La Restauration du trône d

La Restauration du trône d'Isabelle II

-

Français
42 pages

Description

POUR qui juge avec impartialité les événements d’Espagne, un fait évident ressort de la révolution de septembre.

C’est que les hommes qui occupent aujourd’hui le pouvoir, ont agi sans plan sagement médité et sans idées bien arrêtées sur ce qu’ils avaient à accomplir.

Leur humeur belliqueuse les façonnait pour la lutte. N’espérant pas un aussi facile triomphe, ils ont été pris au dépourvu. En réalité, ils envoyaient à la mort des milliers de soldats, jetaient l’Espagne dans le deuil et la ruine pour effrayer la reine Isabelle I et la forcer à les appeler aux affaires

La reine, cependant, forte de son bon droit, confiante en l’amour, aujourd’hui encore persistant, du brave peuple espagnol, ne s’était point prémunie contre toutes les éventualités.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 décembre 2016
Nombre de lectures 0
EAN13 9782346132942
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
À propos deCollection XIX
Collection XIX est liothèque nationaleéditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bib de France. Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigi eux fonds de la BnF, Collection XIXsiques et moins a pour ambition de faire découvrir des textes clas classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…
Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces e fonds publiés au XIX , les ebooks deCollection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.
Oscar Lessinnes
La Restauration du trône d'Isabelle II
I
Pagne, un fait évident ressort deOUR qui juge avec impartialité les événements d’Esp la révolution de septembre. C’est que les hommes qui occupent aujourd’hui le po uvoir, ont agi sans plan sagement médité et sans idées bien arrêtées sur ce qu’ils avaient à accomplir. Leur humeur belliqueuse les façonnait pour la lutte . N’espérant pas un aussi facile triomphe, ils ont été pris au dépourvu. En réalité, ils envoyaient à la mort des milliers de soldats, jetaient l’Espagne dans le deuil et la ruine pour effrayer la reine Isabelle I et la forcer à les appeler aux affaires La reine, cependant, forte de son bon droit, confia nte en l’amour, aujourd’hui encore persistant, du brave peuple espagnol, ne s’était po int prémunie contre toutes les éventualités. Elle ne prévoyait ni les trahisons, n i les défections d’hommes élevés par elle aux honneurs. Les caractères généreux sont ain si : ils ne soupçonnent pas la bassesse chez les autres. Les factieux, trompant le peuple qui restait indole nt, sont donc arrivés au pouvoir. Ils n’étaient pas préparés pour la victoire. Ils étaien t allés plus plus loin qu’ils ne désiraient, Ils ont alors pris leur parti bravement ; et, pour expliquer leur étonnant succès, ils ont fait les promesses les plus riantes . Ils exposèrent, sans trop se douter de la gravité de ce qu’ils faisaient, la série de c es mille utopies, toujours les mêmes et qui, toujours aussi, causent de nouvelles joies à q uelques déshérités de la fortune. Le gouvernement provisoire va montrer ce que c’est que le miracle de la science infuse. Il est composé de trois soldats, braves san s conteste dans une bataille, mais à qui l’homme qui sait ce qu’il coûte de veilles, de travaux et d’études pour acquérir la moindre science politique peut nier le caractère sé rieux d’hommes d’Etat. Eh ! qu’importe ! Ils vont tout transformer. N’ont-ils p as la baguette des fées, qui, à leur souhait, changera tout en or ? Mon Dieu, quelles gr andes choses ne vont-ils pas accomplir ? Le monde émerveillé les rangera au rang des législateurs tels que Numa et Servius Tullius, ou des hommes-prodiges tels que César et Napoléon. En quelques jours la richesse remplacera la misère, le niveau i ntellectuel des masses s’élèvera, la grandeur ancienne de leur belle patrie reviendra. O n attend, on espère ; enfin ces génies bienfaisants se mettent à l’œuvre. O malheur ! on voit qu’ils ne lancent dans les airs que des bulles de savon qui s’évanouissent vite. Les masques tombent, et l’on s’aperçoit que ce ne sont que des hommes ambitieux et cupides, s’aimant eux-mêmes au lieu d’aimer leur pays.