114 pages
Français

Vivre ma ville

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Durant une année, les habitants du quartier de l'Argonne, à Orléans, et les participants aux animations d'écriture ont célébré la ville à travers des mots qui la font résonner. Voici un florilège de textes et de dessins recueillis au cours de ces rencontres. La ville ici vécue, écrite et rêvée n'est pas une ville géographiquement localisée ; c'est la ville que chacun peut porter en soi, emporter avec soi, où qu'il se trouve, puisqu'elle est constituée de regards et de relations.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2013
Nombre de lectures 6
EAN13 9782296538641
Langue Français
Poids de l'ouvrage 17 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0070€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Collectif VEFA
Vivre ma ville
Collectif VEFA — Vivre ma ville, L’écrire, la rêver L’écrire, la rêver
Vivre ma ville L’écrire, la rêver
Collection « Vivre et l’écrire » Dirigée par Pierre de Givenchy Voir en fin d’ouvrage la liste des titres de la collection
Collectif VEFA
Vivre ma ville
L’écrire, la rêver
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00982-7 EAN : 9782343009827
Préface
Ils sont tous des enfants de la ville, tous ils la vivent, la res-pirent, la ressentent dans leur corps et leur âme. Dans ce li-vre, les habitants du quartier de l’Argonne et les participants aux animations d’écriture ont célébré la ville à travers des mots qui la font résonner. Ils ont écrit la ville, la page comme un taxi les a transportés dans un voyage urbain et intime, ils ont fait des rencontres inattendues, ont observé chaque par-celle de trottoir, se sont attachés aux moindres détails qui font et défont la ville. Par la fenêtre, leur regard s’est fixé sur un paysage citadin, sur une tranche de vie, sur un paysage rêvé, car parfois le désir de s’échapper de cette ville faite de béton et de bitume devient plus fort que la réalité ; une porte s’ouvre alors sur l’imagination et les mots dessinent le rêve. Les enfants de l’école primaire du Nécotin (CE2), les jeunes e e e du collège Jean Rostand (6 et 5 1, 6 de madame Jacquet) et de la bibliothèque Argonne, les adultes de Pause Santé Argonne, les résidants du foyer des Tisons et du foyer Alice Lemesle ont traduit la ville et vous offrent leurs visions de citadins.
Aline Fournier, animatrice de groupes d’écriture
7
Le mot de la présidente
En compagnie de Vivre et l’écrire formation-animation, la ville s’est orchestrée. Collégiens, adolescents, filles et garçons, adultes, personnes âgées se sont glissés sur les méandres du projet « Écrire, lire et dire » avec passion, en Argonne. Aux multiples détours de ces pages se profilent les attentes, les amours et les envies. Ils sont ceux qui, portés par l’écriture et la lecture, disent leur bon-heur, leurs « entre-vues », leurs aperçus du quotidien. Une construction nous est offerte sur le mode déambulatoire de rencontres en découvertes. Comme un pari lancé sur une invitation : « Écrire, lire et dire… la ville », ils devaient tout nous apprendre sur leurs émotions, leurs joies et même leurs dégoûts. Pas à pas nous vivons les aspirations des enfants, les rêves dorés juvéniles, les observations des « grands ». Les minuscules bon-heurs, les envolées d’espoir tiennent en mots simples et déclara-tions fulgurantes ou impertinentes. Soigneusement un cadre a été construit, mais la liberté y a été in-troduite. Le crayon alors a pu courir aux côtés des consignes. La har-diesse des mots s’est élancée pour mettre au clair la richesse des songes et la finesse des éclats de voix.
Ensemble nous pouvons affirmer : « Il y a ceux qui Écrivent… Lisent… et Disent »
Catherine Legrand
Il y a ceux qui…
Il y a ceux qui…
8
Il y a ceux qui…
Dans les villes,
Il y a ceux quimarchent vite. Il y a ceux qui ont peur. Il y a ceux qui coiffent leurs clients chéris. Il y a ceux qui font la manche avec leur chien. Il y a ceux qui rêvent en marchant. Il y a ceux qui attendent le bus. Il y a ceux qui portent de beaux vêtements ainsi que des beaux bijoux. Il y a eux, les vendeurs, qui braillent des folies aux passants. Il y a ceux qui dorment sur un banc. Il y a ceux qui sèment des pièces par leurs poches trouées. Il y a ceux qui se promènent. Il y a ceux qui font du commerce et il y a ceux qui achètent. Il y a ceux, les adolescents, qui s’amourachent sans un cri. Il y a celle qui a le regard triste. Il y a ceux qui parlent aux oiseaux. Il y a ceux qui font la manche. Il y a ceux qui portent des vêtements bizarres comme des dé-guisements. Il y a ceux qui sont dans la lune. Il y a ceux qui pétrissent le pain. Il y a ceux qui rient. Il y a ceux quitraversent les ponts.
Bérénice, Christelle, Élisabeth, Ginette, Haby, Linda, Mariata,
Il y a ceux qui…
Il y a ceux qui…
9
Micheline, Sylvie, Vincent
Il y a ceux qui…