Révélation

-

Livres
214 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Rien ne préparait Holly à une telle expérience. Rien ne pouvait la préparer à une confrontation avec sa propre mort...


Duncan ne sait jamais senti aussi impuissant de toute sa vie, mais il tentera de reprendre le dessus et d’aller de l’avant... pour elle.


Mais, traumatisée par les tortures mentales et physiques qu’elle a subies, Holly sera-t-elle prête à continuer de vivre et à l’aimer ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 décembre 2015
Nombre de visites sur la page 91
EAN13 9782365409728
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

cover.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 - RÉVÉLATION

 

 

CŒUR CRIMINEL

 

 

 

 

 

 

 

Angie L.DERYCKERE

 

 

 

 

4 - RÉVÉLATION

 

 

CŒUR CRIMINEL

 

img1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l’article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. »

 

 

©2015 Les Editions Sharon Kena

www.leseditionssharonkena.com

 

 

 

Du même auteur aux Éditions Sharon Kena

 

 

 

De feu et de glace Tome 1

De feu et de glace Tome 2

De feu et de glace Tome 3

De feu et de glace Tome 4

Les raisons du cœur partie 1

Les raisons du cœur partie 2

Le fruit d’un amour impossible partie 1

Le fruit d’un amour impossible partie 2

Logane Tome 1

Logane Tome 2

Logane Tome 3

Logane Tome 4

Logane Tome 5

Logane Tome 6

Jayden Cross l’intégrale 1

Jayden Cross l’intégrale 2

Cœur Criminel Tome 1

Cœur Criminel Tome 2

Cœur Criminel Tome 3

Mise en scène

L’Entre-Monde – Origine Tome 1

Dirty Loft – Saison 1

 

 

 

 

Remerciements

 

 

 

Les remerciements sont toujours complexes pour moi. J’ai toujours peur d’oublier quelqu’un…

 

Tout d’abord, je voudrais remercier toutes les personnes qui m’ont suivie avec cette saga. Pour être honnête, je ne pensais pas en faire quatre tomes, elle devait s’arrêter au bout du deuxième, voire troisième volume. Puis votre enthousiasme m’a motivée à approfondir l’histoire d’Holly et de Duncan, et je vous en remercie de tout cœur.

 

Vous êtes vraiment géniaux et j’ai toujours du mal à m’en remettre après vos avis qui me poussent à me donner encore un peu plus.

 

Cyrielle Walquan, un grand merci pour ta confiance et ta patience. Je n’oublie pas les autres personnes qui travaillent en coulisse pour les corrections, les relectures… MERCI !

 

À ma Wonderwoman, Pascale Prudhomme, qui prend toujours le temps de m’aider pour les corrections. C’est une femme généreuse qui ne compte pas les jours à passer sur les fautes de ses auteurs préférés. Tu es quelqu’un de formidable, je veux que tout le monde le sache !

 

À mes bêtas-lectrices :

Françoise du blog Book-Attitude :

(http://book-attitude.eklablog.fr/)

et Jaimie, du blog La bibliothèque de mi ange mi démon :

(http://labibliothequedemiangemidemon.blogspot.fr/)

pour l’aide précieuse qu’elles m’apportent, peaufinant mes écrits avec dextérité.

 

Un énorme merci également à Hafida H qui crée, depuis le début, de sublimes couvertures pour illustrer mes textes.

 

Merci également à Julie Vasseur, ma sœur de cœur qui m’apporte un soutien inconditionnel et qui me suit dans les salons pour vous rencontrer, vous, mes lecteurs et lectrices. Sans toi, je ne pense pas que j’aurais tenu le choc (émotionnellement parlant). Tu es ma bouée à laquelle je m’accroche sans peur.

 

À Audrey et Sylvie Robert qui me font part de leurs sentiments et de leurs émotions à chaque fois qu’elles referment un de mes textes.

 

À Véronique Barrère, qui même à des kilomètres est présente pour moi et m’encourage.

 

À Mélissa Letabareux et Frédérique Cotret pour leur soutien et leur disponibilité.

 

Je n’oublie pas non plus de remercier mes proches pour la patience qu’ils témoignent quand je suis plongée dans mon manuscrit. Je sais qu’ils sont fiers de moi, mais je le suis encore plus de vous : Franck, Jymmy, Jason, Nathan et Nolwenn (je vous aime, mes amours).

 

Merci à tous ceux et celles qui me suivent sur ma page et qui m’encouragent…

 

Encore un immense merci à tous les lecteurs qui m’ont suivie dans cette aventure géniale !

 

À toutes les bloggeuses qui se sont battues pour faire connaître ma saga. Vous êtes si nombreuses que je ne pourrais citer de tête tous les noms, mais je suis convaincue qu’elles se reconnaîtront.

 

À vous toutes et tous, MERCI !

 

Bonne lecture à vous.

Je vous embrasse tendrement.

 

Angie L.Deryckère

 

PS : Qui sait, vous retrouverez peut-être Duncan et Holly autre part car, comme vous le savez, malheureusement le monde regorge de crimes à faire cesser… continuellement.

 

 

 

 

 

 

« N’importe qui peut sympathiser avec les souffrances d’un ami, mais ça exige une nature très fine pour sympathiser avec le succès d’un ami. »

Oscar Wilde

 

 

« Un seul remède, si l’on en peut user : aimer plus fort qu’on ne souffre. »

Jean Rostand

 

 

 

 

 

À l’homme de ma vie…

Celui qui m’a appris à aimer.

 

 

 

Table des matières

 

 

 

Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 4

Chapitre 5

Chapitre 6

Chapitre 7

Chapitre 8

Chapitre 9

Chapitre 10

Chapitre 11

Chapitre 12

Chapitre 13

Chapitre 14

Chapitre 15

Chapitre 16

Chapitre 17

Chapitre 18

Chapitre 19

Chapitre 20

Chapitre 21

Chapitre 22

Épilogue

 

 

 

 

Chapitre 1

 

 

 

 

L’agent Léon restait dans la stupeur, terrifié par la culpabilité qu’il éprouvait après ce que Lola avait fait. Sur les lieux, le capitaine Pope avait rejoint Duncan tandis que les secours s’occupaient de la jeune fille, en état de choc.

Harvey avait considéré longuement le corps inerte, étendu au sol, où du sang stagnait à son côté. Il avait bien vite compris qu’on lui avait tiré dessus par deux fois. Deux balles dans la poitrine au niveau du cœur, le tireur ne lui avait laissé aucune chance de s’en sortir…

Ensuite, il ne put s’empêcher de poser son regard sur Duncan Léon. Évidemment, il se doutait que c’était lui qui avait abattu cet homme de sang-froid, à moins que la jeune Costner n’en soit l’unique responsable.

Il secoua la tête, contemplant plus consciencieusement les traits du visage de son agent qui restait immobile devant les portes ouvertes de l’ambulance. Un sentiment de compassion le poussait à le retrouver sans attendre, mais avec les dernières informations qu’il venait d’avoir concernant l’agent Wilson, il repoussait ce moment encore un peu, se contentant de l’observer en gardant le silence.

Néanmoins, il ne sut déceler chez son agent le moindre sentiment qu’il pouvait éprouver. Son visage était impassible, dur, mais imperturbable. Le capitaine Pope ne savait que penser, et il aurait été préférable qu’il le rejoigne à l’instant afin de connaître ce qui s’était passé, mais contrairement à son agent, l’inquiétude et la peur se lisaient sur son visage.

Pourtant, il gardait l’espoir que la fille du procureur soit saine et sauve malgré les dires de l’oncle de Jordan, retenu dans les locaux de la criminelle. Oui, il s’entêtait à garder cet état d’esprit malgré la profonde inquiétude de voir Duncan mal réagir.

En outre, il devait reprendre ses esprits et laisser ses émotions de côté pour faire son devoir. Alors, d’un pas décidé, il s’avança vers son agent.

À l’écoute du bruit de semelles claquant sur le sol derrière lui, l’agent Léon se tourna et serra les mâchoires à la vue de son supérieur.

Il jeta un œil en direction de Lola, elle était blottie dans une couverture, tremblante de toutes parts, installée dans le véhicule des secours, puis il se tourna pour faire face au capitaine.

Les deux hommes se fixèrent d’un regard tourmenté pendant un bref laps de temps, tous deux attendant d’émettre les questions auxquelles ils attendaient des réponses. Mais ce fut Duncan qui finit par desserrer les dents. Il poussa un faible soupir de résignation avant de lui expliquer ce qui venait de se passer.

D’abord incompréhensif, le capitaine Pope l’écouta sans l’interrompre tout en pensant à l’agent Wilson qui, il l’espérait, se trouvait à cette minute hors de danger avec Wantz.

En effet, le profileur et des agents devaient se rendre sur le lieu qu’avait indiqué Jessy Stand.

Remarquant que son supérieur l’écoutait d’une oreille distraite, Duncan insista.

img2.pngCapitaine ?

Harvey Pope sortit de ses pensées et plongea un regard d’excuse dans celui de l’agent.

img2.pngJe ne comprends pas, Duncan…

img2.pngIl n’y a rien à comprendre, Capitaine, se renfrogna-t-il en serrant les poings. C’est lui qui a assassiné Luis Costner.

img2.pngPourquoi Lola…

img2.pngIl était armé, l’interrompit-il avant de lui expliquer : elle s’en est aperçue avant moi. Il m’avait reconnu et il allait m’abattre. Lola l’en a empêché, elle m’a sauvé la vie.

Hébété, Harvey Pope le fixa d’un regard écarquillé puis secoua la tête avant de prendre Duncan par le bras, l’emmenant légèrement à l’écart.

img2.pngComment vous vous êtes retrouvés ici ?

img2.pngLola a dit quelque chose qui m’a interpellé, qu’un homme lui avait parlé le jour de la disparition du petit, Capitaine. J’ai fait des recherches et j’ai trouvé ce Jacob Adams…

img2.pngEt comment peux-tu être sûr que c’est lui ? l’interrogea-t-il, indécis.

img2.pngJ’ai vérifié… je me suis rendu à son ancien domicile où sa mère vit toujours. Elle m’a gentiment fait entrer et j’ai…

img2.pngTu as perdu l’esprit ! Tu as fouillé sa maison sans mandat !

img2.pngJe me suis fait passer pour un ami, Capitaine. J’ai trouvé des preuves dans sa chambre ! C’est cette pourriture ! s’énerva Duncan en pointant le cadavre de son index.

Dérouté, le capitaine Pope secoua la tête puis laissa un long soupir s’échapper de ses lèvres.

img2.pngQuelles preuves as-tu trouvées ?

img2.pngUne boîte en carton contenant des photos de Luis et de sa sœur.

img2.pngCela ne prouve rien, Duncan !

img2.pngLa balle de base-ball que je lui avais offerte, elle était dans cette putain de boîte, murmura-t-il, les larmes aux yeux. Luis l’emportait partout avec lui…

Pope ferma les paupières pendant une brève seconde, compatissant à la douleur de Duncan. Il se souvenait, comme si c’était hier, des affreuses souffrances de son agent qui culpabilisait de ne pas avoir pu tenir la promesse qu’il avait faite à la famille Costner. Pour lui, il était évident que l’agent Léon serait incapable d’oublier cette affaire, mais il avait espéré, peu après l’arrivée dans le service de l’agent Wilson, que le jeune homme s’en remettrait.

À présent, il était conscient que rien ni personne n’arriverait à lui ôter ce sentiment de désespoir, même si Luis Costner venait d’être vengé d’une mort douloureuse…

img2.pngJe vais appeler Charly et John afin qu’ils s’occupent de cette histoire. Tu as cette boite ? demanda le capitaine, espérant lui faire oublier un peu cette profonde nostalgie dans laquelle Duncan se plongeait.

img2.pngDans ma voiture, mais…

img2.pngDuncan ! Ce sont des indices. J’envoie une équipe tout de suite ici et une autre chez la mère… Tu n’aurais pas dû embarquer cette gamine avec toi ! lui reprocha-t-il à contrecœur.

img2.pngJe sais… mais je ne serais probablement plus là si elle ne m’avait pas suivi.

Le capitaine hocha la tête.

img2.pngTrès bien… maintenant, il faut que tu viennes avec moi.

img2.pngJe ne peux pas… Lola a besoin de moi, fit-il en lançant un regard empli d’émotions dans la direction de l’adolescente qui refusait que le médecin pose les mains sur elle.

img2.pngElle n’est pas seule, Duncan. Sa mère la rejoindra rapidement à l’hôpital. J’aurais besoin de ton rapport le plus vite possible.

img2.pngJe sais.

Le capitaine baissa les yeux puis inspira profondément, se demandant s’il était bien raisonnable de lui parler du dénouement de l’enquête dans l’immédiat.

img2.pngIl faut que tu viennes avec moi, Duncan.

L’agent fronça les sourcils et le gratifia d’un long regard interrogateur.

img2.pngViens maintenant… insista-t-il dans un murmure, posant une main encourageante sur son bras.

Pétrifié à l’idée qu’il se passait quelque chose avec Holly, il hocha la tête et resta silencieux avant de suivre le capitaine Pope jusqu’à sa voiture. L’agent lui remit les preuves qui inculperaient Adams pour le kidnapping et le meurtre de Luis.

Quelques minutes plus tard, Duncan monta dans sa voiture et suivit son supérieur jusqu’au QG.

 

***

 

Cole Wantz avait insisté auprès d’Harvey Pope pour qu’il rejoigne son agent après le coup de téléphone qu’ils avaient reçu du commissariat de la banlieue sud de Chicago alors que l’oncle de Jordan leur avait indiqué le lieu où Holly était détenue.

Il avait eu assez d’expériences douloureuses pour savoir qu’il était choquant de découvrir un de ses agents dans de telles circonstances et le profileur voulait épargner cela à son ami de toujours. C’est alors qu’il avait demandé à McFeet et Crover de l’accompagner sur les lieux, espérant qu’il n’était pas trop tard pour la jeune femme.

Sur le chemin, les trois hommes étaient anxieux et n’avaient pas échangé un mot. Les deux agents avaient écouté attentivement les recommandations de Cole Wantz qui, avant leur départ, avait préparé le terrain. D’après Jessy Stand, sa nièce retenait Holly dans un appartement inhabité depuis plus de trois mois, qui se trouvait au premier étage, et il était évident pour lui que Jordan n’était pas seule.

Cole avait donc tenu compte de cette possibilité et priait silencieusement pour que le multirécidiviste pour viol, supposé être le complice d’Amélie Jordan, n’ait rien fait à l’agent.

Lorsqu’ils arrivèrent devant le bâtiment, Wantz jura dans un murmure en constatant que les renforts étaient déjà attroupés près de l’entrée, armés jusqu’aux dents.

Il descendit rapidement de sa voiture et brandit sa plaque d’identification aux hommes qui le laissèrent passer.

img2.pngAgent Wantz ?

img2.pngOui, que faites-vous ? demanda-t-il en foudroyant le chef de l’équipe.

img2.pngL’appartement est juste ici. Les ravisseurs ont conscience de notre présence et refusent de se rendre.

img2.pngC’est pas vrai ! lâcha-t-il en poussant l’homme des opérations pour accéder à l’entrée.

img2.pngAgent Wantz ! Ils ont une arme ! s’écria l’homme en secouant la tête, comprenant au regard de Cole qu’il était inutile d’insister.

img2.pngMcFeet, Crover ! J’ai besoin de vous, ordonna le profileur en montant à l’étage.

Deux agents armés se tenaient derrière la porte de l’appartement. Cole leur indiqua d’un regard de se pousser puis il alla frapper contre la porte sans attendre.

img2.pngAmélie ? Ici l’agent Cole Wantz. Je viens de parler à votre oncle et il vous attend.

img2.pngAllez vous faire foutre ! répondit la voix d’un homme.

Cole fronça les sourcils avant de fermer les paupières pendant un petit instant, conscient que ses prières étaient restées dans l’oubli. Il poussa un long soupir, dégoûté à l’idée que l’agent Wilson puisse avoir été l’objet de ce violeur.

img2.pngAmélie… vous ne vouliez pas lui faire de mal, nous le savons… les choses vous dépassent, n’est-ce pas ?

img2.pngFerme ta gueule !

img2.pngViens me le dire en face, petit connard ! cracha Cole.

C’est alors qu’un coup de feu retentit. Les deux agents reculèrent d’un pas tandis que Cole resserrait son arme entre les doigts, comprenant qu’il venait de tirer sur la porte.

Mais Cole entendit également les jurons qui suivirent et comprit qu’il n’avait plus de munitions.

Il tourna la tête et indiqua à ses agents que c’était le moment. Alors, dans un brouhaha assourdissant qui leur donna à tous une poussée extrême d’adrénaline, ils défoncèrent la porte qui céda rapidement. Très vite, les armes des agents pointèrent les ravisseurs.

img2.pngNe bougez pas ! ordonna Cole tandis que quatre agents les mettaient hors d’état de nuire.

Cole fouilla la pièce du regard mais il ne vit aucune trace de l’agent Wilson. Il s’approcha d’un pas lent en direction d’Amélie Jordan, agenouillée sur le sol, le corps secoué par des sanglots incontrôlables.

img2.pngOù est-elle ?

img2.pngJe…

img2.pngDites-moi où est l’agent Wilson, Amélie, insista-t-il à nouveau en se baissant à sa hauteur.

Les larmes aux yeux, Amélie ancra son regard dans le sien puis le dirigea vers la porte derrière lui.

D’un bond, il se redressa et se précipita à l’intérieur.

img2.pngOh mon Dieu… murmura-t-il en découvrant le corps de Holly, inerte, baignant dans une mare de sang.

 

***

 

Sans se douter de ce qui se passait dans l’immeuble de son appartement, Duncan fronça les sourcils en sortant de son véhicule quand son supérieur l’attrapa par le bras.

img2.pngQu’est-ce qui se passe ? demanda-t-il.

img2.pngJe vais déposer ça, l’informa-t-il en baissant les yeux vers la boîte d’Adams, et essayer de joindre le bureau du procureur. Tu restes avec moi.

Duncan retint un soupir d’exaspération à l’ordre qu’il venait de percevoir. Il n’avait qu’une hâte, qu’on lui donne des nouvelles de Holly car il n’était pas dupe, le comportement de Pope éveillait ses soupçons, mais il n’avait pas le courage de lui poser la question, redoutant sans doute le pire.

Ils entrèrent alors dans les bureaux du QG sous les regards éteints et désolés de leurs collègues. Duncan refusa de les regarder mais lorsqu’il croisa le regard de Véro qui était en pleurs, il se figea.