89 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Tromper Martine

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sur les conseils de son médecin qui s’inquiète de ses dérapages récents, Nicolas part deux mois loin de son travail, de sa femme et de ses enfants. Un vent de liberté souffle dans ses cheveux et lui donne envie de mordre dans la vie comme si c’était un beau gros beigne débordant de crème. Il voyage, fait des rencontres, tente de réconforter de vieux amis aussi mal en point que lui; tout ça ne peut que mal finir. 
« Voilà, c’est elle, j’ai rencontré la femme à qui je serai fidèle, je ne trousserai donc plus jamais la robe d’une autre. Elle a les cheveux noirs, je ne plongerai donc plus jamais mon nez dans les cheveux d’une blonde, d’une rousse ou d’une brune pour respirer le parfum de son cou. Plus jamais je n’aurai la surprise de découvrir une épilation nouvelle dans une culotte où je glisse une main pour la première fois. Ça ne me manquera pas. Ou si peu. Hum. »
Je suis sorti du garage à reculons, dans la vieille Jeep Cherokee, sans me soucier d’éviter les jouets des enfants. J’ai fait éclater un ballon mauve et j’ai écrasé la roue d’un vélo. Martine, qui était sur le porche en robe de chambre et m’envoyait la main, s’est précipitée pour voir les dégâts. Ariane, assise dans les marches, s’est mise à pleurer. Après avoir respiré profondément, comme on le recommande dans tous les articles à propos du stress, j’ai fouillé dans mon portefeuille et j’ai tendu quelques billets à Martine pour qu’elle remplace la roue tordue et le ballon éventré.
– Je leur avais dit de ramasser leurs cochonneries !
Elle a pris l’argent en haussant les épaules. Je lui ai demandé de saluer Zacharie de ma part, probablement cramponné à sa console de jeu au sous-sol, et je suis parti. Ma femme et ma fille ont rapetissé dans le rétroviseur. J’ai gardé une expression neutre, je me suis retenu de pousser un long soupir de soulagement ou de hurler ma joie en donnant de grandes claques sur le volant. J’ai perdu de vue ma famille alors que je quittais la rue du Petit Bonheur et que je tournais sur la Soixante-deuxième Avenue. Le temps d’arriver au boulevard, je respirais déjà mieux.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 août 2015
Nombre de lectures 1
EAN13 9782764430095
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait