Sous le voile du bonheur

-

Livres
86 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Pour le vieil homme de lettres et Sénégalais que je suis, le livre de Farida Atoissi est attachant à bien des égards. Il y a une cinquantaine d'années de différence entre nos âges respectifs et la parution des oeuvres que nous avons écrites et, cependant, la quête identitaire entre nous, Africains continue d'être le sujet fondamental [...]. Il y est question des conditions de possibilité de la conciliation nécessaire, et même vitale, entre une culture native traditionnelle et l'appartenance à l'islam, [...] de la rencontre entre cette culture et la modernité de type occidentale et scientifique. » Cheikh Hamidou Kane

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2016
Nombre de visites sur la page 69
EAN13 9782140016714
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Farida Atoissi
SOUS LE VOILE DU BONHEUR
Préface de Cheikh Hamidou Kane
SOUS LE VOILE DU BONHEUR
FARIDASOUS LE VOILE DU BONHEUR
© L’HARMATTAN-SÉNÉGAL, 2016 10 VDN, Sicap Amitié 3, Lotissement Cité Police, DAKAR http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09900-2 EAN : 9782343099002
Préface Pour le vieil homme de lettres et Sénégalais que je suis, le livre de Farida Atoissi est attachant à bien des égards. Il y a une cinquantaine d’années de différence entre nos âges respectifs et la parution des œuvres que nous avons écrites et, cependant, la quête identitaire entre nous, Africains, et entre nous et les autres, conti-nue d’être le sujet fondamental dansL’aventure ambi-guëetSous le voile du bonheurdu Dr Farida Atoissi. Il y est question des conditions de possibilité de la conciliation nécessaire, et même vitale, entre une cul-ture native traditionnelle et l’appartenance à l’islam. Il y est question de la rencontre entre cette culture ainsi constituée et la modernité de type occidentale et scien-tifique. Le pays d’origine de Farida, les Iles Comores, si-tuées dans l’océan Indien, est séparé du mien, le Séné-gal, par toute l’étendue du continent africain, et cepen-dant, Farida se découvre avec le Pays de la Téranga une identité et une concordance dont je suis fier pour mon pays, et qui est illustrative de l’opinion fortement exprimée par le grand Cheikh Anta Diop quant à la profonde identité sous-jacente à notre continent dans toutes ses parties.
7