alizée, 2019. Gavriloff (Georges),L’ombre adultère, 2019. Rouet (Alain),Elle est lui, 2019. La Gorce (de) (Stéphanie),La ligne de crête, 2019. Lebas (Jean-Michel),La petite éternité des vivants, 2019. Pommier (Pierre),Le silence d’en face, 2019. * ** Ces quinze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.editions-harmattan.fr
Franc ADAM-JEYESRue desTroislimites Roman
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-17318-4 EAN : 9782343173184
Il semble que nous n’ayons guère d’autre choix que de chercher comment nous aventurer toujours plus profondément à l’« intérieur » de nous-mêmes – apparemment la niche la plus privée, la mieux abritée dans un monde d’expérience bondé, bruyant, aux allures de bazar. Zygmunt Bauman, La Vie liquide, trad. Fayard/Pluriel, 2013, p. 31 Le même sentiment d’inappartenance, de jeu inutile, où que j’aille : je feins de m’intéresser à ce qui ne m’importe guère, je me trémousse par automatisme ou par charité, sans jamais être dans le coup, sans jamais être quelque part. Ce qui m’arrive est ailleurs, et cet ailleurs je ne sais ce qu’il est. Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né, Œuvres complètes, Gallimard, 2011, p. 752
Commencer… ? Maintenant… ? Même si tout début est illusion puisque rien ne commence jamais, puisque rien ne s’arrête tout à fait. Une origine, une source, une naissance ne sont finalement que prolongements, reprises, avatars. Aucun départ qui ne soit faux, pas de Big Bang sans précédent, tout démarrein medias res. Seulement une suite sans fin, un flux ininterrompu, une agitation incessante. Maintenant ou bien demain… Demain… ? Non, demain, je n’en aurai pas l’occasion. Je dois préparer mes bagages, ce qui me prendra longtemps, comme d’habitude : pantalons clairs ou foncés, vestons chics ou décontractés, un pull, un imper ? Combien de chemises ? De cravates ? De livres ? Essais ou romans ? Quels médicaments, anti-inflammatoires, antiseptiques, antibiotiques, anti-machins ? Des chocolats pour mes hôtes. Mon ordinateur (avec le chargeur, cette fois !). Les bagages ne posent pas que des problèmes techniques de poids, de place ou de plis ; on doit aussi prévenir les oublis des voyages précédents et imaginer tout ce qui peut arriver au cours du prochain, ce qui est sans limite. Je me souviens d’un jeu de mon enfance où l’on devait répéter la phrase « Je pars en voyage et je mets dans ma valise… » en rappelant dans l’ordre tous les objets déjà cités par les autres, avant d’ajouter le sien : « un pyjama,
9