Histoire de...

-

Livres
218 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quinquagénaire célibataire et casanière, Eva est une femme solitaire, prise dans une existence monotone, jusqu’au jour où elle reçoit une lettre testamentaire lui apprenant que son grand-père décédé lui lègue sa maison en Bretagne. Quelle surprise pour celle qui n’a jamais connu ses grands-parents! Eva n’hésite donc pas longtemps avant de s’y installer, et les amitiés naissantes avec ses voisines confirmeront son désir de renouveau. Cependant, l’identité de ce parent inconnu lui reste mystérieuse. À la suite de multiples recherches, Eva découvrira l’origine de cet homme, Résistant durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que les liens de parenté inattendus qui les unissent… Récit passionnant que celui de cette femme sensible, exhumant les souvenirs d’un passé méconnu. Entremêlant contextes historique et contemporain, il laisse ressurgir les mémoires de ce proche parent disparu à travers ses écrits datant de l’Occupation allemande. Transportant son lecteur au cœur de la Résistance française, Histoire de… nous livre avec émotion la destinée d’un homme touchant. Sous sa plume pudique, l’horreur de la guerre se dévoile par bribes bouleversantes. Cette mise en abyme littéraire amène alors scènes poignantes et déchirantes, tout en convoquant la mémoire des victimes de la Seconde Guerre mondiale. Un ouvrage nécessaire.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 22
EAN13 9782748355451
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0094 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Histoire de…
Brigitte Nohlier Histoire de…
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0115212.000.R.P.2010.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2010
A mon père.
Chapitre I Eva Ce matin-là, Eva fixait son ordinateur d’un regard un peu vide. Elle était bien sûr consciente de l’ouverture que représentait un tel engin. Mais elle se sentait vide devant cette masse virtuelle de possibilités. Où est le temps où Eva joyeuse mordait la vie à pleines dents, sautant d’un projet à l’autre, partant quand ça lui chantait dans sa petite voiture vers Metz ou Biarritz pour retrouver de bonnes copines ? Où est le temps où elle s’arrêtait dans un restau-rant et mangeait une bonne grosse grasse pizza sans aucun scrupule ? Où est le temps où elle pouvait veiller une nuit et travailler la journée suivante sans cernes sous les yeux ? Oui, et tout ça sans « ordi » ! Eva regardait son ordinateur sans le voir. Etait-ce l’heure de faire un bilan ? Non, tout au plus un point de situation, se dit-elle pour se rassurer. Elle ne s’était pas mariée. Elle n’avait pas d’enfant. Il aurait fallu trouver l’homme idéal, celui pour lequel elle était faite comme dans les contes pour petites filles rêveu-ses, mais voilà, le prince était passé peut-être à côté d’elle, elle ne l’avait pas reconnu. Et « il » ne l’avait pas recon-nue non plus. Et puis il était peut-être marié, divorcé, remarié, redivorcé… Misère. Quel gâchis… C’était vrai-ment se parler pour ne rien se dire… Le vide de sa vie l’effarait, l’effrayait. Comment en était-elle arrivée à ça ?
9
Cinquante ans. Aïe ! Il fallait bien finir par l’écrire. Le « point de situation » à cinquante ans, c’est dur. Elle vou-lait le faire depuis un moment ce point-là, mais elle sentait bien qu’il faudrait mettre à plat des choses difficiles à di-gérer. Ses copines s’étaient mariées, elles avaient des enfants, même des petits-enfants. Certaines lui envoyaient avec une joie non dissimulée les photos des bouilles de leurs petits-enfants en téléchargement dans des mails… « Regarde comme ils sont beaux ! C’était pour le Carna-val… » Oui, mais quand une copine lui écrivait ses douloureux problèmes de couple, Eva se disait qu’elle avait finalement choisi la meilleure solution. Pas de mari ou d’ami avec qui se disputer, avec qui parlementer sur le choix du lieu des prochaines vacances, sur le programme de télévision le soir… Rien ! Rien. Une larme coula sur la joue d’Eva. Elle leva les yeux vers un miroir mural qui ressemblait à l’ombre d’un bou-geoir à trois branches, très déco, trouvé dans un célèbre magasin suédois… Elle vit sa larme couler, passage obligé dans le cerne creusé par le temps, glissade au-dessus les vaguelettes des rides en patte-d’oie, ralentissement provo-qué par un léger duvet sur la joue, et puis arrêt… Une autre larme est arrivée à la rescousse et ensemble, elles se sont écrasées lourdement sur son pull. Eva, réveille-toi. Que regrettes-tu ? Une famille, des enfants, un mari ? Ses yeux se portèrent à nouveau sur le bougeoir miroir. Oui, mais voilà, c’était un peu tard pour les enfants. Elle avait passé le cap sans se rendre vraiment compte qu’il est des choses dans la vie sur lesquelles on ne peut revenir. En plus, quelle chance, cette ménopause s’était faite sans qu’elle s’en aperçoive, sans douleur, sans bouffées de chaleur… Pour ce qui est du caractère qui
10