//img.uscri.be/pth/1da32c82cb4e22a27feb89dd83615b23b04179a8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La guerre des clans cycle III - Le pouvoir des étoiles tome 5

De

C 'est la panique autour du lac. Une épidémie s'est abattue sur les guerriers d'Étoile de Feu. Pour collecter le précieux remède qui pourrait les sauver, Feuille de Houx, Pelage de Lion et Nuage de Geai vont risquer leur vie en territoire hostile. Mais le sort leur réserve une autre épreuve, plus terrible encore. Tapi dans l'ombre de leur propre camp, un ennemi s'apprête à leur faire une révélation qui changera à jamais le cours de leur vie...



Voir plus Voir moins
:
:
À la mémoire de Jimmy Dana et Emmy Grace Cherry.
Remerciements tout particuliers à Cherith Baldry.
: Le pouvoir des étoiles – La guerre des clans cycle III
: Le pouvoir des étoiles – La guerre des clans cycle III
: Le pouvoir des étoiles – La guerre des clans cycle III
: Le pouvoir des étoiles – La guerre des clans cycle III
: Le pouvoir des étoiles – La guerre des clans cycle III
: Le pouvoir des étoiles – La guerre des clans cycle III
: Le pouvoir des étoiles – La guerre des clans cycle III
: Le pouvoir des étoiles – La guerre des clans cycle III
: Le pouvoir des étoiles – La guerre des clans cycle III
PROLOGUE
UN VENT MAUVAIS balayait la lande lugubre, charriant avec lui une pluie cinglante. L’herbe rêche était détrempée et le torrent, sorti de son lit, formait un large bassin.
Peu gêné par la pluie et les rafales glacées, un blaireau était tapi au bord de l’eau. Il contempla longtemps la surface criblée par les gouttelettes, comme s’il pouvait y voir quelque chose, au-delà du reflet tremblant des nuages gris. Puis il leva la tête et regarda autour de lui.
« Je suis venu », annonça-t-il.
Une chatte noire, guère plus visible qu’une ombre, émergea de derrière un rocher. De la poussière d’étoiles scintillait sur ses pattes. Un matou argenté la suivit et s’approcha du blaireau, ses yeux verts écarquillés. Avec l’éclat céleste qui nimbait son pelage, on l’eût dit fait de pluie.
« Pourquoi sommes-nous là ? s’enquit le matou argenté d’une voix rauque, comme s’il n’avait pas parlé depuis longtemps. Par une telle tempête, notre place est au chaud, au fond d’une tanière.
— Tu dis vrai, Rivière, reconnut la chatte noire. Qui a eu l’idée de nous attirer jusqu’ici par un temps indigne des renards eux-mêmes ?
— Moi. » Un troisième félin surgit d’un buisson d’ajoncs – un matou roux, large d’épaules, aux pattes blanches. La lumière des étoiles brillait dans ses yeux ambrés et il semblait aussi insaisissable qu’une flamme. « Comme tu le sais, Ombre, il nous faut nous réunir.
— Je ne suis pas obligée de répondre à tes requêtes, Tonnerre, renifla Ombre.
— Bien évidemment. Mais le danger qui menace nos Clans nous pousse à agir. Ils sont sur le point de se perdre à jamais – et par ta faute, Minuit », ajouta-t-il d’un ton sec.
Rivière réagit avant le blaireau :
« Où est Vent ? Nous ne pouvons pas commencer sans elle.
— Je suis là. »
La voix venait du haut du cours d’eau. La chatte, au poil brun et rugueux, était à peine visible : seule sa silhouette lumineuse se découpait sur l’herbe de la lande. Ses pattes touchèrent à peine le sol lorsqu’elle dévala la pente vers le bassin.
« Pourquoi êtes-vous tous blottis là comme des chatons perdus ? lança-t-elle, moqueuse. Ce n’est qu’un peu de pluie et de vent. »
Ombre ouvrit la gueule pour répondre. Tonnerre la devança :
« Nous ne sommes pas tous habitués à vivre au grand air, Vent. Enfin, peu importe. Nous devons savoir pourquoi Minuit a révélé les secrets des Clans.
— Pourquoi nous ? se plaignit Rivière en frémissant. Il y en a des bien plus jeunes dans le Clan des Étoiles. Pourquoi nous rappeler depuis les commencements ?
— C’est vrai, renchérit Vent. N’en avons-nous pas suffisamment fait ? Nous avons constitué les Clans, nous les avons guidés au cours de leurs premières saisons. Ils nous sont redevables depuis les temps où nous foulions nous-mêmes la forêt.
— Nous devons toujours veiller sur eux, murmura Tonnerre. Cette menace ne ressemble à rien qu’ils aient dû affronter par le passé. Minuit, pourquoi as-tu révélé nos secrets ?
— Oui, et surtout à lui, ce solitaire galeux, ce bouffeur de chair à corbeau ! cracha Ombre en griffant l’herbe. Mon Clan a abandonné ses ancêtres depuis qu’il s’est incrusté en son sein.
— Sur falaises de sable, moi avoir rencontré Sol, répondit calmement Minuit. Jamais vu avant.
— Et tu révèles tes secrets à tous les inconnus qui passent devant chez toi ? s’impatienta Tonnerre.
— Savoir n’est pas toujours pouvoir. Clans pas besoin de secrets pour se protéger. Chats errants et solitaires les évitent. Eux savoir que vie de Clan pas pour eux.
— Ce solitaire ne les a pas évités, lui, lui rappela Rivière.
— Les Clans, pas besoin se cacher, insista Minuit. Sinon, eux pas assez forts pour affronter les menaces extérieures.
— Mes guerriers sont en mesure d’affronter n’importe quelle menace ! rétorqua Vent.
— Menaces pas être forcément de crocs et de griffes. »
Vent cracha. Ses poils se dressèrent sur sa nuque et elle fit le gros dos.
« Ne me parle pas comme si j’étais stupide ! Tu refuses d’admettre que tu as commis une terrible erreur, voilà tout. Les guerriers du Clan des Étoiles t’ont révélé leurs secrets, et toi tu les as répétés à un étranger ! Sans toi, le Clan de l’Ombre ne serait pas plongé dans une telle tourmente.
— Range tes griffes, petite guerrière, répondit Minuit en se mettant debout. Chercher querelle à un non-ennemi est stupide. »
Comme Vent ne s’apaisait pas, Tonnerre lui posa la queue sur l’épaule.