Hors-série #4 : Festival de Deauville — Clint Eastwood, le monument
27 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Hors-série #4 : Festival de Deauville — Clint Eastwood, le monument

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
27 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Découvrez LES HORS-SERIES DES PETITES CHRONIQUES en numérique sans plus attendre !

LES PETITES CHRONIQUES : jour après jour, découvrez l'Histoire en anecdotes et dates clés.


Jour après jour, tel une éphéméride, Chronique vous fait revivre l'Histoire en la racontant au présent.



Hors-série #4 : Festival de Deauville — Clint Eastwood, le monument


Cet hors-série "Festival de Deauville — Clint Eastwood, le monument" vous permet d'avoir un aperçu de la richesse des ouvrages de notre catalogue.



Les Petites Chroniques, c'est aussi :


Petites Chroniques #1 : 24 h du Mans — 80 ans au compteur


Petites Chroniques #2 : Vacances d'été — Faits divers et people


Petites Chroniques #3 : Destins de Femmes — Marilyn Monroe, l'éternelle


Petites Chroniques #4 : La Seconde Guerre Mondiale — Juin 1944, le mois le plus long


Petites Chroniques #5 : L'Année 80


Petites Chroniques #6 : Les années folles — 1920 à 1924, Le renouveau culturel - Partie 1


Petites Chroniques #7 : Napoléon Bonaparte — Entre guerre et paix


Hors-série #1 : Napoléon Bonaparte — La chute de l'Aigle



et bien plus encore...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 5
EAN13 9782366029581
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Festival de Deauville
Clint Eastwood, le monument
Éditions Chronique
Introduction
1970-1979
Le cinéma d’auteur et les mutations économiques
Entre les bouleversements causés en amont par l’émergence des nouveaux cinémas (années 60) et, en aval, par les soubresauts d’un septième art se débattant avec la télévision dans le maelström des industries culturelles (années 80), la décennie 70 est constituée par un champ de forces contradictoires. L’échec des changements radicaux du début amène ensuite le rétablissement provisoire d’une situation minée de l’intérieur par des maux anciens, qui auront bientôt raison de cet édifice fragile.
Des cinémas périphériques
Gagné par les ondes post-soixante-huitardes, le cinéma dominant voit surgir des courants de rupture qui prônent la différence et une volonté militante d’intervention politique. Décentralisées, tournant en 16 mm ou en vidéo, des coopératives de réalisation s’attaquent partout aux systèmes en place avec un audiovisuel de guérilla : Cinema Action en Angleterre, l’École de Berlin en RFA, l’Atelier Workshop au Danemark ou le groupe King Kong à Anvers dénoncent, accusent pour la révolution et contre la cinéphilie. Au Japon, N. Tsuchimito filme les ravages du nucléaire (Minamata) et S. Ogawa les expulsions arbitraires (Narita). En France, l’armée au Larzac, le conflit Lip, le nucléaire à Malville fournissent des sujets brûlants. Jean-Luc Godard théorise au sein du groupe Dziga Vertov, Chris Marker travaille avec SLON, René Vautier crée l’UPC Bretagne. Du monde arabe (L’heure de la libération a sonné, H. Srour, Liban, 1974) aux États-Unis (Harlan County USA, B. Kopple, 1977), les caméras sont au service des luttes sociales ou de libération nationale.
Un système qui résiste
La puissance de résistance du spectacle cinématographique est encore énorme. Adaptant ce qui peut l’être pour assurer sa défense, le système digère la contestation et annexe même bien des territoires défrichés par les francs-tireurs des débuts. Les pionniers sont écrasés ou rejoignent les macrostructures d’un empire dirigé par d’habiles gestionnaires. Le libéralisme économique fait bon ménage avec les cinémas d’État et avec les subventions ou les commissions des régimes dirigistes, et l’on gère la crise comme hier on...