Brume baroque - Partie 3

-

Livres
9 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ashleigh Lordhale, jeune sorcière d'origine anglaise, est la dernière membre de la caste des Sang d'Ocre, décimée par les Rosaire d'Argent, leurs rivaux. Afin d'échapper à ses poursuivants, elle est venue se réfugier en Nouvelle-Zélande, où elle espère mener une vie paisible. Mais c'est sans compter sur Harold Leydenfield, chef des Rosaire, qui veut absolument la sacrifier afin de récupérer le potentiel magique qu'elle recèle.
Cette belligérance va perturber le paisible quotidien des vampires de l'île qui vont opter pour la solution la plus simple : forcer Ashleigh à partir. Ils espèrent ainsi éviter les foudres de Leydenfield. Lorsque l'amour et la conspiration s'en mêlent, rien ne se passe comme prévu...


En chemin pour le repaire des vampires, Ashleigh et ses compagnons sont attaqués par Harold. La situation se complique avec l'intervention du Percepteur, une entité magique surprenante.



Novella feuilleton complète en six chapitres, à raison d'un chapitre par mois. Chaque chapitre est écrit et corrigé pour le mois même de sa publication.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 avril 2012
Nombre de visites sur la page 17
EAN13 9782919550258
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Sang d'Ocre
Lydie Blaizot
Éditions du Petit Caveau - Collection Sang Neuf
Avertissement
Salutations sanguinaires à tous ! Je suis Van Crypting, la mascotte des éditions du Petit Caveau. Je tenais à vous informer que ce fich ier est sans DRM, parce que je préfère mon cercueil sans chaînes, et que je ne suis pas contre les intrusions nocturnes si elles sont sexy et nues. Dans le cas contraire, vous aurez affaire à moi. Si vous rencontrez un problème, et que vous ne pouv ez pas le résoudre par vos propres moyens, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou sur le forum en indiquant le modèle de votre appareil. Nous nous chargerons de t rouver la solution pour vous, d'autant plus si vous êtes AB-, un cru si rare !
Le Percepteur est un mélange complexe de Dracula et Peter Pan.
Il est aussi terrible qu'imprévisible.
Elizabeth Lordhale
Le chant de ténèbres d'Harold et Thrène avait atteint son paroxysme. Front contre front, leurs voix vibraient dans l'air froid du jour agonisant, au diapason si parfait qu'elles devenaient indissociables. Électrisés par la magie qui crépitait autour d'eux, les sorciers sombraient corps et âmes dans le maléfice qu'ils avaient déclenché. La mort elle-même abdiquait devant leur pouvoir. Contre toutes les lois de la nature, les entrailles de la terre vomissaient sans relâche des animaux disparus depui s plusieurs années, voire plusieurs siècles. Tels d'absurdes pantins, ils obéissaient aveuglément à leurs maîtres ; fonçaient à travers bois chasser la proie qu'ils leur désignaient de toute la force de leurs esprits revanchards. Cela ne faisait que renforcer la frénésie qui les poussait en avant, vers celle qu'ils s'efforçaient de débusquer. L'atmosphère palpitait du vacarme provoqué par ces centaines de pattes, d'ailes, de griffes... elle en était saturée, détériorée par les émanations mortifères de ces créatures aberrantes. Rien ne semblait pouvoir les arrêter. — À l'abordage ! Sus à l'ennemi, bande d'empotés ! Le cri brisa net la concentration des sorciers. Leu rs corps, aussitôt parcourus de spasmes éprouvants, se séparèrent. Thrène grimaça, assaillie par une fulgurante migraine et, sur le point de vomir tripes et boyaux , elle retint de justesse son Maître avant qu'il ne s'effondre. La douleur fustigeait ses traits, transformait son visage en un masque de supplice et seule sa mâchoire crispée l'empêchait de se récrier. Malgré cela, ils tournèrent la tête de concert pour voir qui osa it les interrompre de la sorte, prêts à tenter une attaque conjointe. Leur surprise n'eut d 'égale que leur colère. Un homme à l'âge indéfinissable, habillé d'une veste rouge du XVIème siècle, d'un pantalon et de hautes bottes noirs ainsi que d'un vaste chapeau rehaussé d'une invraisemblable plume bleue ; brandissait vers eux un antique sabre à la lame dévastée. Sa main gauche, remplacée par un crochet, caressait de fines et longues moustaches gominées à l'excès. Perché sur un rocher tout juste assez grand pour su pporter son auguste personne, il brassait l'air de son épée avec un savoir-faire app roximatif qui le rendait terriblement ridicule. — Le capitaine Crochet ! souffla Thrène, ahurie. Il ne fallait pas être grand clerc pour comprendre qui se cachait sous le costume de ce personnage grotesque... et la raison de sa prése nce. D'un bond sensationnel, il s'élança dans les airs, s'attarda un moment dans les cieux, avant d'atterrir sans un bruit à côté d'Harold. Celui-ci, les muscles contractés par de multiples crampes, ne parvenait pas à récupérer l'usage de...