//img.uscri.be/pth/b5104a65ea4594e0e8683d77061da8d146a24d70
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,03 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

100 jours en roue libre (de Saint-Briac à Saint-Briac)

De
129 pages
Partie le 1er avril 1997 de Saint-Briac, Charlotte, carnet d'adresses en poche, a sillonné la France à vélo, hors des sentiers battus, à la découverte de l'Autre, ami d'un jour ou de toujours…63 départements traversés, 6659 km parcourus sous le soleil, la pluie, le vent, la grêle et même la neige. Charlotte nous fait partager avec enthousiasme la saveur de ses journées et la richesse de ses rencontres.
Voir plus Voir moins

jours... en roue libre...
100
de Saint Briac à Saint Briac

Charlotte DRION

100 jours...

en roue libre...
de Saint Briac à Saint Briac

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) CANADA H2Y lK9

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan ItaIia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

(Ç)L'Harmattan, 2001

ISBN: 2-7475-0517-0

A Fuku, dont la ténacité et la fidélité ont permis à cet ouvrage de voir le jour. Ma reconnaissance est ilTImenSe!

Aux médecins de l'Hôpital AInéricain qui m'ont offert le vélo pour réaliser ce rêve.

A Ina faInill e, A Ines aInis, A tous ceux qui m'ont soutenue dans 1non projet, A ceux rencontrés au hasard de Inon périple, Et à tous ceux qui In' ont accueillie si chaleureuselnent, A vous tous et chacun en particulier, laissez-ITIoi vous dire Inerci. Sans vous, cette aventure n'aurait pas eu lieu. A vous, lecteur que je connais ou que je ne connais pas, tnerci de Ine donner l'occasion de partager mon aventure et ainsi de revivre avec vous tous ces moments de joie et de bonheur. Puisse ce récit éveiller votre propre rêve et vous donner l'envie de trouver les Inoyens de le réaliser.

Qui n'a rêvé un jour? Rêvé de tout quitter, de relever un défi, ou sill1plement de vouloir vivre autre chose. Et bien ce rêve, je l'ai réalisé. Jour après jour, l'idée a lTIûri dans mon esprit jusqu'au jour où tout est devenu très clair: je vais faire.le tour de France en vélo! Le tour de France? Banal l11edirez-vous, tous les ans nous voyons des cyclistes effectuer cette grande boucle... Oui effectivel11ent, c'est peut-être banal, l11ais certainement pas pour lTIoiqui n'ai pas l'intention de partir avec une caravane derrière lTIoi, un l11édecin, un kiné et un hôtel douillet qui l11'attend à chaque étape... Non, ce tour de France, je vais l'accol11plir seule, toute seule. Il s'agit pour 1110i 'une grande d aventure. Aventure sportive tout d'abord, car InaIgré ma bonne santé, serai-je capable physique111ent d'arriver jusqu'au bout? Aventure hUlnaine surtout car 1110n intention est de rencontrer des gens qui vivent ailleurs, qui vivent ditTérelnlnent. Je suis tout à fait convaincue d'avoir tout à apprendre d'eux.

Pourquoi la France? Elle nous offre tant de variétés dans sa nature, ses paysages, qu'il faudrait peut-être trois tours pour l11ieuxla connaître! Je Ille souviens de l110n prel11ier grand périple à vélo, il Y a quelques 18 ans de cela: la route de Saint Jacques de Compostelle. Nous étions trois. Souvenir inoubliable de ces l11ille kilotll,ètres parcourus en trois setllaines par un beau mois de juillet, avec une arrivée le jour de la Saint-Jacques. Cette expérience m'avait comblée de joie et je désirais déjà la renouveler autrelllent. Juillet 1996, l110n projet va peut-être enfin voir le jour. Mais avant quelques détails, et non des l11oindres, doivent être réglés. Tout d'abord, l110ntravail. Je dois delllander six l110is de disponibilité à l110n chef de service. Il est bien sûr très étonné, l11ais pourquoi pas Ille dit-il! Ma sa'nté mentale l'a sûrelllent un peu inquiété et c'est peut-être pour cela qu'il a accepté. Il a dû penser que j'avais vraitllent besoin de vacances. . . Ensuite, Inon finàncelnent : je dois encore trouver un sponsor et cela ne va pas être une l11inceaffaire! Ce n'est pas le tout de vouloir pédaler au grand air, il faut pouvoir continuer à vivre! Que faire? Essayer de louer l'non appartetnent pendant Inon absence? Pas d'alllateurs... Pourquoi alors ne pas contacter des l11agazines de santé ou des laboratoires? Ne seraient-ils pas les prelniers prêts à soutenir ce projet qui allie sport et santé? Lettres, téléphones à droite et à gauche. Attente... Rien du côté des revues de santé. Enfin, un laboratoire séduit par cette idée me fait un don. Puis, oh joie, un médecin me propose de collaborer aux Journées du Médec, grand salon tnédical qui se tient chaque année Porte de Versail1es. Mon" travail" consistera à exécuter des exercices de gYlnnastique devant un public intéressé par la prévention de l'ostéoporose, sujet tout à fait adapté pour une quinquagénaire en devenir! Me voilà donc pour cinq jours en tenue de sport, à faire et

10

refaire des contractions de muscles des avant-bras, des flexions de hanches, des extensions du tronc, sans oublier les contractions des Inuscles fessiers! Très bon entraÎnelnent ! Les préparatifs avancent et Inon départ est envisagé pour le prelnier avril 1997, de la Inaison falniliale de Saint Briac. La Bretagne, n'est-ce pas le lieu de départ idéal pour une si grande aventure? La carte de France se dessine doucement avec des nOl11S de villages, des naIns d'alnis, de connaissances, de relations de relations, qui seront mes hôtes, d'une nuit ou plus, au cours de l110n périple. Je me réjouis de toutes ces prochaines rencontres. Grâce à la générosité de tous les Inédecins du service, je fais l'acquisition d'une superbe bicyclette, la veille de mon départ en Bretagne. Adieu la pollution! Bonjour le bon air breton. Enfin nous y voilà. Séance de fixation des sacoches sur le vélo: véritable cassetête qui nous oblige, avec Ina sœur Geneviève, à demander du secours. Nous partons donc à la criée sur le tnarché de Saint Lunaire, bonne occasion pour essayer enfin ma Inonture, et faisons appel aux volontaires astucieux et bricoleurs. Curieux, intéressé ou anlusé, chacun donne son avis, dans une alnbiance alnicale, et les sacoches finissent par trouver leur place. elles y sont toujours! Les bagages, cela représente déjà toute une aventure en soi! COlnlnent s'y prendre? On elnporte toujours trop. Cette situation In'atnène à Inéditer sur le superflu et l'indispensable, tout un progratntne de vie. Devise pour la route: pour bien rouler, rouler léger, donc ne s'encotnbrer ni la caboche, ni les sacoches! Sous les yeux interrogatifs de tnalnan et Geneviève, je retire, je remets... Tout en voulant réduire au Ininilnutn, il faut tout de Inêlne penser à tous les caprices de la Inétéo. Ne pas oublier Ines précieuses adresses, la carte de France et les cartes régionales
11

détaillées, l110nfutur carnet de route. . . Tout y est. Me voilà fin prête. A la veille du Jour J, "Jour Joie ", je suis inlpatiente et heureuse. Malgré ses efforts pour ne rien laisser paraître, je ressens l'inquiétude de l11al11an,11aisn'est-ce pas légitil11e ? l Le beau telllps ensoleillé incite à l'optiJllisllle, à la confiance, tout concourt pour un départ dans de bonnes conditions.

12