//img.uscri.be/pth/bd23b967b2bb75b0ec174eaaa1ba3a4164fd8e94
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le Congo-Kasaï (1865-1950)

De
260 pages
L'exploration allemande de l'Afrique prend son cours au milieu du 19e siècle. Les Allemands trouvent d'ingénieuses astuces pour atteindre le centre du Kasaï et y gagner la confiance des chefs autochtones. Les officiels belges, pour occuper le territoire indépendant du Congo (EIC), choisissent de s'imposer par la force et se heurtent à une résistance rude.
Voir plus Voir moins
Le Congo-Kasai
(1865-1950)
Études Africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa Dernières parutions André-Hubert ONANA-MFEGE,Cameroun, Nigeria, ONU. Entre la force de la palabre et la primauté du droit,2011. Moïse Tchando KEREKOU,Union africaine et processus dintégration, 2011. Constant SOKO,Les Entrepreneurs Informels en Côte d Ivoire. Entre lÉtat, le marché et les circuits de financement, 2011.Alphonse NDJATE,La police des étrangers sous le règne du maréchal Mobutu, 2011. Pierre AKINWANDE,Négritude et francophonie, 2011. Arlète TONYE,Épargnants dAfrique, inquiétez-vous !, 2011.Patrice ITOUA « Lepatrick »,Le cinquantenaire économique du Congo-Brazzaville. Fonctionnariat et entreprenariat, 2011. Pape Moussa SAMBA,Léopold Sédar Senghor, philosophe de la culture, 2011. François Lonsény FALL, Mon pari pour le Guinée. Le changement est possible, 2011. Emmanuel YENSHU VUBO,Inventer un nouvel espace public en Afrique. Le défi de la diversité ethnique, 2011. Yaya KONE,Anthropologie de l athlétisme en Afrique de lOuest, La condition de lathlète, 2011. Anna M. DIAGNE, Sascha KESSELER, Christian MEYER (éd.),Communication Wolof et société sénégalaise. Héritage et création, 2011. Fabrice AGYUNE NDONE,Changement social chez les Makina du Gabon,2011. B. H. MOUSSAVOU,Prisons africaines. Le cas du Gabon, 2011. MOTAZE AKAM, La sociologie de Jean-Marc Ela, 2011.
Baudouin Mwamba Mputu Le Congo-Kasai
(1865-1950)
De lexploration allemande à la consécration de LuluabourgPréface de Pierre Erny LHARMATTAN
Autres publications : -Hommage à Joseph Ki-Zerbo, sous la direction de Kambayi Bwatshia, Kinshasa, Eugemonia, 2007. -Histoire des rivalités franco-belges au Congo, de Léopold II à Mobutu, Paris, Bayanda, 2008. © L'HARMATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56227-1 EAN : 9782296562271
« Tant que les lions n auront pas leurs propres histoires, les histoires de chasse continueront de glorifier les chasseurs ».(Sagesse africaine) A la mémoire de mon père. REMERCIEMENTSJe ne saurais oublier ceux qui ont, dune manière ou dune autre, apporté leur concours tant moral que matériel à cette étude. Je pense dabord à mon regretté père dont les récits sur lhistoire du Kasaï mont incité à transcrire les connaissances en souf-france dans sa mémoire. A ma mère torturée par le poids de lâge, à ma grande sur Thérèse, à ma cousine Agnès Mushiya, à mes amis Alphonse Mulenda et Preso Bikina. Quils trouvent tous ici l expression de ma profonde gratitude.Mes remerciements sadressent explicitementà Hélène Bualu (à qui lun de mes livres antérieurs fut dédié), à Gaston Yoka pour sa disponibilité et sa révision de mon manuscrit. Je remercie également le professeur Bogumil Jewsiewicki pour les conseils et laide apportée à la réalisation de ce livre. Je rends, à titre posthume, un triste hommage à mon regretté ami Pierre Kabeya Butante, abattu par la soldatesque de la Deuxième République. Un triste hommage surtout à mon oncle maternel, profes-seur Bibombe Muamba, parti prématurément pour léternitésans avoir rentré la moisson. Mes pensées vont aussi vers tous mes amis dispa-rus, avalés par le silence. A mes enfants Anaïs Mwamba Meta, Fabien Dina Mwamba, Léon Kanku Mwamba alias Gorby, André Kaputu Mwamba alias Mana ;et mon gendre Jean-François Gazquequils trouvent ici lexpression de mon affectionà leur égard et lexpression de mon souhait à édifier notre postérité.
7
PRÉFACE Jai lu avec grand intérêt louvrage du professeur Baudouin Mwamba Mputu intitulé« Le Congo-Kasaï. 1865-1950. De lexploration allemande à la consécration de Luluabourg». Non seu-lement il donne une bonne vue densemble de lévolution de cette région centrale quest le Kasaï durant le siècle qui précéda lindé-pendance, mais surtout il fournit au lecteur une somme considérable de données de détail hautement significatives, parfois issues de sources orales, qui aident à comprendre avec finesse et parfois avec humour les dessous et les mobiles cachés des événements et des muta-tions que le pays a connus. A lhistoire du Congo, déjà bien fouillée par ailleurs, lauteur apporte ainsi une contribution utile, substantielle et originale. Voici, parmi dautres, quelques aspects de ce travail qui, me semble-t-il, méritent dêtre soulignés.On voit le Kasaï passer successivement par trois régimes ayant chacun sa logique, ses valeurs et ses structures propres: dabord un régime où le pays est entièrement livré aux jeux le plus souvent con-flictuels des ethnies en présence, un état des choses qui débouche sur un moment historique décisif quand se présentent comme conquérants déguisés en explorateurs les premiers hommes blancs de diverses na-tionalités ; ensuite le régime où le pays devient le domaine privé du roi Léopold II à qui est ainsi laissée toute latitude pour le soumettre à une exploitation forcenée ; celui enfin où il acquiert le statut de colo-nie de la Belgique, ce qui, dans le contexte de lépoque,équivalait à une certaine normalisation. On a parfoismis en cause la notion même d« ethnie » pour en faire un sous-produit de la colonisation aux yeux de laquelle elle de-venait un instrument de division et doncde domination. Lauteur montre acontraire à quel point cette réalité sociologique questu lethnie simpose à tous les niveaux. Les ethnies ont leursmanières de réagir propres, leurs visées, leurs idéologies ; elles entrent facilement en conflit entre elles; les unes acceptent daller dans le sens voulu par les autorités coloniales, les autres se renferment farouchement sur elles-mêmes. Leurs leaders sont parfois amenés à jouer un rôle consi-dérable en fonction de leur personnalité, mais aussi des données géo-9
graphiques si particulières au Congo central (où tout est finalement une affaire de cours deau!). On voit clairement comment les Balouba ont petit à petit pris le dessus. Si dun côté on assiste étape par étape à la manière dont se met en place un système dexploitation sans faille, on voit aussi comment sorganisent des résistances à tous les échelons de la vie socio-politique, sous diverses formes, avec divers motifs, mais presque tou-jours dotées dune réelle efficacité. La colonisation belge na de loin pas toujours été ce long fleuve tranquille que parfois on imagine, et les explosions sociales qui marqueront lindépendance autour de 1960 ont eu derrière elles une longue et douloureuse protohistoire de révoltes, démeutes, de mutineries et de diverses formes dobstruction.Dans aucun autre pays dAfrique les missions chrétiennes nont joué un rôle aussi massif quau Congo, et lauteur montre com-ment sur ce plan également les choses se sont organisées progressive-ment. Lopposition entre catholiques et protestants fut de toutes les époques et quasiment de tous les instants. Cest principalement à lEglise catholique que furent confiées, financements à lappui, des fonctions au plan social, éducatif et sanitaire qui ailleurs relevaient des administrations publiques. Face à cette puissance bien implantée et de composante essentiellement belge, les protestants, souvent dinspi-ration anglosaxonne ou nordique, se sont sentis brimés, relégués au second rang, voire suspectés du fait quils faisaient connaître à létranger les exactions commises au Congo.Lethnologue qui sommeille en moi se met à tressaillir quand il voit lauteur saventurer sur le plan des représentations collectives, des croyances, des légendes et des fantasmes, montrant comment ils agis-sent en sous-main et quen les ignorant on sinterdit de pouvoir péné-trer le domaine si complexe mais aussi si essentiel des mentalités. Quil sagisse de la sorcellerie ou de la thériomorphose (transforma-tion dhommes en animaux), de lincarnation de défunts en des per-sonnes vivantes, du pouvoir sur les éléments naturels, tels la foudre, attribués à certains, ou de lexistence de bandes criminelles de kid-nappeurs agissant soit pour réduire leurs victimes en esclavage, soit pour se livrer à lanthropophagie. Il y a là chaque fois des données récurrentes quon sest vainement efforcé dextirper et quon hésite trop souvent à prendre en compte.
10