La croisière du Gorill-Club - Livre 12

La croisière du Gorill-Club - Livre 12

-

Livres
62 pages

Description

Les aventures du « Mystérieux Docteur Cornélius » sont sans conteste un des chefs-d'œuvre du roman policier populaire de la « Belle Époque ». Le Rouge y mêle intrigue et vision scientifique dans un univers romanesque très singulier. De New York à la Bretagne, du Grand Ouest américain à l'île des Pendus, la plume de Le Rouge entraînera le lecteur dans des lieux étonnants, mystérieux et énigmatiques, où s'affrontent deux conceptions antagonistes du monde ; l'une, incarnée par le savant français Prosper Bondonnat dont les recherches sont orientées dans le seul but d'ajouter une pierre à « l'édifice radieux de la modernité » , l'autre, par le maléfique docteur « Cornélius Kramm », chirurgien esthétique américain, « sculpteur de chair humaine », inventeur de la « carnoplastie » ; et dont l’obsession se tourne essentiellement vers le pouvoir et l'argent.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2012
Nombre de lectures 9
EAN13 9782363819550
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Un petit navire à la carène peinte en noir, aux formes lourdes, à l’arrière duquel flottait le pavillon tricolore du royaume de Hollande, était amarré dans le port de Vladivostok, mais à une distance respectable des autres navires. Grâce à un plancher mobile, le pont du hollandais était presque de niveau avec le quai, et c’est sur ce plancher, où avaient été disposés des rouleaux, qu’une douzaine de coolies chinois surveillés par une escouade de cosaques, embarquaient avec une extrême lenteur et d’infinies précautions des caisses carrées de dimensions moyennes mais d’un très grand poids.

  Sur le pont du navire, le capitaine, un jovial compagnon à longue barbe blonde, veillait en personne à l’arrivage des précieuses caisses. On s’expliquait que tant de soins eussent été pris, en lisant en grandes lettres noires sur les planches de l’emballage l’inscription suivante, surmontée des armes de la Russie :

  MANUFACTURE IMPÉRIALE DE RUSSIE
CARTOUCHES DE DYNAMITE À USAGE DES MINES.
FRAGILE, CRAINT LES CHOCS ET LA CHALEUR.

  Le redoutable explosif, que les cosaques avaient amené dans un wagon spécial, était destiné aux chercheurs d’or du Klondike, qui, dans leurs travaux, en font une grande consommation, et les caisses qui le contenaient étaient plombées et scellées du sceau impérial.