//img.uscri.be/pth/fb4addd6e772880de167883d05040a5a8d891afb
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Sémiotique du sensible et littérature

De
244 pages
À la faveur de son ouverture à la phénoménologie, la sémiotique a pu se renouveler pour s'intéresser à la dimension sensible du sens. C'est dans cette perspective que cet ouvrage s'inscrit en interrogeant trois textes pour en proposer une lecture qui se tourne résolument vers les états d'âme. Comment dire (et se dit) le sensible ? Telle est la question centrale de l'ouvrage qui se penche sur la place du corps dans l'engendrement du sens et sur les conditions d'émergence de la valeur esthétique.
Voir plus Voir moins
Abbès B e n M a h j o u b a
Sémiotique du sensible  et littérature
Analyse d’Un Coeur simple(Flaubert),deLa Symphonie pastorale(Gide) et deLa Morte amoureuse(Gautier)
Espaces EL Littéraires
Sémiotique du sensible et littérature
Espaces Littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Jean-François CHÉNIER,Communiquer l’incommunicable. Une lecture desœuvres de Georges Bataille et de Pierre Klossowski, ʹͲͳ͹. Bernard POCHE,La littérature à Lyon dans l’entre-deux-guerres. L’érosion d’une culture, ʹͲͳ͸. Isabelle BERNARD, Patrick Deville, « Une petite sphère de vertige »,ʹͲͳ͸Ramona ONNIS,Sergio Atzeni, Écrivain postcolonial, 2016. Marcel BOURDETTE-DONON,Raymond Queneau, le Peintre de la vie moderne, 2016. Michèle DUCLOS,Un regard anglais sur le symbolisme français, Arthur Symons,Le mouvement symboliste en littérature(1899), généalogie, traduction, influence, 2016. Anne-Marie REBOUL et Esther SÁNCHEZ-PARDO (éd.), L’écriture désirante : Marguerite Duras, 2016. Gladys M. FRANCIS,sexe, genre et trauma dans la Amour, caraïbe francophone, 2016. Fabienne GASPARI,L’écriture du visage dans les littératures e francophones et anglophones, De l’âge classique au XXI siècle, 2016. Yulia KOVATCHEVA,Modernité esthétique chez André Malraux,2015. Hanétha VETE-CONGOLO (dir.),Léon-Gontran Damas : Une Négritude entière,2015. Naïma RACHDI,L’art de la nouvelle entre Occident et Orient, Guy de Maupassant et L’Égyptien Mahmûd Taymûr, Influence de la littérature française sur la littérature arabe moderne, 2015. Augustin COLY,Duplications et variations dans le roman francophone contemporain, 2015. Marie-Denis SHELTON,Eloge du séisme, 2015.
Abbès Ben MahjoubaSémiotique du sensible et littérature Analyse d’Un Cœur simple(Flaubert), deLa Symphonie pastorale(Gide) et deLa Morte amoureuse
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12190-1 EAN : 9782343121901
INTRODUCTION
« Vous savez dans le Ecritures, il est écrit :Au commencement était le Verbe. Non ! Au commencement était l’Emotion. Alors le Verbe est venu ensuite pour remplacer l’émotion. » Louis-Ferdinand Céline
« L’homme structural […] de même qu’il éprouve sa validité (mais non sa vérité) dans son pouvoir à parler les anciens langages du monde d’une manière nouvelle, de même il sait qu’il suffira que surgisse de l’histoire un nouveau langage qui le parle à son tour, pour que sa tâche soit terminée. » Roland Barthes L’euphorie scientiste Dans les années soixante du siècle dernier, les études littéraires ont été marquées par une rupture épistémologique considérable qui allait sinon révolutionner du moins transformer notre approche de l’œuvre littéraire. Ce bouleversement intellectuel qui fera ébranler les murs de l’auguste Sorbonne s’origine dans la découverte de la linguistique structurale, discipline qui suscitera d’autant plus d’engouement qu’elle sera érigée en science pilote. Toutes les sciences humaines emprunteront dès lors sa méthode, garante de pertinence et d’objectivité. C’est dans cette euphorie où « régnait la croyance que la linguistique avait accompli le destin de toutes les sciences de 1 l’homme » , que très vite se crée la théorie littéraire. Aux antipodes des méthodes classiques de la vieille Sorbonne, la théorie littéraire aura connu son heure de gloire durant les années soixante dix, ponctuées par une production foisonnante de travaux. De par son originalité et le regard nouveau qu’elle jette sur la littérature et les nouvelles perspectives herméneutiques qu’elle ouvre, la théorie littéraire a brillé de tous ses feux et exercé, partant, une véritable influence sur la jeune génération au point de donner lieu à un conflit avec les anciens professeurs, disciples de Gustave Lanson et considérés comme les « gardiens du temple » universitaire, prêts à en découdre pour conserver la gloire et le prestige de la Sorbonne. Ce qu’on pourrait appeler la querelle des « Anciens et des Modernes » fut incarnée par la vive et non moins passionnée polémique qui opposa Roland Barthes à Raymond Picard. Au pamphlet que ce dernier publie sous le titre provocateurNouvelle Critique ou Nouvelle Imposture(1965) visant particulièrement leSur Racine(1963) de Barthes, celui-1  Réflexion de Jean-Claude Milner, citée par Jean-Michel Adam,Langue et Littérature, Paris, Hachette, 1991.
9