//img.uscri.be/pth/d9e3701e8e5a83c11b195a5de14f5207189a4b23
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'Afrique au coeur de l'Europe

De
138 pages
Massivement présente en Europe et de plus en plus désireuse de s'y rendre, la construction d'une nouvelle Afrique à côté d'une nouvelle Europe est sans aucun doute le défi majeur auquel ne pourront se soustraire longtemps le berceau de l'humanité et le Vieux Continent. Revenant aux relations entre Européens et Africains depuis la Haute Antiquité, l'auteur démontre que des Africains et des Européens ont toujours tenté de bâtir une relation différente de ce que furent l'esclavage et la colonisation.
Voir plus Voir moins

L'AFRIQUE AU CŒUR DE L'EUROPE

@ L'Harmattan, 2007 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.1ibrairieharmattan.com diffusion.harmattan @wanadoo.fr harmattan! @wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-02564-6 EAN : 9782296025646

André Julien MBEM

L'AFRIQUE AU CŒUR DE L'EUROPE
Quel projet pour le Nouveau Monde qui vient?

L'Harmattan

Etudes Africaines
Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa

Déjà parus Djibo HAMANI, L'Islam au Soudan Central, 2007. William BOLOUVI, Quel développement pour l'Afrique subsaharienne ?, 2007. Simon-Pierre E. MVONE NDONG, Bwiti et christianisme, 2007. Simon-Pierre E. MVONE NDONG, Imaginaire de la maladie au Gabon, 2007. Claude KOUDOU (sous la direction de), Côte d'Ivoire: Un plaidoyer pour une prise de conscience africaine, 2007. Antoine NGUIDJOL, Les systèmes éducatifs en Afrique noire. Analyses et perspectives, 2007. Augustin RAMAZANI BISHWENDE, Ecclésiologie africaine de Famille de Dieu, 2007. Pierre FANDIO, La littérature camerounaise dans le champ social, 2007. Sous la direction de Diouldé Laya, de J.D. Pénel, et de Boubé Namaïwa, Boubou Hama-Un homme de culture nigérien, 2007. Marcel-Duclos EFOUDEBE, L'Afrique survivra aux afropessimistes, 2007. Valéry RIDDE, Equité et mise en œuvre des politiques de santé au Burkina Faso, 2007. Frédéric Joël AIVO, Le président de la République en Afrique noire francophone, 2007. Albert M'P AKA, Démocratie et société civile au CongoBrazzaville, 2007. Anicet OLOA ZAMBO, L'affaire du Cameroun septentrional. Cameroun / Royaume-Uni, 2006. Jean-Pierre MISSIÉ et Joseph TONDA (sous la direction de), Les Églises et la société congolaise aujourd'hui, 2006. Albert Vianney MUKENA KATA YI, Dialogue avec la religion traditionnelle africaine, 2006. Guy MVELLE, L'Union Africaine: fondements, organes, programmes et actions, 2006. Claude GARRIER, Forêt et institutions ivoiriennes, 2006 Nicolas MONTEILLET, Médecines et sociétés secrètes au Cameroun, 2006.

A mes parents, Bibiane et André Aux naufragés de Ceuta et Mellila

C'est vrai depuis l'antiquité et ce le sera plus encore dans le monde qui se dessine, les grandes puissances de demain seront des sociétés ouvertes. Une nation, une civilisation grandissent, rayonnent et durent parce qu'elles sont à l'écoute de la diversité des valeurs et des cultures qui les sollicitent, parce qu'elles les intègrent dans un contrat social qui s'adapte aux évolutions du monde. Une civilisation est d'autant plus riche que sa fascination pour l'inconnu porte ses acteurs vers les mondes inexplorés de la matière, de l'esprit, de la réalité humaine. Aucun empire, aucune puissance politique majeure depuis l'antiquité n'a construit durablement la prospérité en se privant du génie créateur des peuples situés hors de ses frontières nationales. Au contraire, elles ont toujours considéré la nation comme une réalité culturelle dont les valeurs et les hommes se remodèlent suivant les conjonctures et les dynamiques de l'Histoire. Quand nous exprimons notre fascination devant le prestige et la richesse économique, scientifique et culturelle de l'Egypte antique, nous devrions nous interroger sur les rapports à l'autre, les rapports à la différence des dynasties pharaoniques qui ont traversé pendant plus de 4000 avant notre ère la scène tourmentée de l'Histoire. L'Egypte pharaonique s'est construite avec ses origines africaines et ses apports méditerranéens. La profondeur et la richesse de son métissage humain et culturel se déclinent sous des aspects divers tout au long 7

de son histoire. En 1974, les participants au colloque du Caire organisé par l'UNESCO pour la rédaction d'une Histoire générale de l'Afrique, après de longs débats, définissent la basse vallée du Nil comme une «véritable éponge» qui aura absorbé peuples et cultures divers «durant plus de trente siècles.» Des analyses sur la pigmentation des anciens Egyptiens, faites par Falkenburger sur la base d'un échantillon humain étendu, apportent la preuve d'un indiscutable métissage humain de l'Egypte ancienne: 36% de Négroïdes, 33% de Méditerranéens, 20% d'individus n'appartenant à aucun des groupes précités se répartissent en Cromagnoïdes ou Négroïdes. La Grèce antique, l'un des berceaux de la civilisation occidentale et européenne en particulier fut une terre d'immenses métissages. Les auteurs grecs eux-mêmes, Hérodote, Strabon, Diodore de Sicile, n'ont de cesse de rappeler ce que les Grecs doivent aux Egyptiens. Platon, Solon, Thalès, Pythagore, allèrent faire leurs classes en Egypte et revinrent en Grèce, riches de leurs expériences respectives, créer les fondements d'une civilisation hellène qui aura le destin grandiose que l'on sait. Et retenons que 19 siècles av.J.C, les peuples qui se retrouvent en Grèce continentale pour y créer un embryon de civilisation sont d'origines diverses. N'y trouve-t-on pas des Achéens, des Ioniens, des Indo-Européens? C'est avec des cités d'Asie mineure que les cités grecques s'allièrent contre les Phéniciens et prirent possession de la Sicile et de l'Italie du sud. Lorsque les Romains conquièrent la Grèce en 148-146 av.J.C, ils puisent quand même dans le génie grec pour lire le monde et le comprendre. L'élite intellectuelle ou politique romaine lit Platon, Aristote, Solon, Démosthène. De quels peuples et de quels apports culturels l'Europe qui consolide aujourd'hui son unité est-elle faite? L'Europe 8

c'est

120

langues et dialectes en plus du finnois, du

hongrois et du basque. Plus loin dans cet essai, nous verrons que c'est l'ouverture de l'Europe à l'Orient, à l'Mrique et au monde arabe, entre autres, qui lui apporte cette frénésie créatrice qui s'amorce à la Renaissance et se poursuit de nos jours. Du Moyen Age aux temps modernes l'Europe fut une terre d'immigration et d'émigration. Voltaire persécuté en France s'installe à Londres, sur les bords du Rhin, il reçoit de Frédéric II roi de Prusse, l'hospitalité et la sérénité dont avaient besoin son génie et sa plume engagés. Si Paris est la capitale culturelle du monde de la fin du XIXejusqu'à la première moitié du xxe siècle, c'est parce qu'elle a su accueillir de Hollande Vincent Van Gogh, d'Amérique Henry Miller, d'Espagne Pablo Picasso, d'Irlande Samuel Beckett, d'Mrique Léopold Sédar Senghor, de la Martinique Aimé Césaire ou Léon Gontran Damas. C'est aussi l'illusion et le mythe d'une Allemagne « aryenne» qui sera à l'origine de son affaiblissement et de son déclin dans les années 30-40. Le Reich hitlérien se sera privé de scientifiques et d'artistes de génie parce que dans leurs veines ne coulerait pas un « sang pur ». Les Etats-Unis d'Amérique, dans le même temps, ne cesseront de grandir en puissance et en prospérité parce qu'ils auront, en moins de deux siècles, fait de la captation des énergies créatrices du monde entier leur devise. Avec l'Mrique du Nord, toute l'Mrique, l'Europe partage des frontières communes. Avec l'Mrique du Nord et l'Mrique au sud du Sahara elle partage bien sûr un passé mais aussi un destin. La Méditerranée, entre l'Europe et l'Mrique, reste depuis plusieurs siècles une voie de circulation obligée d'un continent à l'autre qui, à certains moments tragiques de l'histoire, fut le théâtre de nombreux conflits, d'échanges et de brassages innombrables. Sous des symboles ou des productions 9

culturelles diverses, ces croisements, parfois millénaires, entre des cultures issues de berceaux divers, participent aujourd'hui, à une vaste échelle, à l'existence et au rayonnement de spiritualités, de techniques et de savoirs p-armi les plus féconds de nos civilisations. Voie de navigation maritime la plus parcourue au monde jusqu'à la découverte de l'Amérique au xve siècle, la Méditerranée ne demeure pas moins aujourd'hui cet espace de circulation stratégique de première importance où naviguent des milliers de bâtiments commerciaux et des centaines de pétroliers. Le second théâtre de trafic maritime le plus parcouru au monde après la Manche. Des systèmes de coopération existent, tels le partenariat euroméditerranée, qui inscrivent dans leurs objectifs la préservation des intérêts communs, énergétiques, économiques ou environnementaux sur le pourtour méditerranéen. C'est dire que pour les pays du Nord et du Sud, notamment l'Europe et l'Mrique, une déstabilisation de cette mer tampon pourrait être fatale. Sur ses versants européen ou africain, de graves dysfonctionnements rejailliraient sur l'ensemble de son pourtour et affecteraient nécessairement les pays riverains et au-delà, ceux qui leur sont frontaliers, même éloignés de la mer par des milliers de kilomètres, ou ceux-là dont l'-acheminement à bon port des échanges commerciaux ou des besoins énergétiques en dépend. A court terme, on est en droit de redouter que la persistance de fractures économiques, sociales ou démographiques autour de la Méditerranée pourraient dangereusement creuser entre un fossé de haine et l'Europe et l'Mrique d'incompréhension qui serait catastrophique pour l'une et l'autre. Au sud de la Méditerranée, s'installent depuis des décennies, une démographie et une pauvreté galopantes alors que son nord s'enrichit toujours plus mais connaît 10

une régression démographique qui, dans un avenir proche, pourrait rompre ses équilibres socio-économiques fondamentaux. Le projet européen, sans un projet de codéveloppement ambitieux et repensé avec l'Mrique est une ambition géopolitique irréaliste. Une coopération renforcée entre l'Europe et l'Mrique ne peut s'arrêter aux portes de l'Mrique subsaharienne et au seul bénéfice des pays du Maghreb. Quelle stabilité aurait une Méditerranée nord européenne prospère et une Méditerranée subsaharienne pauvre et déstabilisée? Plus que jamais, ces deux ensembles sont embarqués dans le même navire. Les politiques de sécurité définies après le 11 septembre attestent à suffisance que les menaces sont désormais globales. Au-delà des défis environnementaux autour de la Méditerranée qui lient son sort à celui de l'Mrique, la sécurité des populations européennes, depuis lors, contrairement aux thèses assumées par une propagande politique tapageuse, ne sera pas garantie tout simplement parce qu'on aura renforcé les contrôles policiers à Paris, Bruxelles ou Madrid. Mais aussi à Rabat, Dar-es-Salam, Nairobi ou Aden. Pour les élites politiques, économiques ou intellectuelles de l'Europe d'aujourd'hui et de demain, pour sa jeunesse, le moment est venu de prendre conscience de cet enjeu méditerranéen considérable. Des conséquences graves, incalculables, ne tarderont pas de surgir parce que des discours politiques irresponsables ou xénophobes auront donné à des millions d'hommes l'illusion qu'il est possible d'ignorer cette réalité implacable ou de naviguer à contre-courant de l'Histoire en marche.

Il

CHAPITRE

I

LES HERITAGES MEDITERRANEENS