L

L'amour est un dialogue

-

Livres
27 pages

Description

Une femme et trois hommes, dont on ne saura pas le nom. Trois couples qui se font et se défont au rythme d’une bande sonore livrée par l’auteur : rock psychédélique, nouvelle chanson française et afro-beat, donnant ainsi le ton aux chapitres. Construit sur un schéma ternaire (la rencontre, la vitesse de croisière et la séparation), le texte se veut « nouvelle d’apprentissage » et illustre l’éclosion d’une femme du XXIe siècle.



-------------------------------------------


"L’amour, on en parle souvent, et on pourrait croire qu’on en a tout dit. C’est un moteur de l’art. Mais dans « L’amour est un dialogue », Delphine Ciolek fait parler l’amoureuse, plus que l’amour, dans un texte intimiste, une quête initiatique qui se fait à deux. Avec « l’Amour est un dialogue », nous voyons à travers trois exemples comment l’autre peut enrichir le moi. De fait, si la chanson dit que « Les histoires d’amour finissent toujours mal, en général », on peut dire que ce n’est pas forcément un mal, car ça nous fait grandir." - Crito Bulle, lecteur Youboox



-------------------------------------------


Née en 1980 à Metz, Delphine Ciolek aurait pu mener sa barque en Lorraine, mais l’appel de la mer, qu’elle découvre à dix ans sur les côtes bretonnes, se fait de plus en plus fort. Elle part étudier à Rennes, puis s’envole au Québec et à Paris avant de se fixer à La Réunion, où elle officie dans le monde de la pêche.



-------------------------------------------


L'Arlésienne est une maison d'édition exclusivement numérique. Nous vous proposons des nouvelles noires de qualité, dans l'esprit des sélections de Pierre Bellemare, d'Hitchcock ou des contes de la crypte. Nos titres sont accessibles à l'achat ou en streaming.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 18 mai 2016
Nombre de lectures 81
EAN13 9791094896624
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
APROPOSDECETTEÉDITION :
L'AMOURESTUNDIALOGUE
DELPHINECIOLEK
*
Éditions de l’Arlésienne
Retrouvez-nous surhttp://arlesienne-editions.com
*
Publié pour la première fois le 18 mai 2016
Tous droits réservés.
ISBN 979-10-94896-62-4
*
Dépôt légal automatique.
*
Source de l’illustration : création de Delphine Cio lek
APROPOSDEL'ÉDITEUR
Bouleversez vos habitudes de lecture !
L’Arlésienne est une maison d’édition spécialisée d ans le livre numérique. Créée à l’initiative d’auteurs en 2014, elle publie depuis mars 2015 des nouvelles et des recueils policiers, fantastiques ou encore de litté rature générale. Les tarifs pratiqués sont proches de ceux du livre de poche, afin que ch acun puisse avoir accès à la littérature.
Les œuvres sont disponibles aux formats EPUB et PDF , sur Kindle, Apple, Kobo ou autre support. Il est également possible de les imp rimer. Notre offre de textes courts s'adresse aux lecteurs compulsifs, aux petits lecte urs, aux grands timides, aux voyageurs, aux pauvres parisiens qui doivent prendre le métro, aux accros du smartphone, à ceux qui n'aiment pas lire plus de 5 pages, aux curieux, aux ouverts d'esprits, aux amateurs de nouvelles, aux amoureux de la littérature, aux fanas de bonnes histoires, aux pauvres victimes des retards des transports en commun, aux gens coincés dans les bouchons, aux poulpes-ninjas, à ceux qui s'ennuient en cours, à ceux qui s'endorment après avoir lu 7 pages, aux en dives râpées assaisonnées de vinaigre balsamique, à ceux qui aiment être surpris par une bonne chute ; bref, chacun y trouve son compte !
Nos oeuvres peuvent également s'adresser aux dyslex iques. Pour obtenir plus d'informations sur ce sujet, rendez-vous sur notre site internet !
Vous hésitez à acheter l'oeuvre d'un auteur inconnu ? Pas de souci ! Vous pouvez lire nos récits en streaming depuis le siteYouboox(gratuit), ou grâce à un abonnement surYouscribe. Les auteurs sont rémunérés par la publicité et/ou grâce à l'abonnement.
L'Arlésienne a à coeur de publier des récits sensib les, originaux et surprenants, portés par de véritables plumes. Bien que les textes soien t courts, ils vous transporteront rapidement dans un autre univers !
Prêts à tenter l'expérience ? Alors n'hésitez plus, et tournez la page ;)
APROPOSDEL'AUTRICE
Née en 1980 à Metz, Delphine Ciolek aurait pu mener sa barque en Lorraine, mais l’appel de la mer, qu’elle découvre à dix ans sur l es côtes bretonnes, se fait de plus en plus fort. Elle part étudier à Rennes, puis au Cana da et à La Réunion avant de se fixer à Paris, où elle travaille dans le milieu de la pêc he depuis 2005.
Côtoyant les océans et les ports maritimes, elle y puise une grande partie de son inspiration littéraire. Autodidacte, elle mêle en fait différentes disciplines pour construire son œuvre : dessin, photographie et musique. Le mou vement constitue l’élément déclencheur de sa créativité. Ainsi, elle se laisse porter par la répétition des rythmes musicaux, que ce soit les siens ou ceux des autres, pour composer ses poèmes, et par les transformations des paysages maritimes pour écrire ses nouvelles.
« L’amour est un dialogue » est sa première nouvell e publiée chez l’Arlésienne.
L'AMOURESTUNDIALOGUE
CHAPITRE1 : LAMUSE
L’amour avec toi était un dialogue artistique. Sur un air de Syd Barrett, Terrapin (album The Madc ap Laughs) 1. Septembre, la rentrée des classes, préparatoires en l’occurrence. Une nouvelle ville, une nouvelle vie qui commençait. Loin de la famille, des amis du lycée. Avec pour objectif, le concours deux ans plus tard. Je découv ris la vie en communauté à l’internat, la solidarité entre élèves de galère bi ologique, géologique, physique et chimique. Je n’ai pas de souvenir précis concernant notre ren contre, tu te trouvais sans doute confondu dans la masse des internes de deuxième ann ée. Votre groupe nous fit un accueil bienveillant, vivant. Nous nous sentîmes bi en entourés, accueillis dans ce monde mystérieux de l’après-baccalauréat. Je ne te remarquai qu’après deux semaines environ. On te surnommait « Poète » dans l’entourage scolair e, ce qui m’intrigua dès lors que je l’appris. Qui étais-tu exactement pour mérit er cette appellation parmi tes camarades ? Surtout dans une section scientifique ? Je me rapprochai de toi par curiosité en premier lieu, voulant savoir à quoi po uvait bien ressembler un proclamé littéraire en herbe. Tu m’accueillis volontiers, d’ une façon naturelle, l’ego peut-être légèrement regonflé, me proposant un soir de me lir e une de tes productions. Tu choisis un long poème, le déclamas avec tant de vig ueur que tes voisins cognèrent contre la cloison qui vous séparait. Quelle emphase , quel souci du rythme ! L’expérience fut agréable pour chacun de nous deux apparemment, et tu la renouvelas bientôt. Je pris goût à ces rendez-vous nocturnes, à t’écouter dans la pénombre, sagement assise sur ton lit, souriant de tes gestic ulations autour des meubles, surjouant le grand orateur à sa tribune. Ton surnom t’allait vraiment comme un gant. Nous échangeâmes ensuite des heures durant, sur les sonorités, les effets qu’elles provoquaient à nos oreilles, les sentiments qui s’e n dégageaient. Nous étions entourés de mots. Nos rendez-vous furent de plus en plus rég uliers, nos conversations dépassèrent le stade de l’écriture pour dériver ver s d’autres domaines artistiques, le cinéma et la musique. Les sonorités vaporeuses fusi onnaient dans l’éther psychédélique. La voix douce et les mélodies de Syd Barrett contribuaient à cette atmosphère envoûtante et ouatée. Le temps se suspen dait. Rien qu’une promenade au jardin botanique de la Pépinière donnait lieu à des élucubrations sans fin autour du velouté de la corolle pourprée d’une fleur de digit ale, le vert apaisant et pervers des plantes carnivores… Et finalement, ce à quoi je ne m’attendais pas du tout se présenta : tu avais pris une vraie place dans ma vie et je remarquai que tu comm ençais à me manquer lorsque nous partions chacun de notre côté le week-end. Je fus presque forcée de reconnaître que je tombais amoureuse de toi. Et je te vis d’un autre œil à partir de ce moment : je
fus sensible à ton allure, ton sourire, ton air mut in, aspects qui ne m’avaient jamais frappée jusqu’alors. Je te trouvai beau.
VOUSSOUHAITEZLIREPLUS DETITRES?
Ce récit n'est qu'un reflet de nos publications. Vo us trouverez sur notre site internethttps://arlesienne-editions.com/davantage de fictions. Elles sont également disponibles dans toutes les bonnes librairies en li gne et en streaming sur Youboox et Youscribe. Alors, n'hésitez plus !
Vous pouvez également nous suivre surFacebook. Rejoignez notre communauté !