//img.uscri.be/pth/1a12488b16c3cc57d53131a27b33e665c469c825
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,69 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le cycle

De
226 pages
Londres, 1997. L'agent James Dixon, de Scotland Yard se prépare pour le voyage de sa vie.Un safari au Kenya. Il ne sait pas encore que son périple sera le dernier. Quelques joursplus tard, un autre policier est retrouvé mort empoisonné chez lui, alors qu'un troisième agentest porté disparu. La police de New Scotland Yard commence à être sur les dents. Sont-ilsen train de se faire attaquer ? Tous ces meurtres ont-ils vraiment un lien ? Aucun indice,aucune piste, et des cadavres qui s'accumulent. L'un des meilleurs inspecteurs de la villeest chargé de l'enquête. L'inspecteur en chef, Logan Paterson, aidé d'un jeune commissairebrillant, Gabriel Cole, persuadé que ces meurtres sont l'oeuvre d'un seul et même individu.Ensemble ils avancent à tâtons pour démêler cet imbroglio. Trouver le mode opératoiredu tueur va s'avérer bien plus difficile que prévu. Le crime est-il sa seule motivation ? Unpsychopathe, trop bien renseigné, va faire rejaillir les démons du passé. Est-il plus prochede l'inspecteur qu'il n'aurait pu le soupçonner ? Ce policier inébranlable, va bientôt plongerdans un monde d'incertitude où chacun est un éventuel suspect, où toute vérité n'est pastoujours bonne à découvrir.
Voir plus Voir moins
ÉRIC AMSELLEM d’après le scénario de Tino Palma
ROMAN POLICIER
': N8A:
ÉRIC AMSELLEM
': N8A:
D’après un scénario de TINO PALMA
ROMAN POLICIER
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Amséém, Érîç, 1972- é ççé  (CouÈé noîré)  ïSBN 978-2-923715-57-5  ï. Pama, Tîno, 1975- . ïï. Tîtré. ïïï. Coéçtîon: CouÈé noîré. PS8601.M73C92 2011 C843’.6 C2010-942779-3
PS9601.M73C92 2011
Pour ’aîdé à a rÈaîsatîon dé son programmé Èdîtorîa, ’Èdîtéur rémérçîé a SoçîÈtÈ dé DÈvéoppémént dés Entréprîsés Cuturéés (SODEC), é Programmé dé çrÈdît d’împôt pour ’Èdîtîon dé îvrés - géstîon SODEC aînsî ué é Conséî dés Arts du Canada.
Marçé Brouét Édîtéur 55 A, rué dé ’Égîsé, Saînt-Sauvéur (QuÈbéç) Canada J0R 1R0 TÈÈponé : 450 744-1236 marçé@marçébrouét.çom • www.marçébrouét.çom
RÈvîsîon: AndrÈé aprîsé Conçéptîon grapîué dé a çouvérturé : Oîvîér assér Mîsé én pagé : Rogér Béé-ïsé
Dîstrîbutîon :
1650, Bouévard îoné-Bértrand Boîsbrîand (QuÈbéç) Canada J7H 1N7 TÈÈponé : 450 434-0306 • Sans raîs : 1 800 363-2864 Sérvîçé à a çîéntèé : saç@proogué.ça
Dîstrîbutîon pour ’Europé rançoponé : DNM Dîstrîbutîon du Nouvéau Mondé 30, rué Ga-ussaç, 75005, Parîs TÈ. ; 01.42.54.50.24 • Fax ; 01.43.54.39.15 îbraîrîé du QuÈbéç 30, rué Ga-ussaç, 75005, Parîs TÈ. ; 01.43.54.49.02 www.îbraîrîéduuébéç.r
Dîfusîon – Promotîon: r.pîpar@poénîx3aîançé.çom]
Dîstrîbutîon pour é Bénéux : SD a Caravéé S.A. Rué du PrÈ aux Oîés, 303 B-1130 Bruxéés TÈ. : +32 (0) 2 240 93 00 îno@sdçaravéé.çom www.sdçaravéé.çom
ér DÈpôt Èga : 1 trîméstré 2011 Bîbîotèué ét Arçîvés natîonaés du QuÈbéç Bîbîotèué ét Arçîvés natîonaés Canada Bîbîotèué natîonaé dé Françé © Marçé Brouét Édîtéur, 2011 Tous droîts dé réproduçtîon, d’adaptatîon ét dé traduçtîon întérdîts sans ’aççord dé ’autéur ét dé ’Èdîtéur.
À Julie et à Benjamin
1
é 4 maî 1997, Ètaît uné dé çés journÈés où tout sé dÈrouaît çommé ' dans un rêvé pour ’agént Jamés Dîxon. Après vîngt-çîn ans dé çarrîèré dans é sérvîçé dé poîçé dé ondrés, î avaît dÈçîdÈ dé sé paér é voagé dé sés rêvés avéç sés Èçonomîés : un saarî-poto au Kéna. ï Ètaît arrîvÈ bîén trop tôt à Héatrow ét son avîon né dÈçoaît ué dans uatré éurés. ï uî avaît ÈtÈ dîiçîé dé matrîsér ’împatîénçé uî ’avaît émpêçÈ dé sé réndré çompté ué uéu’un é suîvaît dépuîs é dÈpart dé son appartémént. Dîréçtîon Parîs pour uné pétîté ésçaé, puîs Naîrobî. Dîxon érraît dans é térmîna 2, s’îmagînant dÈjà dÈjéunant au pîéd du Kîîmandjaro, obsérvant és lamants rosés, és buLés, és rînoçÈros ét és magnîIués Èîns. ï né sé doutaît pas ué son voagé ’amènéraît bîén pus oîn. MagrÈ çét Ètat d’éuporîé, ’agént Dîxon n’avaît pas passÈ vîngt ans dans és sérvîçés dé poîçé pour rîén. quéué çosé, ué ’on pourraît appéér înstînçt, tîra sa sonnétté d’aarmé întÈrîéuré. Un rîsson çourut tout é ong dé sa çoonné ét brusuémént sés béés pénsÈés s’énvoèrént. ï sé mît à sçrutér és îéux. ï sé séntaît éspîonnÈ, anasÈ, çommé sî pour uéu’un, dans çétté îmménsé oué, tous sés aîts ét géstés avaîént dé ’împortançé. Sés éux passaîént d’un vîsagé à ’autré, éssaant dé répÈrér é moîndré sîgné suspéçt.
e Cyce
« Pouruoî çétté joîé bruné aux éux vérts mé régardé t-éé aînsî ? Pouruoî çé gars porté-t-î dés unéttés dé soéî dans ’aÈroport ?…» Autant dé uéstîons uî martéaîént son çérvéau. « Camé-toî », sé dît-î. « Tu dévîéns paranoaué, ç’ést tout. Tu és én vaçançés, aîssé donç ton înstînçt au véstîaîré, ét proItés dé tés vaçançés ! » À çét înstant prÈçîs, çétté pétîté pénsÈé, tout à aît sénsÈé pour a pupart dés géns, vénaît dé sçéér é sort dé ’agént Dîxon. Pour téntér d’oubîér çé momént dé raéur, î sé dîrîgéa vérs un dés bars dé ’aÈroport ét çommanda uné bonné bîèré raçé. Rîén dé té pour sé réméttré és îdÈés én paçé. Assîs, séu, î sçrutaît maînténant és passants à a réçérçé dé çétté béé bruné uî é Ixaît pus tôt. Eé Ètaît énçoré à, dévant uî, à uné tréntaîné dé mètrés. Maînténant, éé sémbaît mêmé uî sourîré. Eé sé éva ét sé dîrîgéa dîréçtémént vérs uî. « Cétté émmé ést vraîmént supérbé. Ouî bîén trop béé pour toî mon Jamés, ç’ést ouçé ! » Ençoré son înstînçt uî téntaît dé s’éxprîmér. « Taîs-toî. aîssé-moî proItér un péu… » – Exçuséz-moî, j’aî rémaruÈ ué vous Ètîéz séu dépuîs un momént. Puîs-jé m’asséoîr avéç vous ? Atténdré séué dans un aÈroport mé donné é çaard ! – Vous né vous êtés pas trompÈé. Jé suîs séu én éfét. Jé vous én prîé, assééz-vous. é paîsîr ést vraîmént pour moî. – Mérçî, vous êtés géntî. Jé suîs arrîvÈé bîén trop tôt. Mon vo né part ué dans 3 éurés ét démîé. – Moî aussî. Et où uné aussî béé émmé péut-éé bîén aér ? – O, jé suîs tombÈé sur un géntéman ! Jé m’énvoé pour é Kéna. – Pas possîbé ? ! Quéé çonçîdénçé ! C’ést aussî ma déstînatîon ! – Ouî éféçtîvémént, touté uné çonçîdénçé…
8