//img.uscri.be/pth/6346ef0806709db5addd10f43f7b824bc14073e5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Un père pour mes rêves

De
366 pages
Un jeune Néo-Zélandais, fruit d'une brève liaison, pendant la Seconde Guerre mondiale, entre une femme maorie mariée et un soldat noir américain de passage doit apprendre à vivre entre le mépris dont sa communauté accable sa mère et les dangers que fait peser sur lui la tentation d'idéaliser un père inconnu. Par l'auteur de L'Ame des guerriers, un roman puissant et dérangeant sur la violence qui règne au sein de la société maorie et sur la rémanence du racisme dans la société américaine.
Voir plus Voir moins
Il m’a fallu un certain nombre de fois et un certain nombre d’années avant que mon cerveau imprime ce qu’on avait dit de ma mère, que c’était une putain. Et pourquoi, à mon avis, m’avait-on appelé Yank ? Ça, quand même, est-ce que je l’avais pas compris ? En
ALAN DUFF Un père pour mes rêves
roman traduit de l’anglais (Nouvelle-Zélande) par Pierre Furlan
réalité, je n’avais pas tellement réLéchi aux re-marques que j’avais entendues sur ma mère – à son statut inférieur à cause de quelque chose de sexuel qui aurait à voir avec le seul prénom que je me connaissais et qui me plaisait.
ACTES SUD
ANTIPODEScollection dirigée par Marc de Gouvenain
LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS
Fruit d’une brève liaison, pendant la Seconde Guerre mondiale, entre une jeune femme maorie, dont le mari est parti sur le front, et unGIde passage, Mark, que chacun surnomme “Yank” (le Yankee), doit apprendre à endurer le mépris dont la communauté de Waiwera, petit paradis thermal néozélandais, accable sa mère depuis le retour au pays de son mari Henry, archétype du guerrier maori. Maltraité par son beaupère avant d’être condamné à vivre avec sa mère en marge de la société, Yank survit, loin du quotidien des familles maories ravagées par l’alcoolisme et la violence, grâce à la présence de quelques figures aimantes et au fantasme salvateur qu’il entretient d’un père fortuné et rayonnant aux allures de John Wayne ou d’Elvis Presley, son idole. Son vrai père, Jess Hines, s’étant, contre toute attente, enfin manifesté, Yank apprend, à sa grande déception, que la réalité est tout autre. Devenu musicien professionnel, Yank, alors âgé de vingt ans, entreprend le voyage au bout duquel il va enfin rencontrer son père et prendre conscience du sort terrible que l’Amérique du Ku Klux Klan réserve à Jess Hines et à ses semblables. Porté par une écriture puissante et volontiers subversive, ce roman de deux peuples, Maoris et Noirs américains, résonne des intonations de Martin Luther King et des protest songsde Bob Dylan, mais aussi des cris de tous les damnés de la terre auxquels il rend un hommage bouleversant d’humanité.
ALAN DUFF
Né en 1950 d’une mère maorie et d’un père d’origine anglo-saxonne, Alan Duf vit en France où il se consacre à l’écriture. Chez Actes Sud, il a publié plusieurs romans parmi lesquels o L’Âme des guerriers(1996 ; Babel n 536), sa suiteLes Âmes o brisées778), tous deux adaptés au cinéma,(2000 ; Babel n etDanny Boy(2014).
DU MÊME AUTEUR
LÂMEDESGUERRIERS, Actes Sud, 1996 ; Babel n° 536. NUITDECASSE, Actes Sud, 1997. LESÂMESBRISÉES, Actes Sud, 2000 ; Babel n° 778. Ouvrage traduit avec le concours du Centre national du livre
Le poème d’Abel MeeropolStrange Fruit(p. 183, 191 et 192) est reproduit avec l’accord de J Albert & Son. L’extrait (p. 348) ainsi que le poèmeEntre le monde et moi(p. 363364) de Richard Wright sont reproduits avec l’autorisation de la succession Richard Wright et l’accord de Julia Wright.
Illustration (p. 361) : “Diving for Pennies” (détail), Whaka, Rotorua Museum of Art and History, Te Whare Taonga o Te Arawa
Titre original : Dreamboat Dad Editeur original : Random house, Auckland © Alan Duff, 2008
©ACTES SUD, 2010 pour la traduction française ISBN997788-22-374320-7083953815-33
ALAN DUFF
Un père pour mes rêves
roman traduit de l’anglais (NouvelleZélande) par Pierre Furlan
ACTES SUD
En hommage à mon fils africain, Makhosonke Ntokozo Zulu, 19822008, qui nous a montré ce qu’est la détermination.
Ce livreci est pour Harriet Allan, mon éditrice et amie, critique sans pitié, pour que les lecteurs sachent que la frontière entre écrivain et éditeur est souvent floue. Avec mes vifs remerciements, donc.
Merci à Claire Gummer pour son œil pénétrant et ses excellentes suggestions.
A mon père, Gowan, pour avoir donné à ses enfants l’amour de la chose écrite.
A mes deux enfants les plus jeunes, Virgi nia et Rosy, qu’on ne mentionne jamais.
A David Moore et à Bruce Plested, deux amis qui m’ont soutenu.
Aux habitants de Whaka avec qui j’ai grandi et que j’aimerai toujours.
A chaque AfroAméricain qui, par ses souf frances, a apporté au monde le génie de sa musique et bien d’autres choses encore.
PREMIÈRE PARTIE