Le Pisteur 6

-

Livres
184 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Mike Valais pensait enfin pouvoir profiter des plaisirs de Genève entre un savoureux pot-au-feu et les charmes de la belle Cerise. Mais quand une femme disparaît, le Pisteur ne saurait abandonner un mari déboussolé aux affres de l’angoisse. Il en est quitte pour une nouvelle enquête haletante, parsemée de spécialités culinaires méditerranéennes, de personnages truculents et de rebondissements plutôt salés. La nouvelle enquête de Mike Valais ravira tous les amateurs de bons vins, de gastronomie et de suspense. Entre les couleurs safranées et éclatantes de la garrigue gardoise et les saveurs épicées du Maroc, le Pisteur parvient à mener de front plaisirs de la vie et perspicacité infaillible. Et avec style et humour, Michel Vergères réussit le pari de renouveler sa série sans dénaturer son héros préféré.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 6
EAN13 9782748359961
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le Pisteur 6
Du même auteur
Le Pisteur 1 : L’escroc finit en enfer Éditions Mon Village Le Pisteur 2 : De l’Intercontinental au Niger Éditions Mon Village Le Pisteur 3 : Ma nuit avec Bouton d’or, la Reine d’Evolène Éditions Mon Village Le Pisteur 4 : On a volé la Bible de Gutenberg Éditions Publibook, Paris Le Pisteur 5 : Où est passé Massimo ? Éditions Publibook, Paris
Michel Vergères Le Pisteur 6 Le bruyant silence
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0115926.000.R.P.2011.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2011
Chapitre 1 En cette belle matinée d’été, quoi de plus agréable que de déambuler place du marché de Rive à Genève au milieu des senteurs de fruits et légumes divers, qui vous invitent à faire travailler votre imagination afin d’y dénicher le bon produit qui va vous régaler les papilles de leurs saveurs les plus subtiles. Sur ces étals, nous découvrons tout ce que notre terre généreuse a produit en se nourrissant patiemment de soleil et d’eau au rythme des saisons afin de nous offrir une pa-lette incroyable de couleurs attrayantes savamment exposées aux yeux de toute une foule de marmitons du dimanche, tout en leur laissant le choix d’agripper telle ou telle marchandise afin d’y garnir leurs paniers du week-end. Mais à part cela, c’est un endroit idéal pour tomber nez à nez sur des connaissances qui arpentent le même endroit et que souvent nous avons perdues de vue depuis plusieurs années, ce qui parfois nous met dans des situations quel-que peu cocasses, surtout lorsqu’il s’agit d’une femme qu’on retrouve physiquement transformée, apparaissant avec vingt ans de plus et des lèvres aussi pulpeuses que des chambres à air, chapeautée d’une coiffure ressemblant aux poils d’un caniche mort. Donc, la diplomatie exige de ne pas vexer la personne en lui disant : « Tiens ! Tu ressembles à ton caniche ! » Mais plutôt : « Ils sont mignons tes frisons et cela te va à merveille ! » Ou, pour une autre nana qui traverse le mar-ché au pas de course, on ne lui dira pas : « Oh ! Tu pues la
9
transpiration ! » Mais : « Waooh, t’as fait vite pour ve-nir. » En même temps, sur la lancée, juste pour la route. L’autre jour, en débarquant au fitness, je retrouve une an-cienne copine déjà en tenue de sport, qui portait un mini-short sur ses jambes nues. Instinctivement, elle me saute au cou pour me saluer, du coup, je n’ai pas osé lui dire qu’elle avait gagné en cellulite. Non, je lui ai simplement demandé si cela faisait long-temps qu’elle avait arrêté la danse ? Je vous le dis, tout n’est que diplomatie, surtout que ces dames ne mettent pas des gants, afin de bien vous faire comprendre que votre tour de taille ressemble plus à un carré de chocolat fourré, qu’à une plaque entière. Sur ces bonnes paroles, Mike Valais alias le « Pisteur » va vous emmener maintenant chez le Louchebeme de ser-vice, à savoir le lieu de rendez-vous des carnivores Genevois, situé aux Halles de Rive. D’abord, je vais tra-duire !Louchebeme,le mot argot des bouchers de la est Villette à Paris. Donc là, vous allez tomber sur le duo Éric et Jacky qui gèrent ensemble dans leur boutique, plus de 700 produits carnés différents exposés dans leurs vitrines, tout au long de l’année. Pendant que le baron Jacky patron 1er occupe la partie gauche du comptoir, le deuxième boss Éric, petit par la taille mais grand par le talent, est vissé derrière son plot en train de débiter à la vitesse grand V les morceaux de viande choisis par sa fidèle clientèle, à tel point que les gens doivent jouer des coudes sur cet espace le plus bouchonné des Halles et de surcroît comme tout le monde, le Pisteur doit patiemment attendre son tour. Quand enfin j’arrive à me glisser jusqu’à sa hauteur, ses yeux écarquillés derrière les lunettes, un grand sourire aux lèvres, Éric lève la tête, apparemment ravi de voir ma pomme se dresser en face de lui.
10