//img.uscri.be/pth/e8ad1e5a2fe2dead7973ca437e81192da0e7c45a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Florence Rougier

De
286 pages
Belle, mariée à un homme charmant, admirable et qui l'aime profondément, Florence Rougier a tout pour être heureuse. Et pourtant... La tentation du bonheur l'effleure toujours. Avec un autre. Dans ce roman à l'écriture sensible, signé dans les années soixante et publié pour la première fois aujourd'hui, se croisent des hommes et des femmes qui s'aiment, souvent sans réciproque, engendrant trahisons, jalousies et mensonges.
Voir plus Voir moins
           
 
 
     
         
Florence Rougier
ou
La tentation du bonheur
              
      
   Amarante       Cette collection est consacrée aux textes de création littéraire contemporaine francophone.  Elle accueille les œuvres de fiction (romans et recueils de nouvelles) ainsi que des essais littéraires et quelques récits intimistes.      
La liste des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
 
Édith Reffet       Florence Rougier ou La tentation du bonheur  Roman           
 
Ouvrages du  même auteur             Romans  LIvraie , Flammarion, 1956.  Silvana , Desclée de Brower, 1  959.  La Rose Bleue, Desclée de Br  ower, 1962. (Ces trois premiers ouvrages  ont été publiés sous le nom dEdith Kespi)   Le Bout du Monde, nos plus b  elles années , éditions Parole, 2010.     Témoignages  Lit 54, retour de lenfer, éditi  ons Parole, 2011. Ma mère , éditions Parole, à p  araître    Pièce de théâtre  Le Portrait dHélène, site de  la Fédération Nationale des  Compagnies de Théâtre Amat  eur,  www-fncta.fr/troupes  
 
   Suivi éditorial : A  mélie Bernhard         © LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-99615-1 EAN: 9782296996151  
Florence Rougier ou L a tentation du bonheur  note de léditeur  Il est des livres oubliés sur lesquels il est bon de souffler pour dissiper la poussière et voir apparaître les caractères. Florence Rougier ou L a tentation du bonheur  est lun deux : après plusieurs tentatives de publication, Edith Reffet a abandonné son roman, écrit dans les années soixante, dans un tiroir où il a longtemps dormi avant de paraître pour la première fois aujourdhui. Décédée en 2008, cest sous limpulsion de ses filles quune partie de son uvre méconnue du public est divulguée à titre posthume. Il ne sagit pourtant pas de fragiles manuscrits mais bien dune uvre aboutie dont la parution est amorcée par Edith Reffet elle-même de son vivant. Elle publie LIvraie,  son premier roman, en 1956, chez Flammarion. Sur lédition originale, linstitutrice de trente-trois ans originaire de Chambéry voit apparaître son nom aux côtés de rien de moins que ceux de Colette, Maurice Genevoix ou encore de François Mauriac. Edith Reffet a étudié à lÉcole normale dinstituteurs en Savoie pendant la guerre, qui a marqué sa vie comme ses écrits. Sa passion pour lécriture et léducation des enfants, plaisir de transmettre quelle doit à son métier, la pousse à la composition de deux romans pour enfants : Silvana, publié en 1959 et dédié à ses deux filles, Michèle et Martine qui oeuvrent aujourdhui à mieux faire connaître limportant travail de leur mère, et La Rose bleue, trois ans plus tard, les deux édités chez Desclée de Brower dans la collection pour la jeunesse « Belle humeur ». Lune de ses filles raconte quelle en lisait des passages à ses élèves à lécole. Ces trois premiers romans sont signés Edith Kespi, son nom dépouse. À linstar de ses héroïnes au tempérament passionné mais fragile, Edith Reffet nécrit que des romans à voix de femmes, derrière lesquelles elle dissimule parfois la sienne, sans compter son uvre autobiographique, comme Le Bout du Monde, nos plus belles années , diffusé peu après sa mort,
 
7
en 2010 ou encore le bouleversant témoignage Lit 54, retour de lenfer, qui retrace un long séjour à lhôpital. On retrouve dans Florence Rougier ou la tentation du bonheur , des thèmes récurrents au reste de son uvre, garants dune véritable auctorialité : le dépit amoureux, le souvenir douloureux, le suicide, la mort en général, et la guerre, mais toujours traitée plus légèrement, en arrière-plan, comme secondaire aux affres de lamour. « Michel trompait Thérèse parce quil ne laimait pas. Maxime trompait Florence parce quil laimait trop », cette phrase illustre bien lensemble du roman, et peut-être tout le corpus laissé par Edith Reffet : lamour sur un malentendu, pour reprendre lépigraphe de Baudelaire. Florence Rougier  est lhistoire de deux femmes, comme ne lindique pas son titre, très différentes mais qui ont en commun leur passion : elles sont passionnément malheureuses. Et pour cause : Thérèse aime Michel, qui lui préfère secrètement Florence, laquelle est mariée à Maxime. Maxime aime follement Florence mais celle-ci la épousé par dépit, puisquelle vit dans le souvenir de Gérard, son premier amour, disparu de sa vie pendant la guerre à la suite dune dispute. Dans cette histoire aux accents raciniens, Florence nest pas sans rappeler une certaine Andromaque, héroïne plus classique mais tout aussi tragique. Au-delà de ces cercles vicieux de lamour, on peut découvrir ou redécouvrir à travers ce récit lindéniable style dEdith Reffet : une véritable écriture, très synesthésique, certes quelque peu surannée mais non dénuée de charme et qui dépeint pourtant des personnages de femmes résolument modernes, qui finissent toujours par assumer leurs affects en dépit dune certaine soumission apparente. Lauteur sait exprimer dune manière remarquable et extrêmement réaliste lintimité des êtres, leurs espoirs mais aussi leurs souffrances, chevillées au corps. Le roman est saisissant tant dans son intrigue, dont chaque maillon tend vers la tragédie de la fin que dans la très fine approche psychologique des personnages,
 
8
quon ne saurait juger : ni bons ni mauvais, tour à tour calculateurs ou enchaînés à leurs passions respectives ; menteurs, traîtres, lâches ou simplement amoureux fous dune personne qui leur échappe, ce qui leur fait perdre tout contrôle. Le captivant roman dEdith Reffet parle damour, et ce ne sera jamais désuet.  
  
 
Amélie Bernhard