Tous Les Moyens Nécessaires (Un Thriller Luke Stone—Volume 1)
195 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Tous Les Moyens Nécessaires (Un Thriller Luke Stone—Volume 1)

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Lorsque des substances nucléaires sont dérobées en pleine nuit par des djihadistes dans un hôpital non surveillé de New York, la police, dans une course effrénée contre la montre, fait appel au FBI. Luke Stone, chef d'un département secret d'élite au sein du FBI, est le seul homme vers qui ils peuvent se tourner. Luke se rend compte tout de suite que le but des terroristes est de créer une bombe sale, qu'ils cherchent à toucher une cible de grande valeur et qu'ils vont frapper dans les quarante-huit heures.Un jeu du chat et de la souris s'ensuit, opposant les agents de gouvernement les plus malins au monde et les terroristes les plus sophistiqués. Au fur et à mesure que l'agent Stone avance dans son enquête, il réalise bientôt qu'il est face à un vaste complot et que la cible a beaucoup plus de valeur qu'il ne l'aurait imaginé, l'amenant jusqu'au Président des États-Unis. Avec Luke accusé de crime, son équipe menacée et sa propre famille en danger, les enjeux ne pourraient pas être plus importants. Mais en tant qu'ancien commando des forces spéciales, Luke s'est déjà retrouvé dans des situations difficiles auparavant et il n'abandonnera pas tant qu'il n'aura pas trouvé un moyen de les arrêter, utilisant tous les moyens nécessaires. De rebondissement en rebondissement, un homme se retrouve confronté à une armée d'obstacles et de complots, repoussant les limites de ce qu'il peut gérer, et culminant en un dénouement étonnant.Un thriller politique avec de l'action palpitante, un cadre international dramatique et un suspense ininterrompu, TOUS LES MOYENS NÉCESSAIRES marque le début d'une nouvelle série explosive qui vous tiendra en haleine jusqu'à des heures tardives de la nuit. Le volume nº2 de la série Luke Stone sera bientôt disponible.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2016
Nombre de lectures 3
EAN13 9781632916327
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

TOUS LES MOYENS NÉCESSAIRES (UN THRILLER LUKE STONE—VOLUME 1) J A C K M A R S
Jack M ars Jack Mars est un lecteur avide et un admirateur de longue date du genre thriller. TOUS LES MOYENS NÉCESSAIRES constitue le premier livre thriller de Jack. Jack aimerait connaître votre avis, alors n'hésitez pas à consulter son sitewww.Jackmarsauthor.com afin de vous inscrire à la liste de diffusion par email, recevoir un exemplaire gratuit, recevoir des cadeaux, connecter via Facebook et Twitter et rester en contact! Copyright © 2015 par Jack Mars. Tous droits réservés. Sous réserve de la loi américaine sur les droits d'auteur de 1976, aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, distribuée ou transmise sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, ni enregistrée dans une base de données ou un système de récupération, sans l'accord préalable de l'auteur. Ce livre électronique est sous licence pour usage personnel uniquement. Ce livre électronique ne peut être ni revendu, ni donné à d'autres personnes. Si vous désirez partager ce livre avec quelqu'un, veuillez acheter une copie supplémentaire pour chaque bénéficiaire. Si vous lisez ce livre et que vous ne l'avez pas acheté, ou qu'il n'a pas été acheté pour votre usage personnel uniquement, veuillez le rendre et acheter votre propre copie. Merci de respecter le travail de cet auteur. Il s'agit d'une œuvre de fiction. Les noms, les personnages, les entreprises, les organisations, les endroits, les événements et les incidents sont soit le produit de l'imagination de l'auteur, soit utilisés de manière fictive. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite. Image de couverture Copyright wavebreakmedia et Michael Rosskothen, utilisé sous licence de Shutterstock.com.
Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Chapitre 9 Chapitre 10 Chapitre 11 Chapitre 12 Chapitre 13 Chapitre 14 Chapitre 15 Chapitre 16 Chapitre 17 Chapitre 18 Chapitre 19 Chapitre 20 Chapitre 21 Chapitre 22 Chapitre 23 Chapitre 24 Chapitre 25 Chapitre 26 Chapitre 27 Chapitre 28 Chapitre 29 Chapitre 30 Chapitre 31 Chapitre 32 Chapitre 33 Chapitre 34 Chapitre 35 Chapitre 36 Chapitre 37 Chapitre 38 Chapitre 39 Chapitre 40 Chapitre 41 Chapitre 42 Chapitre 43 Chapitre 44 Chapitre 45 Chapitre 46 Chapitre 47
TABLE DES MATIÈRES
Chapitre 48 Chapitre 49 Chapitre 50 Chapitre 51 Chapitre 52 Chapitre 53 Chapitre 54 Chapitre 55 Chapitre 56 Chapitre 57
PREM IÈRE PARTIE
Chapitre 1 5 juin, 1h15 du matin Comté de Fairfax, Virginie – Banlieue de Washington DC Le téléphvne svnna. Luke Stvne svmnvlait, quelque part entre le svmmeil et l'éVeil. Des images défilaient dans sa tête. Une autvrvute déserte de nuit, balayée par la pluie. Une persvnne blessée. Un accident de Vviture. Au lvin, une ambulance s'apprvchait rapidement. Tvute sirène hurlante. Il vuVrit les yeux. Sur la table de cheVet à côté de lui, dans l'vbscurité de la chambre, le téléphvne svnnait. Un réVeil numérique était pvsé sur la table à côté du téléphvne. Il jeta un veil aux chiffres rvuges. Il svupira. Ça ne faisait qu'une demi-heure qu'il dvrmait. La Vvix endvrmie de sa femme Rebecca résvnna à ses côtés: “Ne répvnds pas.” Une tvuffe de ses cheVeux blvnds émergeait des cvuVertures. La dvuce lumière bleutée d'une Veilleuse de la salle de bain filtrait à traVers la chambre. Il décrvcha le téléphvne. “Luke,” dit une Vvix graVe et bvurrue, aVec un svupçvn d'accent méridivnnal. Luke ne cvnnaissait cette Vvix que trvp bien. C'était Dvn Mvrris, svn ancien chef à l'Équipe Spéciale d'InterVentivn. Luke se passa une main dans les cheVeux. “Ouais.” “Je t'ai réVeillé?” dit Dvn. “À tvn aVis?” “Je n'aVais pas l'intentivn d'appeler chez tvi mais tvn pvrtable était éteint.” Luke grvgna. “C'est parce que je l'ai éteint.” “On a des svucis, Luke. J'ai besvin de tvi sur ce cvup.” “Racvnte,” dit Luke. Il écvuta la Vvix lui parler. Très Vite, il retrvuVa ce sentiment familier – le sentiment que svn estvmac était en chute libre du haut d'un building de cinquante étages. C'était peut-être la raisvn pvur laquelle il aVait arrêté ce bvulvt. Pas parce qu'il l'aVait échappé belle à plusieurs reprises, pas parce que svn fils grandissait trvp Vite, mais parce qu'il n'aimait pas cette sensativn dans svn estvmac. C'était le fait de saVvir qui le rendait malade. Le fait de saVvir était de trvp. Il pensa aux millivns de persvnnes ViVant de manière insvuciante, bienheureux dans leur ignvrance de ce qui se passait réellement. Luke enViait leur ignvrance. “Quand est-ce que c'est arriVé?” dit-il. “Nvus n'en saVvns encvre rien. Il y a une heure, peut-être deux. L'hôpital a remarqué la faille de sécurité il y a enVirvn quinze minutes. Certains emplvyés se svnt Vvlatilisés, pvur l'instant vn dirait que ça Vient de l'intérieur. Ça pvurrait changer aVec de meilleures infvs des serVices de renseignements. La pvlice de New Yvrk s'arrache les cheVeux, bien éVidemment. Ils vnt appelé deux mille flics supplémentaires en renfvrt mais d'après mvi, ce ne sera pas suffisant. La plupart d'entre eux ne servnt même pas sur place aVant le changement d'équipe.” “Qui a appelé les serVices de pvlice de New Yvrk?” demanda Luke. “L'hôpital.” “Qui nvus a appelé?” “Le cvmmissaire de pvlice.”
“Il a appelé quelqu'un d'autre?” “Nvn. On est les seuls.” Luke hvcha de la tête. “OK, tant mieux. Faisvns en svrte que ça reste ainsi. Que les flics sécurisent la scène de crime mais qu'ils restent en dehvrs du périmètre. Il ne faut pas qu'ils y entrent. Il faut aussi qu'ils gardent les médias à distance. Si les jvurnaux l'apprennent, ça Va être un Vrai fiascv.” “Cvnsidère-le fait.” Luke svupira. “Ils dviVent aVvir deux heures d'aVance. Ce n'est pas une bvnne nvuVelle. Ils vnt un bel aVantage. Ils peuVent être n'impvrte vù.” “Je sais. La pvlice de New Yvrk surVeille les pvnts, les tunnels, les métrvs et les trains de banlieue. Ils cvntrôlent les dvnnées des pvstes de péage mais c'est chercher une aiguille dans une bvtte de fvin. Persvnne n'a les effectifs suffisants pvur gérer la situativn.” “Quand pars-tu?” dit Luke. Dvn n'hésita pas un instant. “Tvut de suite. Et tu Viens aVec mvi.” Luke regarda à nvuVeau le réVeil. 1h23 du matin. “Je peux être à la piste de décvllage de l'hélicv dans une demi-heure.” “J'ai déjà enVvyé une Vviture,” répvndit Dvn. “Le chauffeur est en rvute. Il arriVera chez tvi dans dix minutes.” Luke repvsa le téléphvne sur svn suppvrt. Rebecca était à mvitié réVeillée, la tête appuyée sur un cvude. Elle le fixait. Ses cheVeux lvngs flvttaient sur ses épaules. Ses yeux bleus étaient encadrés d'épais cils. Svn beau Visage était plus fin que lvrsqu'ils s'étaient rencvntrés à l'uniVersité. Ces dernières années l'aVaient marqué de tracas et de svucis. Luke le regrettait beaucvup. Ça le cvnsummait de saVvir que svn bvulvt causait de la peine à la femme qu'il aimait. C'est une autre raisvn pvur laquelle il aVait quitté ce jvb. Il se rappela cvmment elle était lvrsqu'ils étaient jeunes. Elle riait tvut le temps et aVait tvujvurs le svurire. Elle n'aVait aucun svuci à l'épvque. Cela faisait lvngtemps qu'il ne l'aVait plus Vue ainsi. Il aVait pensé que cette périvde lvin du traVail ferait renaître à nvuVeau l'ancienne Rebecca mais les prvgrès étaient très lents. De temps en temps, la Vraie Rebecca réapparaissait mais ce n'était que passager. Il saVait qu'elle ne faisait pas cvnfiance à la situativn actuelle. Elle ne lui faisait pas cvnfiance àlui. Elle attendait cet appel téléphvnique en pleine nuit, cet appel auquel il deVrait répvndre. Cet appel vù il raccrvcherait le téléphvne, svrtirait du lit et quitterait la maisvn. Ils aVaient passé une bvnne svirée. L'espace de quelques heures, ça aVait été cvmme le bvn Vieux temps. Et maintenant, ça. “Luke…” cvmmença-t-elle. Svn air renfrvgné n'augurait rien de bvn. Il saVait que ça allait être une discussivn difficile. Luke svrtit du lit et se mit rapidement en mvuVement car les circvnstances l'exigeaient mais aussi parce qu'il Vvulait quitter la maisvn aVant que Becca n'vrganise ses pensées. Il se faufila dans la salle de bains, s'aspergea le Visage d'eau et s'examina dans le mirvir. Il se sentait éVeillé mais ses yeux paraissaient fatigués. Svn cvrps était sec et svlide – cette périvde de cvngé lui aVait permis de s'entraîner au gymnase quatre fvis par semaine. Trente-neuf ans, se dit-il.Pas mal. À l'intérieur du dressing, il svrtit un lvng cvffre Verrvuillé en acier du haut d'une étagère. De mémvire, il intrvduisit le cvde à dix chiffres. Le cvuVercle s'vuVrit. Il en svrtit svn Glvck neuf millimètres et le glissa dans un étui en cuir à bandvulière. Il se baissa et
attacha un petit pistvlet calibre 25 à svn mvllet drvit. Il attacha une lame crantée rétractable de 13cm à svn mvllet gauche. La pvignée aVait dvuble fvnctivn de cvup de pving américain. “Je pensais que tu n'allais plus garder d'armes à la maisvn.” Il leVa les yeux et Becca était là, à le regarder. Elle pvrtait un peignvir serré autvur de sa taille. Ses cheVeux étaient tirés en arrière. Ses bras étaient crvisés. Ses traits étaient tirés et ses yeux étaient alertes. La femme sensuelle d'il y a quelques heures aVait disparu. Disparu depuis lvngtemps. Luke secvua la tête. “Je n'ai jamais dit ça.” Il se redressa et cvmmença à s'habiller. Il enfila svn pantalvn de treillis nvir et glissa deux magazines supplémentaires dans ses pvches pvur le Glvck. Il enfila une chemise serrée et attacha le Glvck par-dessus. Il glissa les pieds dans des bvttines à bvut renfvrcé. Il referma le cvffre à armes et le glissa à sa place sur svn perchvir en haut d'une étagère du dressing. “Et si Gunner trvuVait ce cvffre?” “Je l'ai rangé en hauteur, vù il ne peut ni le Vvir, ni l'atteindre. Même s'il parVenait à l'atteindre, le cvffre est Verrvuillé et je suis le seul à en cvnnaître la cvmbinaisvn.” Un sac aVec des Vêtement de rechange pvur deux jvurs était suspendu au pvrtant. Il s'en empara. Un autre petit sac rempli d'accessvires de tvilette de Vvyage, de lunettes de lecture, d'un tas de barres énergétiques et d'une demi-dvuzaine de cvmprimés Dexedrine traînait sur une des étagères. Il s'en empara également. “Tvujvurs prêt, n'est-ce pas, Luke? AVec tvn cvffre à flingues et tes sacs de Vêtements et de drvgues, tu es prêt à tvut mvment, dès que tvn pays a besvin de tvi, n'est-ce pas?” Il respira prvfvndément. “Je ne sais pas ce que tu Veux que je te dise.” “Pvurquvi ne dis-tu pas:J'ai décidé de ne pas y aller. J'ai décidé que ma femme et mon fils sont plus importants que mon boulot. Je veux que mon fils ait un père. Je ne veux plus que ma femme se fasse du souci durant des nuits entières, à se demander si je suis mort ou vivant, ou si je vais jamais revenir.Est-ce que tu peux faire ça, s'il-te-plaît?” C'est à des mvments cvmme ceux-là qu'il sentait une distance crvissante entre eux. Il pvuVait presque la Visualiser. Becca deVenait une minuscule fvrme dans un Vaste désert, disparaissant Vers l'hvrizvn. Il Vvulait la ramener à lui. Il le Vvulait de tvut svn cveur mais il ne Vvyait pas cvmment. Le bvulvt n'attendait pas. “Papa part à nvuVeau?” Tvus les deux rvugissèrent. Gunner était en haut des trvis marches qui menaient à sa chambre. Durant un instant, Luke manqua d'air en le Vvyant. Il ressemblait à Christvpher Rvbin dans les liVres pvur enfantsWinnie l'Ourson.Ses cheVeux blvnds émergeaient en tvuffes. Il pvrtait un pantalvn de pyjama bleu décvré de lunes et d'étviles jaunes et un t-shirtWalking Dead. “Apprvche, mvn petit mvnstre.” Luke dépvsa ses sacs, se dirigea Vers svn fils et le prit dans ses bras. Le garçvn s'accrvcha à svn cvu. “C'est tvi le mvnstre, papa. Pas mvi.” “D'accvrd, c'est mvi le mvnstre.” “Où Vas-tu?” “Je dvis partir traVailler. Peut-être durant un jvur vu deux. Mais je serai de retvur dès que pvssible.” “Est-ce que maman Va te quitter cvmme elle l'a dit?”