L’art du vol

L’art du vol

-

Français
244 pages

Description

Depuis des siècles, les grandes oeuvres d’art disparaissent. Un seul indice est retrouvé après le passage de ces mystérieux voleurs:
de vagues témoignages mentionnant un homme masqué. Voilà le peu d’informations dont dispose Agnès Watson, agente d’Interpol. Pourtant, la jeune femme cherche par-dessus tout à mettre la main sur ce mystérieux criminel qui empoisonne sa vie depuis tant d’années au point de la rendre folle. Est-ce la raison qui la pousse à faire appel au consultant le plus inutile qui soit?
L’arrivée de cet artiste aussi énervant que fainéant l’amènera pourtant plus proche qu’elle ne l’a été auparavant de ce mystérieux voleur, mais s’agit-il d’un simple hasard?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 février 2015
Nombre de lectures 5
EAN13 9782897523466
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
l’art du vol
tOme 1
Benjamin Faucon
Ce livre est une œuvre de îction. Les noms, les personnages, les lieux et les incidents sont soit le produit de l’imagination de l’auteur, soit utilisés de manière îctive, et toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées, à des établissements d’affaires, à des événements ou à des lieux spéciîques n’est que pure coïncidence.
Copyright © 2015 Benjamin Faucon Copyright © 2015 Éditions AdA Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Éditeur : François Doucet Révision linguistique : Isabelle Veillette Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Catherine Vallée-Dumas Conception de la couverture : Mathieu C. Dandurand Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN papier 978-2-89752-344-2 ISBN PDF numérique 978-2-89752-345-9 ISBN ePub 978-2-89752-346-6 Première impression : 2015 Dépôt légal : 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada
Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com
Diffusion Canada : France : Suisse : Belgique :
Éditions AdA Inc. D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Transat — 23.42.77.40 D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide înancière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC)pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
À Mutsumi Wilhelmy, Mathis Elwin Faucon et Zachary Elliott Faucon.
Venise, Italie
1
e moteur de la Ferrari 458 Italia résonnait dans la cam L pagne vénitienne en un vrombissement très bruyant. Le bolide filait à toute allure sur l’AutostradaA4 en direction de la Cité des Doges, doublant tantôt à droite, tantôt à gauche, les quelques véhicules circulant à cette heure matinale. Les deux mains fermement posées sur le volant au style sportif, le conducteur n’avait qu’une idée en tête : retrouver son lit pour terminer une nuit qui avait été beaucoup trop courte. Certes, l’adrénaline que lui avait procurée sa sortie lui faisait dévorer la vie à pleines dents, savourer chaque moment de son existence de rêve, mais le manque de sommeil commençait à affecter son corps. Il jeta un coup d’œil dans son rétroviseur, puis sourit. Tel qu’il l’avait prévu, sa petite course sur l’autoroute ita lienne n’avait été qu’une simple promenade. À son grand soulagement, la police était demeurée cloîtrée dans ses bureaux, lui ouvrant une véritable piste de course pour essayer son nouveau jouet. L’aiguille du comptetours s’em balla, et le paysage défila de chaque côté de l’automobile à une vitesse folle.
D’ART ET DE SANG
Les voitures de luxe comptaient parmi ses plaisirs, qui étaient d’ailleurs tous plus coûteux les uns que les autres. Habitué des palaces et des chambres luxueuses, Lorenzo Erizzo aimait le faste et tout ce qui s’y rapportait. Véritable esthète, le jeune homme s’enthousiasmait devant les élé ments portant en leur sein une quelconque notion artis tique. Dès son plus jeune âge, cet intérêt grandissant pour les belles choses de la vie avait conditionné son développe ment. Vingt ans plus tard, rien n’avait changé si ce n’était qu’à présent, plus rien ne pouvait l’empêcher d’y goûteret qu’il ne ratait aucune occasion de profiter de cette exis tence sans limites qui s’offrait à lui. Il relâcha la pression sur la pédale d’accélérateur à l’ap proche de la rue Liberta et apprécia le paysage qui se dessi nait devant ses yeux. La Sérénissime, cette cité réputée autant pour ses canaux et ses balades romantiques que pour son passé historique, resplendissait sous les premiers rayons du soleil. Le V8 de la Ferrari ronronna en passant devant les trois véhicules desCarabinieriqui entamaient leur journée à sur veiller l’arrivée des premiers autocars de touristes. Quelques minutes plus tard, le bolide pénétra dans un garage souterrain et s’immobilisa dans le silence de l’aire de stationnement. Lorenzo laissa échapper un bâillement, puis motivé par la perspective de bientôt retrouver son lit, attrapa son sac à dos noir et descendit de son automobile de luxe. Il marcha d’un pas rapide en direction du quai le plus proche pour y retrouver son Aquariva Super. La vue de son bateau au ponton d’acajou et d’érable suffit à le faire sourire.
2