//img.uscri.be/pth/59b70b802c460d4cc3a677c9fdb2ea2bc6c2910d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Côte d'Ivoire côtière

De
308 pages
Les amas coquillers, édifiés du néolitique aux époques actuelles sur les rivages lagunaires, ont un caractère universel et traduisent une économie ancienne adaptée à l'exploitation des lagunes. L'analyse de l'histoire du peuplement de la Côte d'Ivoire côtière, avec ces coquillères, permet de définir des site anciens (de 1500 av. JC à 1500 ap. JC) et des sites récents dont l'occupation coïncide avec les périodes des grandes migrations en Côte d'Ivoire (au XVIe et XVIIe siècles).
Voir plus Voir moins
   
 
             
    
Côte dIvoire côtière (Grand-Bassam  Grand-Lahou)        
 
 
 
 
 
    
 
 
  
Siméon Kouakou Kouassi         Côte dIvoire côtière (Grand-Bassam  Grand-Lahou)  Lhistoire du peuplement à partir des amas coquilliers   
 Préface de Josette Rivallain  
      
                             
 
         © LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-55640-9 EAN : 9782296556409
DEDICACE
A ma mère Merci pour ta bénédiction qui ne ma jamais fait défaut.
A mon père Merci davoir cru en moi.
A tous mes bienfaiteurs « LHomme nest rien sans les hommes . » BADIAN (S), Sous lorage (Kany) , Paris, Présence africaine, 1973,  183 p. (p.27)
REMERCIEMENTS 
Au moment de présenter les résultats de cette étude, il nous plaît dadresser nos sincères remerciements à un ensemble de personnes. Le Professeur Simon-Pierre EKANZA nous a fait découvrir en 1997 lambiance et la spécificité des cours dans un amphithéâtre et à lUniversité. Ce contact, nous avait laissé une bonne impression et le désir de persévérer dans les études. Cest avec honneur que nous avons travaillé sous sa direction. Merci Professeur pour tout. Lun des temps forts de cette thèse de doctorat, loin de notre terrain de recherche, a eu pour cadre le Laboratoire de Pré-et Protohistoire de louest de la France de lUniversité de Nantes, où nous avons analysé nos documents et rédigé la première version de ce présent travail. Merci à son responsable et co-directeur de thèse, M. Serge CASSEN pour son accueil et à la promotion 2005-2006 des étudiants stagiaires dudit laboratoire, avec à leur tête Guillaume ROBIN. Merci au Professeur Séraphin ESSANE, pour notre recrutement comme Moniteur à lISAD. Par son geste il nous a permis après le DEA, dêtre en contact permanent avec la vie universitaire. Par son soutien et ses conseils, il sest révélé comme un père. Infiniment merci au Docteur Biot Bernadine KOUAO notre maître. Ses conseils et sa rigueur ont été le fondement du présent travail. Nous sommes honoré et fier davoir été à son école. Merci de nous avoir adopté et guidé dans le long, difficile mais passionnant apprentissage de larchéologie. Que nos maîtres du département dHistoire soient remerciés. Dans cet ensemble, nous voudrons citer Professeur Aka KOUAME, les Docteurs Lemassou FOFANA, Alexis DIAGNE, Lucien DAHOURA et Hélène KABORE (à lISAD), pour les conseils et le Professeur Zueli KOLI Bi de lIGT, pour ses observations et pour le GPS prêté. La recherche en Archéologie, à la différence de certains domaines détude, requiert un travail déquipe, empreint de solidarité et dentraide mutuelle. Nous avons trouvé cet environnement auprès des étudiants du département darchéologie de lISAD. Nous voudrions cependant adresser une mention particulière à Serges LOUKOU, Ange YAPI, Innocent DIEZOU et Nicole ALLOH qui nous ont accompagné avec détermination sur le terrain. Nous vous sommes infiniment reconnaissant pour les réflexions et pour toutes les courbatures endurées lors de la pose des sondages. Nous noublions pas Mesdames Patricia CHOBLET de lUniversité de Nantes, dont le concours a rendu possible le stage doctoral qui a couronné cette étude, et Nathalie HUET du Laboratoire arcantique pour lanalyse de nos échantillons céramiques et de scories de fer.
9
Merci à Madame Denise KONE et Monsieur Salikou BAMBA, du Ministère de la culture, et à Madame Memel Sylvie KASSI, Directrice du Musée des Civilisations de Côte dIvoire pour le soutien.  Merci au Docteur Abdoulaye CAMARA, préhistorien à lIFAN Dakar -Cheikh Anta Diop, pour nous avoir adopté et ouvert des portes à limage, du précieux contact quil a permis de nouer avec le Professeur Josette RIVALLAIN. Historienne et ethnoarchéologue, au musée de l'Homme et au Muséum national d'histoire naturelle, laboratoire d'Ethnologie (Paris), elle connait bien la zone côtière ivoirienne, pour avoir travaillé sur les amas coquilliers et les activités artisanales des populations lagunaires de la région, dans la première moitié des années 1980. Sans ménager aucun effort, elle a accepté de relire notre thèse et nous donner des conseils utiles en vue de son amélioration, et surtout de faire la Préface de ce livre. Merci Professeur de continuer à nous accorder de votre temps et de nous renouveler votre confiance. Merci aux ressortissants des localités prospectées ; à nos amis Claude BEHI, Marius DJEDJA, Constant KOUAKOU, Innocent KONATE, Vianney KOUADIO, à « Tantie » Hélène, aux Docteurs Séverin KONIN, Atta KOUAME, Jérôme KPATA, Prisca EHUI, Kouakou Sylvain KOFFI, et à notre famille. A Prisca KAMENAN, nous disons merci pour la patience, les sacrifices consentis et le réconfort. Que tous ceux, enfin, qui ont contribué de près ou de loin à ce travail, trouvent ici, lexpression de notre sincère reconnaissance.