//img.uscri.be/pth/9487bf5999c2647d974c7e40492911a49ebec6b8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

De l'armée française en 1836

De
21 pages

Quatre siècles se sont écoulés depuis que, substituée aux bandes irrégulières, l’armée a reçu une organisation permanente. Fraction constitutive du pays, elle dut, de ce jour, obéir à cette loi première qui soumet chaque partie aux principes qui gouvernent le tout : règle éternelle, et sans laquelle il n’y a, pour les peuples comme pour les individus, que dissolution, que mort.

Rechercher si la direction donnée à l’armée, si son organisation, depuis les temps anciens jusqu’à nos jours, ont été conformes à ce principe, serait nous écarter du but que nous nous proposons : la question d’actualité est la seule que nous voulons examiner et résoudre.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Voir plus Voir moins
À propos deCollection XIX
Collection XIX est liothèque nationaleéditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bib de France. Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigi eux fonds de la BnF, Collection XIXsiques et moins a pour ambition de faire découvrir des textes clas classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…
Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces e fonds publiés au XIX , les ebooks deCollection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.
Joachim Ambert
De l'armée française en 1836
Quatre siècles se sont écoulés depuis que, substitu ée aux bandes irrégulières, l’armée a reçu une organisation permanente. Fractio n constitutive du pays, elle dut, de ce jour, obéir à cette loi première qui soumet chaq ue partie aux principes qui gouvernent le tout : règle éternelle, et sans laque lle il n’y a, pour les peuples comme pour les individus, que dissolution, que mort. Rechercher si la direction donnée à l’armée, si son organisation, depuis les temps anciens jusqu’à nos jours, ont été conformes à ce p rincipe, serait nous écarter du but que nous nous proposons : la question d’actualité e st la seule que nous voulons examiner et résoudre. La solution est d’autant plus pressante, que, vivant à une époque de transition, cycle toujours confus d’idées fausses, effervescentes, et de théories impraticables, les esprits demeurent diffi cilement dans des termes de mesure et de rationalité. Et selon que l’erreur ou le vrai domine, les époque s de transition sont des temps d’agonie violente ou de régénération. Sous quelle dénomination que ce soit, il faut, à ce s grandes agglomérations d’hommes, aux nations, un moyen d’ordre et de sécur ité qui assure à chacun la libre jouissance de ses droits et de sa propriété ; qui d onne une garantie d’avenir à toute intelligence qui crée et produit ; qui oblige aux d evoirs imposés à chacun dans l’intérêt de tous ; enfin, et plus encore, qui garantisse l’i ndépendance nationale ; en France, ce moyen se nommearméeion du travail,: application de ce principe si fécond de la divis une fraction du peuple est chargée de veiller à la sécurité de tous. L’armée vient du peuple et y retourne ; elle touche au pays par tous les points ; en un mot, elle est nationale.