//img.uscri.be/pth/ec746cc81433888fdcbd2a25b35e330379907f57
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Hélène et Pierre ou la passion sublimée

De
178 pages
Deux jeunes musiciens, Hélène et Pierre, se rencontrent opar hasard et se découvrent une attirance irrésistible l'un opour l'auter. Ils veulent vivre cette passion qu'ils croient unique et sublime sans devenir des amants adultères. Mais la nature les pousse à sauter le pas et à vivre clandestinement leur amour pendant plus de vingt ans dans un village de Normandie où leurs familles sont amenées à passer leurs vacances, permettant un stratagème diabolique...
Voir plus Voir moins
Hélène et Pierre ou la passion sublimée
Sylvie PÉCOT
Hélène et Pierre ou la passion sublimée
Roman
Du même auteur
Sylvie Pécot-Douatte,A la recherche dEdelmann, le musicien guillotiné, collectionUnivers Musical, LHarmattan, 2001.
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55614-0 EAN : 9782296556140
À la mémoire de Sylvie,
toujours prése
nte parmi nous.
Monique Pécot
Remerciements
Le présent ouvrage a bénéficié des précieux conseils de Mme Katherine Pancol et de Mme Laurence Santantonios
 
Prologue
Monsieur, qu’ilJs écrit, lai paap saé i  lenm  tévoyes en vous demrte eepem lecteuresarv soitnrése ntesn rapércsue tiec rnam  s. Je ne remis, mais, simplement, le destin a fait ’il m’est tombé sous qu les yeux alors que je visitais une des cellules que nous destinons aux hôtes dans notre abbaye. Celle-ci était occupée par un homme de cinquante ans. Il est arrivé ici il y a quatre mois, a frappé à notre porte pour que nous l’hébergions. Cet homme, je l’ai peu connu, mais à présent que j’ai lu le document que je soumets à votre jugement, je regrette de n’avoir pas approfondi notre relation. Il est décédé, en effet, il y a tout juste huit jours dans un accident de voiture qui s’est produit non loin d’ici, sur la route du Havre. C’est en voulant disposer de sa cellule que j’ai trouvé sur sa table ce cahier. Je vous avoue que l’histoire de sa vie, sujet de ses propos, m’a d’abord glacé d’effroi. Et puis j’ai réfléchi qu’une âme, difficilement, s’était ainsi confessée à Dieu en espérant l’expiation de ses fautes. Il était de mon devoir de poursuivre ma lecture, et comment ne pas être bouleversé et pris de compassion devant ce témoignage si sincre et si poignant ? A plusieurs reprises, vous le verrez, il insiste sur sa volonté de perfectionner son récit afin qu’il profite au plus grand nombre. C’est en quelque sorte pour respecter la volonté d’un homme torturé par la recherche de sa rédemption que je me décide à vous envoyer ce cahier. Puisse-t-il être digne de vos lecteurs ! Je crois pouvoir éclairer la lecture de ce document en précisant que Pierre B*** l’a entirement écrit ici, dans les murs de cette abbaye qu’il ne quitta pas durant ces quatre derniers
9
mois, les derniers de sa vie. L’aurait-il continué ? Nul ne le saura jamais, mais l’apaisement ressenti dans les dernires pages peut amener à penser qu’il avait accompli sa tâche. Comment ne pas penser que pour cet homme si digne, si émouvant, si beau physiquement, les multiples chemins de traverse empruntés au départ avaient enfin abouti, en se rejoignant, à une route droite, à un but, la beauté de l’âme. Je suis à votre entire disposition au cas où une suite favorable serait donnée à ce récit qu’il nous a ainsi légué, à nous, humbles moines. Croyez, Monsieur, à mes remerciements pour l’attention que vous voudrez bien prêter à ce récit.
10