//img.uscri.be/pth/57e2dff0fc1306f123bfbd011368f0f354b68e17
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Le Testament de Claude Gouffier - 3 juin 1570

De
44 pages

EN 1874, M. Célestin Port a publié le Procès-verbal de vente des meubles de Claude Gouffier, duc de Roannès, grand écuyerde France. Ce document curieux donne les prix, fort modiques, auxquels furent vendus à Paris les objets d’art et les meubles du grand écuyer ; la vente dura du 15 septembre au 6 novembre 1572. Claude Gouffier, malgré son immense fortune, laissait des dettes en mourant, ce qui motiva cette vente dont le procès-verbal nous a été conservé.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Voir plus Voir moins
À propos deCollection XIX
Collection XIX est liothèque nationaleéditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bib de France. Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigi eux fonds de la BnF, Collection XIXsiques et moins a pour ambition de faire découvrir des textes clas classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…
Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces e fonds publiés au XIX , les ebooks deCollection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.
Fernand Mazerolle, Claude Gouffier
Le Testament de Claude Gouffier
3 juin 1570
LE TESTAMENT DE CLAUDE GOUFFIER
3 JUIN 1570
EN 1874, M. Célestin Port a publié leProcès-verbal de vente des meubles de Claude 1 Gouffier, duc de Roannès, grand écuyerde France.document curieux donne les Ce prix, fort modiques, auxquels furent vendus à Paris les objets d’art et les meubles du grand écuyer ; la vente dura du 15 septembre au 6 n ovembre 1572. Claude Gouffier, malgré son immense fortune, laissait des dettes en mourant, ce qui motiva cette vente dont le procès-verbal nous a été conservé. A notre tour nous désirons faire connaître un docum ent, qui, sans présenter un intérêt aussi grand, nous donne cependant quelques renseignements intéressants ; nous voulons parler du testament de Claude Gouffier . Daté du 3 juin 1570, c’est vraisemblablement le dernier que fit son auteur, ca r, suivant le Père Anselme, il mourut en 1570. 2 Ce document, qui nous semble n’avoir pas encore été signalé jusqu’à présent, est une copie du temps ; nous en donnons le texte en pi èce justificative. A la date précitée, comparut pardevant Jean Beaugen dre et Denis Thomas, notaires royaux des bailliage et châtellenie de Blois, pour dicter ses dernières volontés, haut et puissant seigneur Messire Claude Gouffier, duc de R oannais, marquis de Boisy, comte de Caravas et de Maulevrier, baron de Passavant, Po ussanges et Palluau, seigneur d’Oiron, la Fougereuse, Bourg-Charente et Saint-Lou p, capitaine des cent gentilshommes de la Maison du Roi, grand écuyer de France, conseiller au Conseil privé et chevalier de l’ordre de Saint-Michel. Claude Gouffier, qui s’était marié cinq fois et ava it été d’ailleurs assez malheureux en ménage, prit pour l’exécution de ses dernières v olontés de grandes précautions ; il ne se contenta pas de les formuler nettement, mais, en plus, il choisit, comme exécuteurs testamentaires, sept personnes : 1° Haut e et puissante dame Anne de la Tour, sa cinquième femme ; 2° Haut et puissant seig neur Messire François, duc de Montmorency, chevalier de l’ordre de Saint-Michel, pair et maréchal de France ; 3° Messire Arthus de Cossé, comte de Secondigny et sei gneur de Gonnord ; 4° Messire Louis Leroy, comte de Chuchamp, seigneur de Chavign y, tous deux chevaliers de l’ordre de Saint-Michel ; 5° Noble homme Gille Duve rgier, seigneur de la Fontaine et du Plessis, conseiller du Roi et président du siège ordinaire et présidial de Touraine ; e e 6° M Mathieu de Fontenay, avocat en la Cour de Parlemen t de Paris ; 7° M René Bonnercier, prieur de Maulevrier et de Mainthion, p rès Paris. De son vivant, Claude Gouffier avait fait préparer son tombeau, qu’il avait placé dans la chapelle de Saint-Jean de l’église d’Oiron. Il spécifia dans son testament qu’il voulait y être enterré, sans autre pompe que treize chandeliers de cire ardente brûlant devant la sépulture, et fit plusieurs fondations pi euses en faveur de cette église.
e 1Revue des Sociétés savantes,V série, t. VII, p. 555 à 579.
2ue Claude Gouffier fit son testamentLe Père Anselme paraît l’avoir connu, car il dit q le 3 juin 1570(Histoire généalogique et chronologique de la maiso n royale de France, e 3 édit., Paris, 1730, t. V.p. 610).