Trois jours en baie

Trois jours en baie

-

Livres
208 pages

Description

Le tonnerre gronde au Crotoy lorsque Marie, énergique septuagénaire, est retrouvée assassinée dans sa maison...

Sa voisine Bedia, jeune Bosniaque venue s’installer récemment en baie de Somme avec son compagnon, replonge alors dans le traumatisme de la guerre et des deuils qu’elle a vécus enfant. Quant à côté, Edith, une amie de Marie, elle encaisse le choc aux côtés d’un époux taciturne. Leur vie commune, faite d’habitudes et de rancœurs, prend un tournant décisif un soir de tempête durant lequel son époux montre son vrai visage. Favre et Lejeune, les deux policiers qui enquêtent sur le crime, cernent peu à peu les personnalités de ces hommes et femmes peu loquaces, souvent fuyants. Arriveront-ils à percer le secret qui entoure la mort de Marie ?

Une enquête à tiroirs palpitante au cœur de la Baie de Somme !

EXTRAIT

10 h 05.
Le rendez-vous était fixé à 9 h 45.
Trois messages laissés sur sa boîte vocale, deux SMS.
Bedia reste injoignable.
Son esprit toujours en alerte, sa façon de lui parler, ses yeux qui ne le voient pas ou qui partent vers d’autres horizons, Maxime soupçonne Bedia d’avoir arrêté son traitement. La veille, le flacon de Laroxyl n’était pas sur la table de nuit. Ni flacon ni verre. Juste un livre et son portable qu’elle ne quitte jamais, posés à côté de la lampe de chevet. Au pied du lit, une bouteille d’eau. Il l’a vue boire au goulot avant de se coucher. Il veut lui faire confiance mais quelque chose l’a poussé à regarder à l’intérieur du meuble. En le refermant, le tiroir a couiné. Elle est sortie de la salle de bains. Si elle a entendu quelque chose, elle n’a rien dit. « J’ai perdu mon marque-page », a dit Maxime alors que Bedia le voit chaque soir corner la page de son livre avant de le fermer. Elle lui en fait souvent le reproche. « Un livre a besoin de douceur. » Même si on s’applique, les mensonges sonnent faux.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Après une carrière professionnelle à Paris, Béatrice de Lavalette a choisi de s’installer en baie de Somme, région chère à son cœur, pour y ouvrir une maison d’hôtes. Dans La dernière marée, son troisième roman, elle campe des personnages atypiques au passé trouble.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 janvier 2018
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9782359736885
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le tonnerre gronde au Crotoy lorsque Marie, énergique septuagénaire, est retrouvée assassinée dans sa maison...

Sa voisine Bedia, jeune Bosniaque venue s’installer récemment en baie de Somme avec son compagnon, replonge alors dans le traumatisme de la guerre et des deuils qu’elle a vécus enfant. Quant à côté, Edith, une amie de Marie, elle encaisse le choc aux côtés d’un époux taciturne. Leur vie commune, faite d’habitudes et de rancœurs, prend un tournant décisif un soir de tempête durant lequel son époux montre son vrai visage. Favre et Lejeune, les deux policiers qui enquêtent sur le crime, cernent peu à peu les personnalités de ces hommes et femmes peu loquaces, souvent fuyants. Arriveront-ils à percer le secret qui entoure la mort de Marie ?

Une enquête à tiroirs palpitante au cœur de la Baie de Somme !

EXTRAIT

10 h 05.
Le rendez-vous était fixé à 9 h 45.
Trois messages laissés sur sa boîte vocale, deux SMS.
Bedia reste injoignable.
Son esprit toujours en alerte, sa façon de lui parler, ses yeux qui ne le voient pas ou qui partent vers d’autres horizons, Maxime soupçonne Bedia d’avoir arrêté son traitement. La veille, le flacon de Laroxyl n’était pas sur la table de nuit. Ni flacon ni verre. Juste un livre et son portable qu’elle ne quitte jamais, posés à côté de la lampe de chevet. Au pied du lit, une bouteille d’eau. Il l’a vue boire au goulot avant de se coucher. Il veut lui faire confiance mais quelque chose l’a poussé à regarder à l’intérieur du meuble. En le refermant, le tiroir a couiné. Elle est sortie de la salle de bains. Si elle a entendu quelque chose, elle n’a rien dit. « J’ai perdu mon marque-page », a dit Maxime alors que Bedia le voit chaque soir corner la page de son livre avant de le fermer. Elle lui en fait souvent le reproche. « Un livre a besoin de douceur. » Même si on s’applique, les mensonges sonnent faux.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Après une carrière professionnelle à Paris, Béatrice de Lavalette a choisi de s’installer en baie de Somme, région chère à son cœur, pour y ouvrir une maison d’hôtes. Dans La dernière marée, son troisième roman, elle campe des personnages atypiques au passé trouble.