Temps mort (Saison 1)
175 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Temps mort (Saison 1)

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
175 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Que font deux copines d’enfance quand elles se retrouvent, par le biais d’un célèbre réseau social ?
Elles papotent ? Ouais... un peu.
Elles geignent sur leur existence ? Mmmm... Surtout l’une des deux.
Elles se rappellent le bon vieux temps qui était toujours mieux avant que maintenant ? Se prennent le chou façon Godzilla en peluche ? S’envoient de mignons smileys qui rigolent ?
Vous êtes loin du compte...
Car elles dézinguent. Elles trucident, décanillent, découpent, acidifient, crament, tronçonnent !
Tout oppose Élisabeth, dite Petit Kiwi, l’écolo allergique au foin, et Saule, la « fashion-addict », plus « desperate » que « housewife ».
L’une vit aux States et dilapide la pension alimentaire de son ex en minisacs Prada ; l’autre s’est enterrée dans une communauté hippie au fin fond de la Creuse.
Qu’est-ce qui les lie, à part une vieille amitié éteinte depuis quinze ans ?
Une sombre histoire, un passé qui ressurgit comme un diable de sa boîte et... ben, ça part un peu en vrille, quoi…
Flanquées d’un ado boutonneux fasciné par les limaces et d’une bande d’illuminés en sabots pour l’une, d’une nounou qui picole en douce et d’un moutard insupportable pour l’autre, les deux femmes auront fort à faire pour affronter une situation qui dérape.
Au programme de ce « serial-thriller-gore » hilarant qui ne laisse aucun temps mort : merguez, cochonnailles, roupettes, macchabée, scie sauteuse et crustacés.
Bon, peut-être pas de crustacés, en fin de compte.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 septembre 2016
Nombre de lectures 442
EAN13 9782370114358
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait


TEMPS MORT

Marie-Pierre BARDOU et Kathy DORL

© Éditions Hélène Jacob, 2016. CollectionPolar. Tous droits réservés.
ISBN : 978-2-37011-436-5

ÉPISODE 1


« Quand on mettra les cons sur orbite, t¶as pas fini de tourner. »

Audiard
Le Pacha

3

PSYCHOPROLOGUE


Jeudi 16 février 2012 à 22 h 20 (heure française)

² 7¶HV Oj? Youhououou ?
3. UHJDUGH OD PLUH G¶XQ EOHX D]XU GH 6N\SH TXL OD QDUJXH HW VH IRXW GH VD JXHXOH: ça fait
TXLQ]H PLQXWHV TX¶HOOH DWWHQG XQH UpSRQVH HQ YDLQ (OOH D WHVWp WRXV OHV VPLOH\V j GLVSRVLWLRQ HW
desSHWLWV ERQVKRPPHV V¶DOLJQHQW VXU O¶pFUDQ GDQV GHV SRVWXUHV EL]DUUHV
Elle soupire.
² 'pVROpH GpVROpH M¶DYDLV RXEOLp O¶KHXUH!
Enfin, la voix et le visage de Saule, essoufflée.
² 0DLV TX¶HVW-ce que tu fichais" 9LQJW PLQXWHV GH UHWDUG F¶HVW SOXV GX UHWDUG F¶HVW XQ
ajournement !
²On ajourne" V¶H[FODPH 6DXOH UDYLH 3DUFH TXH PRQ pPLVVLRQ Q¶HVW SDV ILQLH HW TXH 'LFNHQV
a fait un cauchemar pendant sa sieste, il est avec moi. Mon minusculeDQJH G¶DPRXU YLHQV GLUH
bonjour à la dame !
²Sa sieste ? Mais il est« DK RXL F¶HVW YUDL h 20 à Miami -¶DYDLV RXEOLp TXH«
0DLV 3. SpURUH GDQV OH YLGH 8QH SHWLWH WrWH KLUVXWH DSSDUDvW VRXGDLQ GDQV OH FRLQ GH O¶pFUDQ
² %DYRXU«
²Son oreiller lui a explosé dans la tronche ?
² 3DUFH TXH W¶HV SLPSDQWH WRL DX VDXW Gu lit ?
² )DLV JDIIH LO HVW HQ WUDLQ GH EDYHU VXU WRQ FOD«
² 9D FKHUFKHU 'RQQDOO TX¶RQ IDVVH OHV SUpVHQWDWLRQV!
² 6DXOH RQ Q¶D SDV OH WHPSV«
Le petit Dickens commence à gesticuler sur place.
²Ve voir Donald !
²Non, Dickens, on a des choses importantes à discuter avec ta maman, temporise PK.
²DONALD ! hurle la terreur en couche-culotte.
'H O¶DXWUH F{Wp GH O¶$WODQWLTXH 3. IDLW XQ ERQG VXU VD FKDLVH
²OK, je vais le chercher.

*
* *

4

²Voilà, Donnall, je te présente Saule, mon amie américaine, et son fils Dickens.
8QH JURVVH WrWH G¶DGR ERXWRQQHX[ j O¶DLU QLDLV FROOH VRQ QH] VXU O¶pFUDQ
'LFNHQV HIIUD\p UHFXOH G¶XQ SDV SXLV GHX[ DYDQW GH FKXWHU VXU VHV IHVVHV KHXUHXVHPHQW
protégées par sa couche. Il se met à hurler :
²PAS DONALD ! LUI PAS BEAU ! MOI VEUX DONALD !
PK soupire.
²On ajourne ? tente Saule entre deux hurlements.
² 2Q Q¶DMRXUQH ULHQ GX WRXW 6DXOH! Bâillonne ton gosse, enferme-le, mais surtout FAIS-LE
TAIRE 0HV RUHLOOHV Q¶HQ SHXYHQW SOXV!
²OK, OK ! Je vais le confier à la nounou qui fait le ménage, je reviens.
Re-soupir de PK.
Saule rpDSSDUDvW UDSLGHPHQW j O¶pFUDQ
²Pfff, tu te rends compte quandPrPH TX¶RQ QH V¶HVW SDV SDUOp ± GH YLYH YRL[ M¶HQWHQGV ±
depuis presque quinze ans" (W WX FRPPHQFHV SDU P¶HQJXHXOHU?
Un silence bienvenu. Du côté de chez PK, un couinement.
² &¶pWDLW TXRL oD?
²Tommy, le chien. Il a encore coincé sa queue dans la chaise.
²Un chien ne peut pas se coincer la queue dans une chaise, ou alors il a vraiment une très
ORQJXH TXHXH FH Q¶HVW GRQF SDV XQ FKLHQ, mais un Marsupilami.
² /XL LO SHXW HW FH Q¶HVW SDV XQ 0DUVXSLODPL«Bon, tu as raison : on ne va pas se prendre la
tête pour nos retrouvailles ! Tu regardais quoi, à la télé, je veux dire avant la tempête Dickens ?
²Une émission de cuisine géniale ! Ils font des trucs incroyables, tu devrais« $K QRQ F¶HVW
YUDL TXH WX Q¶DV SDV OD WpOp
² 7X VDLV TX¶Hn Somalie, les émissions culinaires sont diffusées sur la chaîne histoire ?
²La chaîne histoire ? Connais pas !
² dD P¶pWRQQH«
²Mais ici, en Floride, ça cartonne grave ! Toutes les ménagères de moins et de plus de 50 ans
veulent épater leurs invités avec des meringues à la framboise et des gâteaux en forme
G¶KpOLFRSWqUH! Les métrosexuels aussi.
²Vraiment" 7X HV XQH PLQH G¶LQIRUPDWLRQV FXOWXUHOOHV PD 6DXOH!
²VRXL &¶HVW TXRL FH EUXLW?
²Je me roule un joint. À défaut de respirer, tu pourras admirer la fumée !
² (W WX FURLV TXH M¶\ YHUUDL GHV pOpSKDQWV URVHV?
²Je sais pas« 0RL M¶HQ YRLV HQ WRXW FDV! Ils sont pas roses et ce ne sont pas des éléphants,

5

mais bon, on ne va pas chipoter !
'pVRUPDLV HQWRXUpH G¶XQ pSDLV QXDJH G¶XQ JULV-blanc laiteux, PK reprend :
² 1¶RXEOLRQV SDV OHV FRGHV &¶HVW SRXU oD TX¶RQ DYDLW UHQGH]? À-vous, tu te souviens
22 heures, heure française ?
² 5KRR W¶HV SpQLEOH! OK, allons-y pour les codes !
²Tu ouvres bien tes écoutilles ?
²Et je note !
²« Clémentine peut se curer les dents »«
²Les cure-dents abîment la gencive !
²Pfff oD YHXW MXVWH GLUH TX¶RQ D SLUDWp PD ERvWH PDLO! Je préfère anticiper, on ne sait
jamais«Bon, le suivant : « Il faut avoir des pipes pour trier les lentilles »«
²Aaaaattends, tu vas trop vite 7X YRLV TXH WX W¶LQWpUHVVHV j OD FXLVLQH WRL DXVVL!
² «ce qui signifie : c¶est OK, j¶ai un accès sécurisé. Je te les ai tous mis dans le dossier,
Saule, tu pousses un peu quand même !
²Ah,PDLV MH PH VRXYLHQV G¶XQ WUXF oD SDUODLW GH JQ{OH QRQ?
²« Demain, la mélasse deviendra du cognac » VLOHQFH UDGLR MXVTX¶j QRXYHO RUGUH. Un genre
de gnôle, oui ! Et : « Le canapé«
² «a été recouvert de velours marron ! triomphe Saule.
² « se trouve au milieu du salon » : je me connecte demain à 10 heures.
² %RQ MH Q¶pWDLV SDV ORLQ Oj!
6XU O¶pFUDQ OH YLVDJH GH 6DXOH VH WRXUQH VHQVLEOHPHnt vers la télé, derrière elle.
² &¶HVW GLQJXH FH TX¶LOV DUULYHQW j IDLUH DYHF GHVsalsifis, quand même !
²« Athalie est restée en extase ! »
²Quoi ? Qui est en extase ? Ce sont que des salsifis !
²« Athalie est restée en extase » : je ne suis pas seule de toute la journée, n¶envoie rien.
²Ah" -H GRLV W¶HQYR\HU TXHOTXH FKRVH?
²Saule ! Ce sont des CODES !
²Ah merde, il y en a encore ? Des codes, je veux dire, parce que les salsifis«je ne sais pas
en quoi ils ont été transmutés«
²Maintenant, passons au dossier partagé sur le Net. Tu cliques ici, tu vois ?
²Non, je ne vois rien, rpSRQG 6DXOH OD WrWH GpYLVVpH YHUV O¶pFUDQ GH VD WpOp
²Hé ho ! Saule ! Youhou &¶HVW SDU LFL TXH oD VH SDVVH!
²Oups, pardon !
²Bon, révisons. SL MH W¶DQQRQFH TXH OH FDQDSp HVW DX PLOLHX GX VDORQ WX PH UpSRQGV TXRL?

6

² 4XH F¶HVW GH WUqV PDXYDLV JRW!
²NON, SAULE V¶pFULH 3.
En mode surchauffe, telle une cocotte-minute, elle actionne sa soupape de sécurité, respire
profondément avant de reprendre :
²Non, cela veut dire que je me con-necte de-main à 10 heu-res.
²OK, on se voit demain alors ?
²NON, ON NE SE VOIT PAS DEMAIN !
² %HQ IDXW VDYRLU FH TXH WX YHX[ DXVVL«
² 6DXOH«

7

1.


From : Saule.Pleureur@taspaslelook.com
To : pk@gmal.com
Subject &K¶WLWH TXHVWLRQ«
Monday, June 11, 2012
2:29 PM

Youhou ma petite PK,
-¶HVSqUH TXH WRXW YD ELHQ GDQV OD &reuse. Halala, habiterHQ SOHLQH QDWXUH F¶HVW OHfantasme de
beaucoup de citadins. Courir après le temps tous les jours, être coincé dans les bouchons, dans la
peur, subir la pollution. BHDXFRXS G¶HQWUH QRXV UrYHQW GH YLYUH XQHexistence plus calme, plus
sereine. Toi, tu as eu le cran de franchir le cap, tu as décidé de fuir la vie trépidante de nos villes
modernes, de te déconnecter complètement. Quel courage !
OQ WRXUQH OH URELQHW HW O¶HDX DUULYH WRXW GH VXLWH? Fini ! Vous voulez y voir plus clair ? Il suffit
G¶DSSX\HU VXU O¶LQWHUUXSWHXU )LQL! Vous avez froid ? Il suffit de mettre en route le thermostat.
Fini aussi ! On a tendance à oublier combien ces problèmes sont vite réglés. Toi, mon amie, tu
dois installer des panneaux solaires ou une éolienne, creuser un puits. Tu peux te chauffer au bois,
mais couper du bois reste éreintant et cela prend beaucoup de temps. Tu es digne de respect, une
vraie mère courage soumise aux rudes saisons, à la pluie, à la neige, le tout en sabots fourrés de
paille et en t¶pFODLUDQW j OD ODPSH j KXLOH (W QRQ MH QH WH FLUH SDV OHV SRPSHV MH UHODWH GHV IDLWV
1DSROpRQ D FRPPLV O¶HUUHXU G¶DWWDTXHU OD 5XVVLH HQdécembreHW RQ D YX FRPPHQW FHOD V¶HVW
fini ! Mais toi, tu fais attention, normal,WX HV G¶XQH LQWHOOLJHQFH KRUV GXcommun ! Quand il fait
beau, tu fais des réserves, tuW¶RFFXSHV GHton stock de nourriture comme les écureuils ! Tu es très
futée,PD 3. WX FRQVHUYHV WRQ ERLV SRXU O¶KLYHU WX SUpSDUHV WHV FRXYHUWXUHV HQ ODLQH HW WD
doudoune avec manches (parce que tu es perspicace) et tu es prête à affronter les longs et
difficiles mois de frimas. Ainsi prémunie, tu peux faire face au froid au fond de ta hutte en
sirotant ton « thé » concoctéj EDVH G¶DLJXLOOHV GH SLQ RX G¶KHUEHV TXL GRQQHQW OD FROLTXH VDXI VL
le dosage est respecté), tout en lisant les mémoires de Jean-Luc Lahaye.
&RPPH MH W¶HQYLH,PD 3. MH VXLV ILqUH G¶rWUH WD PHLOOHXUHamie.
Parce que des supra-FRQQDVVHV M¶HQ FURLVH UpJXOLqUHPHQW WRQ DPLWLp P¶DLGH j OHV VXSSRUWHU

8

Entre celle qui fait semblant de nH SDV WH UHFRQQDvWUH GDQV OD UXH FHOOH TXL W¶LQVXOWH DORUV TX¶HOOH WH
JULOOH OD SULRULWp O¶DXWUH TXL WH IDLW RXYULU WD YDOLVH SRXU UHWLUHU O¶H[FpGHQW QRQ DXWRULVp GH YLQJW
grammes, la milliardaire qui te lance « Il faut vivre ses rêves ». Et la pire de toutes, celle qui
SHQVH TXH VL WX Q¶DV SDV WURLV HQIDQWV WX DV UDWp WD YLH 0DLV MH VXLV VUH TXH OD PDMRULWp GHV
VXSUDconnasses sont en fait des mecs. Des pauvres types comme Mike. Tiens, en parlant de Mike ou de
FH TX¶LO HQ UHVWH M¶DXUDLV XQH SHWLWH TXestion.
Au préalable, je te suggère quelques exercices de respiration, question de te relaxer. Ne
FKHUFKH SDV j FRPSUHQGUH F¶HVW MXVWH TXH 6DXOH WD PHLOOHXUHamie, ta copine de toujours, se
préoccupe de ton épanouissement.
Place une main au centre de laSRLWULQH HW O¶DXWUH VXU OH EDV GH WHV Fôtes, là où commence
O¶DEGRPHQPense à ton ventre comme à un ballon, regarde-OH VL EHVRLQ OHV ERXUUHOHWV W¶DLGHURQW j
le visualiser ,QVSLUH OHQWHPHQW HW SURIRQGpPHQW SDU OH QH] /DLVVH HQWUHU O¶DLU ELHQ OHQWHPHQW
jXVTX¶j FH TXH OHballon soit pleinement gonflé. Retiens ton souffle pendant cinq secondes, pas
plus -H Q¶DL SDV EHVRLQ G¶XQ VHFRQG FDGDYUH VXU OHV EUDVExpireGRXFHPHQW &¶HVW ERQ? Tes
poumons sont vides ? Répète cet exercice trois ou quatre fois. À chaque reprise, tu te sentiras de
plus en plus détendue.
Une fois que tu seras complètement calme et relax, tu pourras lire la suite.
Tu sais que le fait de retomber sur une ancienne amie, mon amieG¶HQIDQFH,P¶D pPXH DX[
larmes,M¶DL pWpheureuse de voir à quel point je faisais nettement plus jeune que toi. (As-tu reçu la
tête de Mike ?)-¶DL pWptellement contente de constater à quel point tu ressemblais à ta mère. (En
IDLW MH W¶DL HQYR\p XQ FROLV LO \ D PDLQWHQDQW SOXVLHXUV MRXUV. &¶pWDLW FRPPH VL RQ QH V¶pWDLW
MDPDLV TXLWWpHV 'DQV FH FROLV \¶D VD WrWH HW FRPPH WX Q¶HV SDV UHYHQXH YHUV PRL«Il faut
TX¶RQ UDWWUDSH OH WHPSV SHUGX « HQ SRXVVDQW GHV KXOXOHPHQWV FRPPH j WRQ KDELWXGH
+HXUHXVHPHQW TXH WX P¶DV GLW WRQ QRP FDU VXU OHV SKRWRV MH QH W¶DXUDis pas reconnue, enfin ta
mère, oui. Toi,QRQ $ORUV MH PH VXLV GLW TXH WX QH O¶DYDLV SHXW-être pas reçu. -¶DL UpDOLVp TXH WX
pWDLV QHWWHPHQW PRLQV UDQFXQLqUH TXH SDU OH SDVVp &¶HVW VXSHU ORXUG, une tête.) Mais que par
FRQWUH F{Wp pJRFHQWULVPH WX Q¶DYDLV SDV WURS FKDQJp -¶DL SHXW-rWUH IDLW O¶HUUHXU GH QH SDV
suffisamment affranchir le colis.)
(Q UpDOLWp MH PH UHQGV FRPSWH j TXHO SRLQW QRXV pYROXRQV GDQV OD YLH /H FDUDFWqUH V¶pPRXVVH
se lisse, on prend mieux les choses, on gère son stress, on encaisse les mauvaises nouvelles. On se
pose, on devient sereine, on est calme, très calme et très décontractée, tu sens tes paupières
lourdes,3. WUqV ORXUGHV« 7X YLUHV GH WRQ HVSULW WRXWHV OHV SHQVpHV QpJDWLYHV WX LPDJLQHV XQH
créature bienveillante, moi par exemple, assise à côté de toi et qui veille sur ta personne, comme
WRQ DQJH JDUGLHQ -H VXLV TXHOTX¶XQ GH FRQILDQFH TXL YD W¶DFFRPSDJQHU WX HV HQ VpFXULWp, PK.

9

0DLQWHQDQW TXH WX W¶HV GpEDUUDVVpH GH WHV SHQVpHV QpJDWLYHV YRLUH GH WD FROqUH WX YDV UpSpter
plusieurs fois calmement : «6DXOH HVW PRQ DPLH F¶HVW XQH IHPPH H[WUDRUGLQDLUH MH Q¶DL DXFXQH
colère contre Saule. » Tu vas alors ressentir une chaleur qui se dégage de la région de ton ballon
ou de tes bourrelets, comme tu veux. Une chaleur qui va t¶HQYDKLU HW WH SHUPHWWUH GH
complètement te laisser aller et te décontracter.
0DLQWHQDQW WX HV WRXW j IDLW ELHQ HW GpWHQGXH WHV LGpHV V¶DSDLVHQW HW VH FDOPHQW
Voilà, il faut impérativement que tu restes dans cet état de paix et de relaxation le plus
longtemps possible. Enfin le temps que je me déconnecte de Skype et que je coupe mon
téléphone pour les quelques décennies à venir.
Temps mort !
Mais surtout reste calme, PK, tout va bien, enfin à peu près.
&¶Q¶HVW SDV OD ILQ GHV KDULFRWV DUUrWH GH SUpWHQGUHchaque soir que le lendemain, ce sera la fin
du monde, tu auras forcément raison un jour, mais pas tout de suite.
Saule.
(En mode Kaa duLivre de la Jungle.)

10

2.


De : pk@gmal.com
À : Saule.Pleureur@taspaslelook.com
Objet : Re &K¶WLWH TXHVWLRQ«Suis sûre que le serpent à plumes a la réponse ! Ou le
serpent à dents ?
Mardi 12 juin 2012 à 23 h 05

Et il est où le bonbon, hein ? Il est où ?
Je parle du bonbon de la grand-mère, Saule, le message codéTXH WX HXV G P¶expédier (pas à
la grand-mère, à moi !) dDQV WRQ PDLO G¶KLHU DILQ GH PH GHPDQGHU GH PDQLqUH SDUIDLWHPHQW VREUH
HW GLVFUqWH VL M¶DYDLV UHoX OD ERELQH GH O¶DXWUH FRQ!!!
Mais espérerOD VREULpWp HW OD GLVFUpWLRQ FKH] WRL F¶HVW XQ Y°X DXVVL SLHX[ TXH FHX[ G¶XQH
nonne devant Ryan Gosling (je parlH GHV Y°X[