//img.uscri.be/pth/702a5ee579695c999ba3ce5670479cbaa25e3703
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

L'éternité pour jouer

De
158 pages
Pourquoi des enfants se trouvent-elles dans un mystérieux endroit coupé du monde ?

Combien sont-elles, dans ce jardin intemporel perdu au cœur de l’été ? Pourquoi sont-elles là ? Quel est le nom du jeu ? Sont-elles mortes, ou font-elles semblant de l’être, ces petites filles qui se réveillent au milieu des fleurs et des papillons, sans plus aucun souvenir en tête ? Le paradis existerait-il ? Non, bien sûr : tout ceci n’est qu’un décor, une fiction. Et pourtant, le mystère persiste…

Un roman au dénouement inattendu et surprenant, à ne pas manquer !

EXTRAIT

Sur la banquette arrière, cependant, les deux sœurs se sont absorbées dans une tout autre histoire. L’aînée, fort grande pour ses neuf ans, cache un visage de poupée de porcelaine derrière sa longue tignasse châtain clair tout ébouriffée qui, ce matin, a pourtant été parfaitement tressée par les mains maternelles. La seconde est plus jolie encore, auréolée d’une masse hirsute de boucles serrées comme des ressorts. Elle est frêle également, mais elle a le teint hâlé et de brillants yeux gris. Elle tient dans ses mains une sorte de saurien en peluche d’un vert sombre, orné de larges ailes en tissu argenté, aux reflets irisés, qui bruissent quand on les froisse. La grande sœur a fait glisser sa ceinture de sécurité sous son bras, sous prétexte que la bretelle lui faisait mal à l’épaule, et les deux chevelures se mélangent au-dessus de l’accoudoir central transformé en forteresse médiévale.
– Et maintenant, on disait que la méchante reine tombe malade…
– Non, ça ne va pas… Il faut d’abord que le dragon meure !

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Un roman tout public, dans lequel les jeunes adolescentes se projetteront avec plaisir, et qui fera le bonheur des professeurs de français; ils y trouveront, en plus de quelques fragments exemplaires de la «nouvelle à chute», matière à travailler les mécanismes de la construction du sens dans un roman, à travers les très prisés «cercle de lecture» notamment. - Geneviève Hauzeur, Promotion des lettres

On sent que l’auteure prend plaisir à nous induire en erreur et à nous mettre sur de fausses pistes… pour notre plus grand bonheur car la chute n’en est que meilleure et l’étonnement plus grand ! Un roman dans un style complètement différent des autres livres d’Aurélia Jane Lee. À découvrir absolument ! - Blog Carnet de lecture

À PROPOS DE L'AUTEUR

Aurelia Jane Lee (1984) possède un master en communication et a également étudié la philosophie. Elle vit et travaille à Bruxelles. Elle s’est fait connaître en 2006 avec un premier roman intitulé Dans ses petits papiers, salué par la critique.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

L'éternité pour jouer