//img.uscri.be/pth/a7337cfe97ee515d54bd61564eac5b7f3824f536
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB - PDF

sans DRM

Jour de naissance

De
118 pages
Jour de naissance vous amènera à découvrir l'union des trois principales religions monothéistes pour lutter contre le mal qui a pris possession de Jérusalem.
La découverte de Luctansa, de son monde fantastique et des ses combattants, vous immergera dans l'espace-temps de la Bible.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-67177-6

 

© Edilivre, 2014

Préambule

 

 

Mon père, aussi loin que je m’en souvienne, m’a toujours dit avoir eu, le jour de ma naissance, la visite d’un oracle qui lui demanda de m’appeler Seth. Quel beau prénom, pour un homme habitant dans une tribu située dans le désert loin de la ville de LUCTANSA.

Plusieurs années se sont écoulées depuis le jour où j’ai vu la lumière, nous sommes actuellement en 2999, LUCTANSA est omniprésente sur presque toute la planète, elle dirige la vie de plus de 30 milliards d’individus. Les hommes vivent dans d’immenses complexes tous reliés entre eux par d’énormes tubes servant d’autoroute de communication.

Depuis plus de 800 ans diverses catastrophes écologiques ne nous permettent plus d’être sans protection à la surface de la Terre. Une suite de problèmes sanitaires dus à la négligence de nos dirigeants a favorisé un déséquilibre irréversible de la nature, qui a eu pour conséquence la destruction de la couche d’ozone.

Nous devons actuellement nous protéger des rayons du soleil par des combinaisons spéciales reflétant la lumière. Cette deuxième peau nous enveloppe tout le corps, elle est faite de telle sorte qu’elle empêche toute évaporation d’eau en créant une barrière infranchissable à toutes sources de chaleur. Elle laisse simplement apparaître au niveau des poumons, un tube d’air qui placé devant les narines recrée l’atmosphère purifiée indispensable à notre survie. De mini capteurs absorbent l’air vicié sur toute la surface de la combinaison, ils le régénèrent puis le redistribuent à chaque inspiration à nos poumons, à notre corps pour lui permettre de prolonger la vie.

La ville est couverte par un dôme électromagnétique, ce monstre de technologie protége ses habitants en jouant le rôle d’un filtre naturel comme le font les combinaisons de survie hors de l’espace de Luctansa.

Nous avons aussi épuisé toutes les ressources de la planète, les hommes ont pillé la terre de ces substances sans se préoccuper des conséquences pour les générations futures. Ce qui nous oblige actuellement à nous contenter de substituts chimiques pour notre nourriture quotidienne.

Malheureusement, la planète bleue est devenue une grosse poubelle à cause de la pollution provoquée dans le passé par les industries nucléaires et chimiques.

Dans cet univers à l’aube d’un nouveau millénaire, le seul souci de l’homme est de survivre dans ce milieu hostile, sans regarder au fond de lui ce qui le ferait irrémédiablement basculer dans la folie ou le suicide, vu l’horreur de la situation présente.

L’homme est entré depuis plusieurs siècles dans une ère où seul le matériel compte, où les religions n’ont servi qu’à soumettre les enfants de Dieu aux interprétations des soi disant garants de la loi.

Ces hommes se sont malheureusement servis du plus bel enseignement jamais transmis par l’éternel pour le dénaturer en créant des dogmes, des interprétations humaines afin de s’approprier un pouvoir temporel et dévastateur.

Toutes les religions ont chacune à leur tour gouverné la planète durant des années. Aucune n’a apporté la paix et surtout aucune n'a empêché la montée du Mal qui régit actuellement notre cité. Les puissances maléfiques ont gagné le cœur des hommes qui se complaisent dans la violence, la souffrance, la destruction de la vie, dans l’adoration du « Prince de ce monde ».

Si quelqu’un manifeste la moindre déviance à l’ordre établi, il est repéré et jugé. S’il ne s’engage pas vers un processus d’acceptation, de non-intervention, de désensibilisation de son être, il est exécuté sur ordre du gouvernement central.

Les garants de la loi idolâtrent la puissance maléfique que nous appelons depuis la création, « la Bête ». Ils lui vouent un culte basé sur le détachement des attributs qui faisaient de l’homme une création à l’image de Dieu.

L’amour du prochain, des vertus et des devoirs qui s’imposent aux croyants par une éthique basée sur l’enseignement des textes sacrés, sont les principaux axes de combat des dragons noirs.

Le gouvernement, fils du prince diabolique, dirige d’une main de fer les gardiens du temple, les célèbres dragons qui peuvent à tout moments supprimer toute personne s’écartant de la loi de l’ombre.

La « Bête » a utilisé depuis des siècles les télécommunications afin d’engendrer des êtres insensibles et diaboliques dont les comportements inhumains sont dus à toutes ces années d’horreur pendant lesquelles les médias ont joué un rôle destructeur pour le cerveau humain. Les gens sont actuellement insensibles à la violence, aux malheurs des autres. Ils gobent toutes les images destructrices qu’on leur présente sans se rendre compte qu’ils ont perdu les valeurs qui leur donnaient le titre d’humain pour entrer dans une société où seule la réalisation de l’ego a de l’importance.

Tous, pensent que la souffrance, tant qu’elle ne les touche pas personnellement, n’a pas aucune existence. C’est ainsi qu’elle est devenue de plus en plus supportable année après année et sert de plat de résistance à toutes les informations quotidiennes qui sont implantées dans notre cerveau minute après minute, heure après heure par les sources officielles.

Cependant, trois groupes vivants retirés du monde luttent encore pour le rétablissement de la véritable lumière. J’ai été élevé dans un de ces sanctuaires où vit une tribu qui résistait encore contre l’avènement des ténèbres. La tribu est connue par les initiés sous le nom d’enfants de Benjamin.

Suite à l’exil de ses membres hors de la terre promise, la tribu s’est divisée en trois groupes autonomes mais unis.

Les deux premiers se trouvent à l’abri, l’un dans l’antarctique, l’autre au pôle Nord, le dernier où je vis se cache dans un coin retiré du monde, au fond d’un désert aux portes de l’occident.

Toujours par l’enseignement de mon père, j’ai appris que notre communauté descend des douze tribus d’Israël. Yahvé a marqué la descendance de Benjamin d’un signe particulier entre les épaules représentant une tache rouge.

Il a donné comme objectif céleste à la tribu de protéger l’enseignement primitif de Jérusalem, qui doit être préservé de toutes transgressions afin qu’au jour ultime, il puisse ressurgir brillant de tout son éclat.

Ainsi nous avons été contraints durant des temps immémoriaux de nous cacher sur cette terre corrompue afin de conserver l’essence même de l’enseignement divin. Dieu nous demandait seulement de retrouver les vraies valeurs de fraternité de l’homme primitif, axe central de notre travail quotidien.

Notre vie à l’abri de la fausse lumière et de ses concepts de possessions nous a permis de conserver dans notre cœur, l’amour universel.

Notre société est restée cachée dans des grottes naturelles. Les pouvoirs des trois Sages qui dirigent la tribu permettent les jours de grandes cérémonies de nous réunir mystiquement dans l’espace, afin de ne former qu’une seule entité tribale.

Leur grande puissance peut regrouper ceux qui géographiquement sont éparpillés à la face de la terre cachée du monde des vivants et des morts, habitants de LUCTANSA.

Notre vie est basée sur la recherche insatiable de la vérité dissimulée au fond de nous. Cette quête prône le refus des vices, et l’établissement volontaire des vertus principales de notre vie de croyants.

Notre enseignement débusque l’excès en toutes choses : un défaut pouvant devenir un vice lorsqu’il est réalisé consciencieusement, de même qu’une vertu devient dangereuse lorsqu’on l’emprisonne au sein de dogmes érigés par des hommes qui interprètent le message divin.

Seul le lien direct avec Dieu, par la lecture des ouvrages sacrés et par la recherche incessante de l’harmonie cosmique, permet de se comprendre et ainsi de comprendre les autres. Comment rejeter autrui quand mon cœur ressent que cet autre n’est autre que moi ?

Cet enseignement simple est la base créatrice de notre tribu.

Par des siècles de persévérance, les enfants de Benjamin ont su développer une société juste, où les êtres se sont débarrassés de leur ego par la force de l’amour qui animait leur travail.

Dans toute relation, c’est l’autre qui importe. Le moindre de nos actes tend vers la vie et la sagesse de nos trois patriarches, piliers de notre Foi. Ils se complètent pour ne former qu’un enseignement, réuni, dans une même chaîne d’union.

Au sein de la tribu le message de nos pères est de sensibilités différentes, leurs références communes sont les livres sacrés. Les trois noms des patriarches sont Moïse, Jésus, Mahomet, et tous travaillent à la mémoire de notre père commun Abraham.

Chaque fois qu’un de nos patriarches disparaît, il est remplacé par l’être le plus apte, homme ou femme, à transmettre et à préserver notre doctrine basée sur la différence dans l’unicité.

Ces trois forces réunies ont une puissance extraordinaire qui attend le moment opportun pour lutter le jour venu contre le Mal qui régit ce monde. Cette ultime confrontation est imminente. Les trois parcelles de vie qui constituent notre tribu ont donné naissance à trois combattants qui portent entre les épaules une croix rouge en forme de X.

Pour ma part, c’est âgé de sept ans que j’ai pris conscience du formidable potentiel qui m’a été donné : je peux résister malgré mon jeune âge, à la tentation universelle de permettre à l’ego de me submerger.

Je peux contrôler mon esprit et l’empêcher de développer l’orgueil, premier des péchés capitaux. Plus tard quelque chose en moi a fait grandir une puissance inimaginable qui me pénètre et rayonne à l’intérieur de ma conscience.

Cette réalisation a été rendue possible grâce à mon père qui a été le grand patriarche de la tribu de l’occident. Il m’a révélé un savoir ancestral où l’enseignement est oral. Les écrits imprimés dans le sable ont été effacés immédiatement après avoir été dûment transmis.

Il m’a fait don de sagesse pour combattre avec force et détermination notre adversaire immémorial.

La puissance de mon esprit n’a cessé de s’intensifier tout au long de mon initiation : à l’âge de neuf ans, il m’était possible de savoir quelles étaient les potentialités de transformation, d’ouverture à l’inaccessible, d’un individu sous l’emprise du mal.

Durant toutes ces années, je me suis préparé, ainsi que mes cousins, David et Malek, à affronter, le jour venu, les représentants du Mal.

Cette Métanoïa passera impérativement par la destruction de la bête ou par notre mort à tous.

Le grand conseil formé des patriarches a décidé de notre départ pour le 24 juin. Chacun devant...