//img.uscri.be/pth/d9377a58169dcf7b87fb0a7eca8d9e0d4a2d9c36
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Terre de détresse

De
236 pages
L'auteur avait été arrêtée à Nice, par la Gestapo, en avril 1944, puis déportée à Birkenau. Son crime : être née juive, avoir créé avec Moussa Abadi un service clandestin et mis ainsi à l'abri des recherches de la police allemande plus de cinq cents enfants. Cinquante ans après, elle feuillette, pour nous, le terrible album des images et visages de "la terre de détresse" d'une jeune femme médecin, confrontée à l'innommable... La vérité, rien que la vérité, sans oubli ni pardon...
Voir plus Voir moins
     799228430I6994: 97SBN 92-6-8-2-32099443 N|fa|RIT`e^_^|bqJappobooqbabbJNNLM=Ç==áKÇå|bOsO
Préface de Annette Wieviorka Postface de Pierre-Emmanuel Dauzat
Birkenau - Bergen-Belsen
NQWMO===NOLN
O d e t t e A b a d i Terre de détresse
         TERRE DE DÉTRESSE
ODETTE ABADI      TERRE DE DÉTRESSE  B IRKENAU  B ERGEN -B ELSEN                      LH ARMATTAN
                             
      
 
© L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-99443-0 EAN : 9782296994430  
         
À Moussa, pour qui jai écrit ce récit dès mon retour, afin quil connaisse la vie terrifiante et fascinante du camp et quil soit toujours près de moi, là-bas comme ici.         
 
 
PRÉFACE     Odette Rosenstock-Abadi fut parmi les premières dont nous avons recueilli le témoignage en 1992 dans le cadre de l'association « Témoignages pour mémoire », antenne française des « Fortunoff video archives for Holocaust Testimonies » qui sont conservées à la bibliothèque de l'Université Yale 1 . Elle y racontait sa déportation à Birkenau et à Bergen Belsen. Un témoignage précis, sans pathos, qu'elle délivra avec le sourire, un sourire qui était la marque de sa pudeur, sa modestie, sa discrétion. Odette était une femme élégante, aux yeux bleus pétrole auxquels était assorti le jour de l'entretien son chemisier. Elle ne dit rien alors de son action à Nice avec Moussa. Il a fallu qu'un des « enfants Abadi », Julien Engel, consulte son témoignage à Yale, s'étonne de ne rien y trouver sur le sauvetage des enfants dans la région de Nice, pour enregistrer l'autre partie de l'histoire, celle du Réseau Marcel. C'est après avoir donné son témoignage qu'Odette décida de reprendre pour les publier les souvenirs qu'elle avait couchés sur le papier, comme tant d'autres, dès son retour. Ce fut Terre de détresse. Birkenau-Bergen Belsen . Un témoignage exceptionnel, superbement écrit. Car Odette, née au début de la Grande Guerre, était médecin à une époque où cette profession était encore rarement exercée par des femmes. Et cette profession lui permit d'avoir un regard particulier sur la déportation, sur les femmes qui furent ses compagnes auxquelles écrit-elle, elle pense toujours, cinquante ans après, avec « la même tendresse, le même émerveillement ». Dès le départ de son convoi, le soixante-quatorzième, qui quitte la gare de Bobigny le 20 mai 1944, Odette Rosenstock                                                         1 Son témoignage figure dans 14 Récits d'Auschwitz, MK2 Doc.
9
9