Chronique du 14 décembre
6 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Chronique du 14 décembre

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
6 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de lectures 2
EAN13 9782366022964
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Couverture

Petite chronique du 14 décembre

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366022964
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1689 - La vaisselle pour financer la guerre
Versailles, France

Une guerre bien menée coûte fort cher : pour financer ses prochaines campagnes, Louis XIV a décidé de restreindre le luxe des particuliers. Il a donc donné l'exemple du sacrifice, en envoyant à la fonte les meubles et la vaisselle qui avaient autrefois fait son orgueil. Cabinets, tables, guéridons, fauteuils, chandeliers, salières, pots de fleurs, caisses d'oranger, crachoirs, vaisselle d'or, sans oublier les innombrables figurines, tout y est passé. C'est qu'en effet, l'or et l'argent ont servi jusqu'à présent à fabriquer beaucoup d'objets, de meubles précieux et d'ornements superflus, vidant en même temps les caisses de l'Etat.

Malgré tous les efforts de ses ministres pour renforcer les armées, les besoins en numéraire sont très importants. Le roi a condamné l'usage regrettable des métaux qu'il avait pourtant introduit dans le royaume, et a pris des mesures draconiennes : tous les objets devront donc être portés à l'hôtel des Monnaies qui les paiera selon leur poids...