Où que tu sois

Où que tu sois

-

Livres
144 pages

Description

Lucie, une jeune policière, se voit confrontée au tueur en série responsable de la mort de sa coéquipière...

Lucie Ducairne est hantée par ses souvenirs. Dans ses rêves, elle revoit inlassablement sa coéquipière Alicia tomber du haut d’un immeuble arrageois alors qu’elles pourchassaient toutes deux le Faucheur, un tueur en série d’une cruauté inégalée. Le meurtrier s’attaquait à de jolies femmes aux yeux clairs, les obligeant à se maquiller avant de les torturer et de les égorger. Un temps tranquille, le voilà qui assassine à nouveau. Lucie reprend l’affaire avec l’aide du lieutenant Luc Martin. Obnubilée par sa vengeance, elle laisse peu à peu son collègue pénétrer son monde de douleur. Et comprend bientôt que c’est avec elle que le Faucheur veut jouer.

Un thriller glaçant et riche en rebondissements !

EXTRAIT

« Ne me lâche pas !
– Accroche-toi à ma main !
– On n’y arrivera pas Lucie. »
Voilà deux jours que nous courons après celui qui hante nos nuits. Deux jours de course, deux jours incroyablement longs, deux jours sans sommeil à poursuivre un criminel frénétiquement, obsessionnellement. Nous avons cherché notre homme longtemps puis, lorsque nous avons retrouvé sa trace, la course-poursuite a commencé.
Je repère le suspect la première à l’angle d’un escalier de la gare et pars en trombe. Je cours encore et encore, l’air frais brûle ma gorge, mes jambes me meurtrissent. Mais je continue. Parce que je connais l’enjeu de cette arrestation. Je vois déjà la une du lendemain dans tous les journaux arrageois : « Une jeune capitaine arrête le meurtrier le plus recherché de ces six dernières années. » Mais ce type me fait tourner en bourrique. M’obligeant à courir à travers les rues les plus peuplées, les plus encombrées. Il pénètre dans un immeuble. Sans réfléchir, je le suis, grimpant les marches une à une, à bout de souffle. Quand, doucement, quelqu’un m’emboîte le pas. Mais je n’ai pas une seconde à perdre, je dois arrêter ce type quoi qu’il puisse advenir. En haut des escaliers, je me retrouve sur le toit de l’immeuble, la brise fraîche caressant mon visage. Et là, rien. Personne.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Juliette Dierckens est née à Lens en 1998 et vit à Vendin-le-Vieil. Passionnée de littérature et d’anglais, elle poursuit des études littéraires en classe préparatoire (hypokhâgne et khâgne) à Arras.
Intéressée par la psychologie des tueurs et les sentiments des personnages, elle interroge la notion de frontière entre le bien et le mal. Ses auteurs de prédilection ? Maxime Chattam et Harlan Coben. Outre les polars, elle est mordue de séries, à l’image d’Esprits criminels. Elle est également marquée par des personnages tels que Buffy ou Angel de Buffy contre les vampires. L’écriture la poursuit depuis l’âge de 11 ans mais c’est à 15 ans qu’elle a commencé à rédiger des romans.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 janvier 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782359736809
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Lucie, une jeune policière, se voit confrontée au tueur en série responsable de la mort de sa coéquipière...

Lucie Ducairne est hantée par ses souvenirs. Dans ses rêves, elle revoit inlassablement sa coéquipière Alicia tomber du haut d’un immeuble arrageois alors qu’elles pourchassaient toutes deux le Faucheur, un tueur en série d’une cruauté inégalée. Le meurtrier s’attaquait à de jolies femmes aux yeux clairs, les obligeant à se maquiller avant de les torturer et de les égorger. Un temps tranquille, le voilà qui assassine à nouveau. Lucie reprend l’affaire avec l’aide du lieutenant Luc Martin. Obnubilée par sa vengeance, elle laisse peu à peu son collègue pénétrer son monde de douleur. Et comprend bientôt que c’est avec elle que le Faucheur veut jouer.

Un thriller glaçant et riche en rebondissements !

EXTRAIT

« Ne me lâche pas !
– Accroche-toi à ma main !
– On n’y arrivera pas Lucie. »
Voilà deux jours que nous courons après celui qui hante nos nuits. Deux jours de course, deux jours incroyablement longs, deux jours sans sommeil à poursuivre un criminel frénétiquement, obsessionnellement. Nous avons cherché notre homme longtemps puis, lorsque nous avons retrouvé sa trace, la course-poursuite a commencé.
Je repère le suspect la première à l’angle d’un escalier de la gare et pars en trombe. Je cours encore et encore, l’air frais brûle ma gorge, mes jambes me meurtrissent. Mais je continue. Parce que je connais l’enjeu de cette arrestation. Je vois déjà la une du lendemain dans tous les journaux arrageois : « Une jeune capitaine arrête le meurtrier le plus recherché de ces six dernières années. » Mais ce type me fait tourner en bourrique. M’obligeant à courir à travers les rues les plus peuplées, les plus encombrées. Il pénètre dans un immeuble. Sans réfléchir, je le suis, grimpant les marches une à une, à bout de souffle. Quand, doucement, quelqu’un m’emboîte le pas. Mais je n’ai pas une seconde à perdre, je dois arrêter ce type quoi qu’il puisse advenir. En haut des escaliers, je me retrouve sur le toit de l’immeuble, la brise fraîche caressant mon visage. Et là, rien. Personne.


À PROPOS DE L'AUTEUR

Juliette Dierckens est née à Lens en 1998 et vit à Vendin-le-Vieil. Passionnée de littérature et d’anglais, elle poursuit des études littéraires en classe préparatoire (hypokhâgne et khâgne) à Arras.
Intéressée par la psychologie des tueurs et les sentiments des personnages, elle interroge la notion de frontière entre le bien et le mal. Ses auteurs de prédilection ? Maxime Chattam et Harlan Coben. Outre les polars, elle est mordue de séries, à l’image d’Esprits criminels
. Elle est également marquée par des personnages tels que Buffy ou Angel de Buffy contre les vampires. L’écriture la poursuit depuis l’âge de 11 ans mais c’est à 15 ans qu’elle a commencé à rédiger des romans.