L'accident

-

Livres
22 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quel secret se dissimule-t-il au fond de cette sinistre cave ?


Le vieux Pablo se retrouve reclus chez lui à cause d'un orage. Le ciel, en ce début du mois d'août, est devenu aussi noir que la mine dans laquelle il a toujours travaillé. Fichu temps ! Les touristes ne viendront pas. Alors, Pablo descent à la cave, pour retrouver les vieilles photographies de ses amis disparus. C'est l'occasion pour lui de remonter le temps, jusqu'à ce jour... Jusqu'à l'Accident.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782379141133
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
APROPOSDECETTEÉDITION:
L'ACCIDENT
M F ORGANE RANCK
NOUVELLE * Éditions de l’Arlésienne
* Publié pour la première fois le 29 juin 2019 Tous droits réservés.
ISBN 978-2-37914-113-3 * Dépôt légal automatique. * Source de l’illustration : Pixabay (Hangela)
L'ACCIDENT
Il était sept heures et le soleil, en ce début de mois d’août, aurait déjà dû être levé depuis longtemps. Pourtant, l’horizon restait aussi noir que les terrils qui en marquaient la limite. Pablo grogna, il était doublement frustré. Primo, le patron, un jeune arriviste qui ne pensait qu’à l’argent, avait raison au sujet de l’orage que la météo avait prédit. Secundo, cette tempête n’avait pas pu choisir plus mauvais jour pour se déchaîner.
Les premières grosses gouttes se mirent à cogner c ontre le simple vitrage de la petite maison, comme pour narguer le vieux mineur, leurs ombres dessinant des larmes sur son visage ridé.
Pablo se détourna de la fenêtre, fut pris d’une bo nne quinte de toux. Il alla à la cuisine pour se préparer un petit déjeuner frugal : une tartine à la cassonade accompagnée d’une tasse de café noir, comme le charbon qui maculait encore légèrement ses ongles, souvenir indélébile. Il emporta son repas au salon.
Impossible d’aller à la mine aujourd’hui. Et pourtant, c’était un jour de travail que les vieux de la vieille comme Pablo ne voulaient pas manquer. Le seul jour de l’année où le site était fermé aux touristes, et où ils se retrouvaient entre eux, par lant du bon vieux temps, de ceux qu’ils avaient connus, tout en faisant de menus travaux d’entretien.
C’était raté pour cette année. Il avait beau en vouloir au patron, il devait bien se rendre à l’évidence : descendre sous terre alors que les éléments se déchaîneraient avant même qu’il soit midi relèverait d’une témérité qui n’était plus de son âge.
Pablo se résolut donc à prendre place dans son fau teuil près de la fenêtre et à attendre, tout en crachant ses poumons de temps en temps. Son orgueil, bien qu’un peu émoussé, le poussait à se dire que ce n’était probablement qu’une petite averse et que, dès qu’elle serait passée, le soleil d’été pointerait le bout de son nez.
Il termina sa tasse de café et la posa ensuite sur la petite table de bois à côté de lui. Tout était très pittoresque, dans cette petite maison de mineur : les meubles étaient de bois brut, les murs tapissés d’un papier à bandes florales vertes et, touche féminine restant de sa femme morte deux ans plus tôt, des napperons et des bibelots en tous genres. Ci et là, de vieilles photos en noir et blanc le représentaient en compagnie d’Antonella ou de ses amis devant la bouche ouverte de la mine, prête à les dévorer.
Pablo regarda longuement la pluie tomber : puis, soudain, le premier éclair déchira le ciel. L’orage était encore loin, mais le vieil homme se résigna à ne plus trop espérer pouvoir se rendre au travail. La terre devait déjà être boueuse, les escaliers glissants comme la peau d’un serpent et, par ce temps, il fallait être fou pour risquer de descendre par les ascenseurs (...)
APROPOSDEL'AUTRICE
Je suis née à St-Vith en 1988 et ai grandi dans le petit village de Gouvy, en Belgique. Fan de Stephen King, l'écriture à toujours été un véritable défouloir pour moi.
Je vis aujourd'hui entre Gouvy, Liège et Bruxelles où je travaille. Les longs trajets sur les routes de Belgique avec la musique à fond sont l'occasion de laisser courir mon imagination et la plus grande partie de mon temps libre est consacrée à l'écriture.
POURALLERPLUSLOIN
L’Arlésienne est une maison d’édition spécialisée dans le livre numérique. Créée à l’initiative d’auteurs en 2014, elle publie ses titres depuis mars 2015 à un tarif proche du livre de poche, pour que chacun puisse avoir accès à la littérature.
Nous publions essentiellement des nouvelles et des textes courts (novella, pièces de théâtre…), mais avons également plusieurs romans au catalogue. Nos titres sont disponibles chez les libraires en ligne, notamment indépendants.
Notre projet vous intéresse, et vous souhaitez y contribuer ? Laissez un commentaire sur ce livre, soit sur le site où vous l’avez acheté, soit sur les sites spécialisés comme Babelio, puis partagez-le !
Merci d’avoir lu ce titre, et à bientôt pour d'autres lectures avec l'Arlésienne !