//img.uscri.be/pth/a5af156aa36f8a073fe5c78dd057cb6ed3a22406
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Non-violence : combats d'hier et de demain

De
166 pages
La frêle silhouette de Gandhi, la haute stature du pasteur Martin Luther King ou les bras ouverts de Nelson Mandela, rendu à la liberté après vingt-sept ans de prison, font partie de la grande geste de l'humanité, gravée dans tous les esprits à travers le monde. Trois hommes qui ont en commun d'avoir entraîné le peuple dans une lutte victorieuse, sans armes et sans violence. En ce début du XXIe siècle, ensanglanté par le terrorisme et des guerres atroces, la « non-violence » n'est-elle plus qu'une image d'Épinal ? Huit auteurs explorent ici l'histoire contemporaine à travers les luttes non-violentes.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Madhu BENOITet Jean-Pierre BENOIT
NON-VIOLENCE : COMBATS D’HIER ET DE DEMAIN Non-violence et traits culturels et identitaires ème dans le monde globalisé du XXI siècle
Discours identitaires dans la mondialisation
Non-violence :
combats d’hier et de demain
Collection « Discours identitaires dans la mondialisation » Dirigée par Michel Naumann La collection « Discours identitaires dans la mondialisation » entend rendre compte des nouvelles conditions dans lesquelles se vivent les identités sociales et communautaires, notamment les contacts auxquels sont exposées ces identités mais aussi la faiblesse d'une mondialisation qui, à cause de son caractère marchand et des inégalités qu'elle génère, ne peut créer une identité universelle qui emporte l'adhésion. Les nouvelles façons de se définir révèlent alors parfois des caractères inquiétants alors que d'autres au contraire s'ouvrent à une perspective altermondialiste. Déjà parus Karima ZEROUALI,À rebours : une autre mondialisation. Luttes et identités,2014.Monique HERITIER (sous la dir.),Le Tourisme espagnol entre activité économique incontournable et préservation identitaire, 2014.Évelyne HANQUART-TURNER et Ludmila VOLNÁ, Éducation et sécularisme, 2013. Natalia NAYDENOVA et Salihou CAMARA,Littérature africaine et identité : un hommage à Chinua Achebe, 2013.Évelyne HANQUART-TURNER,La voix anglophone du roman indien, 2013. Belkacem BELMEKKI, Madhu BENOIT, Michel NAUMANN, Joëlle WEEKS (sous la dir.),La Terre, question e vitale au XXI siècle, 2012. Monique HERITIER et François ROPERT,Textes mystiques, discours identitaires,2012. Geetha GANAPATHY-DORE et Michel OLINGA,Images changeantes de l’Inde et de l’Afrique, 2011.
Sous la direction de Madhu BENOIT et Jean-Pierre BENOIT
Non-violence : combats d’hier et de demain
Non-violence et traits culturels et identitaires dans ème le monde globalisé du XXI siècle
Des mêmes auteurs : Jean-Pierre Benoit et Eric Merlen,52 Nouvelles balades en famille autour de Grenoble : Chartreuse, Belledonne, Vercors, Matheysine, Grenoble, Didier Richard, 2006. Madhu Benoit,Sir William Jones et la représentation de l’Inde,: Monde anglophoneEsthétique et représentation (1750-1900). Collection dirigée par Denis Bonnecase. Grenoble, Ellug, 2011. Madhu Benoit, Belkacem Belmekki, Michel Naumann et e Joëlle Weeks, (dir.)La Terre,Question Vitale au XXI siècle. Paris, L’Harmattan, 2012. Madhu Benoit, Susanne Berthier et Linda Carter (dir.)Sites de résistance – stratégies textuelles. Paris, Le Manuscrit, 2006. © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12313-4 EAN : 9782343123134
Avec nos chaleureux remerciements à notre ami et collègue, Michel Naumann, pour son aide et ses encouragements tout au long de l’élaboration de cet ouvrage. On ne peut parler de Non-Violence que s’il y a conflit. (Lanza del Vasto)
INTRODUCTION Madhu Benoit et Jean-Pierre Benoit Face à un Etat inique « (…) l’insurrection peut être, (…) comme l’a dit La Fayette, le plus saint des devoirs », nous 1 rappelle Victor Hugo . Le présent ouvrage traite de plusieurs formes d’insurrection dans diverses zones géographiques, avec des résultats disparates ; en prenant la non-violence pour seul fil conducteur. Mais qu’est-ce que la non-violence ? Et pourquoi la non-violence ? Y aurait-il une culture de la non-violence, opposable à celle de la violence ? Dans ces pages liminaires nous souhaitons apporter la réponse aux deux premières questions, l’ouvrage qui suit explore la troisième. L’illusion d’un troisième millénaire transportant le monde de l’autre côté du miroir, dans une société mondialisée, harmonieuse et stable, a volé en éclats – si l’on n’a jamais pu la nourrir – le 11 septembre 2001 avec l’attentat contre les tours jumelles du World Trade Center de New-York. Premier coup de boutoir et déclaration de guerre à l’interventionnisme occidental, il a mis en branle le cycle des courses folles, répression contre actes terroristes, qui ensanglantent aujourd’hui la planète de l’Europe à l’Asie du sud-est, en passant par l’Afghanistan et l’Afrique. La France, théâtre d’attentats terroristes qui ont fait de nombreuses victimes, a été placée en état d’urgence en 2015 et l’était toujours en 2017. La plupart des pays européens, tels le Royaume-Uni et l’Allemagne ont voté des lois pour lutter contre le terrorisme.
1 ème Les Misérableslivre dixième, ‘Le fond de la question’.4 partie, 9