//img.uscri.be/pth/64c90ca7017a6921e7a20bc101c6b211bbc76432
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Idéologie de la rupture

De
174 pages
Jacques D'hondt (1920-2012) a conquis par ses travauxsur Hegel et Marx une renommée internationale. C'est un critique de ses contemporains dans L'idéologie de la rupture (première édition en 1978) et, dans nombre de ses publications aujourd'hui encore dispersées. La présente édition réunit, à la suite des chapitres originaux, plusieurs de ses contributions.
Voir plus Voir moins
Lidéologie de la rupture
suivie de PLAIDOYERS POUR LALIÉNATION
B  I  B  L  I  O  T  H  È  Q  U  E   H  I  S  T  O  R  I  Q  U  E   D  U  M  A  R  X  I  S  M  E  
C OLLECTION  FONDÉE  ET  COORDONNÉE  PAR É RIC P UISAIS & E MMANUEL C HUBILLEAU
D ANS  LA  MÊME  COLLECTION G EORGES SOREL UVRES I. ESSAIS DE CRITIQUE DU MARXISME ET  AUTRES  ESSAIS  SUR  LA  VALEUR -TRAVAIL
P ATRICK GAUD DE LA VALEUR-TRAVAIL À LA GUERRE EN EUROPE
À PARAÎTRE G ILLES DOSTALER VALEUR ET PRIX HISTOIRE  D UN  DÉBAT
Jacques DHONDT
Lidéologie de la rupture
suivie de PLAIDOYERS POUR LALIÉNATION
Postface de Paolo QUINTILI
 
                                      © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-96380-1 EAN : 9782296963801  
LIDÉOLOGIE DE LA RUPTURE
A VANT -PROPOS
La solution de la continuité
Il ny a rien dabsolu, tout est relatif : cela ils ne le voient tout simplement pas. Pour eux, Hegel na pas existé. E NGELS .
Faut-il bâcler des Mémoires dOutre-Tombe, ou bien tirer des plans sur la comète ? De grands changements ont affecté le XX e  siècle. De plus radicaux se préparent, au XXI e , au sentiment de tous. Chaque matin, déjà, nous apporte lannonce bruyante de ruptures multiples. Elles secouent les sciences, les arts, les murs et même les finances. Nous en prenons lhabitude, sinon le goût, et quand le chapelet des explosions sinterrompt, ce silence nous bouleverse. Le réaliste sait que, quoi quil arrive, et quoi quil lui arrive, la vie continuera, du moins pendant quelque temps. Et comme il ny a rien dautre à penser que cette vie, il adopte un optimisme de méthode et une méthode optimiste. Même le vieil idéalisme de Hegel lui offre le secours de ses images, car, dans ses matins triomphants, il préférait tendre les bras à lavenir : « Nous nous trouvons dans une époque importante, dans une fermentation bouillonnante. Lesprit y a effectué une brusque poussée, il a quitté sa forme antérieure, il est en train den acquérir une nouvelle. Toute la masse des anciennes représentations et des anciens concepts, tout ce qui reliait le monde, tout cela est dissous et sévanouit comme un songe. Il y a
8 Lidéologie de la rupture
un nouveau surgissement de lesprit qui se prépare. Il faut, avant toute autre chose, que la philosophie salue son apparition et procède à sa recon-naissance. Dautres, pendant ce temps, qui lui résistent sans en avoir la force, restent collés au passé, et la grande foule, de son côté, concourt en masse, sans en avoir conscience, à le faire apparaître. La philosophie, elle, en le reconnaissant pour léternel, doit lui rendre honneur . » La révolution, ça ne date pas daujourdhui ! Pourtant, lexpérience millénaire des mutations, quotidiennement re-nouvelée, ne se hausse pas aisément au niveau théorique. Il est donc heu-reux que des témoins lucides de notre temps attirent lattention sur un de ses aspects les moins bien discernés : la vertigineuse profondeur des rup-tures. Il convient de reconnaître et dhonorer cela aussi, à leur appel. Mais ils éprouvent parfois si pleinement la fascination de la séparation et de la dispersion que lon peut, à certains égards, et en accentuant peut-être impertinemment ce caractère pour le mieux cerner, les tenir pour des « rupturalistes ». Et lexcès, dans ce domaine comme ailleurs, grise plus les disciples que les maîtres. Il leur arrive, négligeant ce quelle brise, daimer la rupture pour elle-même. Ils exaltent alors le drame unique de la substitution brutale et ne sinquiètent guère de ce quil instaure. Le moindre équilibre les offusque, et ils crient : rompez ! avant même que les rangs ne se forment. Ils ne voudraient garder du vers que sa césure. Limportance dune coupure ou dune révolution, dans la science ou dans la vie, doit pourtant moins à sa violence et à sa rapidité quà son en-jeu. La matière lemporte sur la manière ! Pratiqué comme un des beaux-arts, le dépeçage expéditif ne manque certes pas davantages. Il fait parfois voir mieux : Le verre nest jamais si bleu quà sa brisure... Encore faut-il du verre à casser ! Toute division a besoin dune unité préalable. Sans mariage, vous ne goûterez jamais les joies du divorce. Or, beaucoup de rupturalistes font mine de congédier lunité et la continuité. Toute innovation scientifique, toute création artistique, et même la révolution sociale, malgré ce quen ont dit tant de révolution-naires, et Marx singulièrement, fait, à leurs yeux, « du passé table rase ». Ce style, pourtant, date. Ainsi le vieux dogmatisme, peint cette fois en rouge, prendrait-il sa re-vanche sur la dialectique ! Car il faut bien choisir : labsolutisme de la rup-ture ou  la dialectique. Le dogmatisme se réduisant lui-même, en dernière instance, à la crispation dun moment. Le massage restituera la souplesse, mais, en lattendant, il faut subir la douleur Cet excès de la contracture, je lai déploré, naguère, dans quelques in-terventions. Les voici réunies ici, grâce à lobligeance des revues qui les avaient dabord accueillies.
Avant-propos 9
Elles font au rupturalisme la part belle : rompre trop radicalement avec lui, ne serait-ce pas tomber dans ses filets ? Autre paradoxe : cette apologie de la continuité prend une forme rhap-sodique. Les rupturalistes, eux, juchés sur des monolithes, des uvres mas-sives et systématiques, dirigent dune baguette magistrale une symphonie dédiée à lémiettement. Tant la solution de continuité jouxte de près la continuité des solu-tions : vous visez lune ? méfiez-vous : vous allez toucher dialectiquement lautre.