Le fils du Diable est un Ange

-

Livres
243 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À une époque moyenâgeuse où se mêlent magie et sortilèges, Kaouk, enfant de la honte et du déshonneur, s’est juré de déjouer les plans machiavéliques de Mortador. Or, ce dernier est un redoutable sorcier, épaulé de surcroît par le sanguinaire Volcos et une armée de renégats.


Le chemin de Kaouk sera jalonné d’embûches, de batailles épiques et de rencontres inattendues...


C'est ainsi qu'il fera la connaissance d’une magicienne vivant au Royaume des Lépreux, dont les visions lui parleront de mystérieuses Entités susceptibles de l'aider à rendre aux villageois opprimés leur liberté perdue.


L’amitié de Nand, un farfadet malicieux, et la tendresse d’Opaline, son amie d’enfance, suffiront-elles à lui insuffler la force nécessaire pour mettre fin aux exactions du tyran ?


Entre Bien et Mal, pardon et vengeance, Kaouk devra faire des choix qui bouleverseront son destin à jamais...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 octobre 2014
Nombre de visites sur la page 13
EAN13 9782368450642
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
©2014–ISEdition MarseileInnovation.37rueGuibal 1303MARSEILLE www.is-edition.com
ISBN(Livre):978-2-36845-063-5 ISBN(Ebooks):978-2-36845-064-2
Directriced'ouvrage:MarinaDiPauli ResponsableduComitédelecture:PascaleAverty Ilustrationsdecouverture: ©ZacariasPereira-©Katalinks-©MichelAubry
Colection«Asiclarow» Directeur:HaraldBénoliel
Retrouveztoutesnosactualités surlesréseauxsociaux:
Facebook.com/isedition Twiter.com/is_edition Google.com/+is-edition
LeCodedelapropriétéintelectueleinterditlescopiesoureproductions destinéesàuneutlisationcolective.Toutereprésentationoureproduction intégraleoupartiele,faiteparquelqueprocédéquecesoit,sansle consentementdel'auteur,desesayants-droits,oudel'éditeur,estiliciteet constitueunecontrefaçon,auxtermesdel'articleL.35-2etsuivantsduCode delapropriétéintelectuele.
KATEOLIVER
L E F I L S D U DIABLE EST UN ANGE
Remerciements
ÀJean-Piere,monépoux,poursapatience.
ÀDavidetNicolas,mesenfants,pourleurécoute.
ÀHaraldBénoliel,monéditeur,pourm'avoirfaitconfiance.
Etenfin,merciàvous,cherslecteurs,pourvotreprécieuxsoutien!
4
Prologue
Ivrederage,lespoingsserés,Mortadorseruasurlajeune femme.
Jetavaispourtantordonnédetendébaraser!
TouteautrequeBaïaeûttremblédevantlesombrecolose;eleafichanéanmoinslatranquileasurancedesgenssimpleset confiants.Elen’étaitpasdecelesqu’onintimideaisément, d’autantplusquesespouvoirss’étaientrenforcésaufildes derniersmois.
Bienqu’eleaitaprisàsesdépensqu’eledevaitrestersurses gardes,saloyautél’avaitpouséeàluirévélerlavérité.Alors qu’iltournaitlestalons,eleluiréponditposément:
Tacolèrenapaslieudêtrepuisquepersonneneconnaîttoncrime.Encoreuninstantjeteprie:j’aiuneautrenouveltannoncerFrèreMaureahélas!–étérapeléparlesDieux etnotreMaîtrem’apriéedeleremplacer.Jequiteraidoncla FortereseàlaGrandeLuneNoire,encompagniedemonfils. Ainsi,tun’entendrasplusjamaisparlerdenous.
***** Malluipritdebraverlegéantendévoilantladécisiondu Vénérable.Sesdentsgrincèrentetsonvisages’empourpra.Il n’auraitpassudirecequiatisaitleplussafureur:êtrelepère
5
dunrejetonquilhaïsaitdéjàouêtresuplantédansses ambitionsparunefemme… Ilnedevaitpourtantimputersonécheccuisantqu’àlui-même, résultatconséquentd’unevanitéexcesiveetd’unmanquede compasionenverslacommunautédontilfaisaitpartie. LaragelefitsufleuqseuqedecnesérpalleeuSr.ueoq silhoueteséloignéeslesereurcêpmdahesetejleurpo l’étranglerdeseslargesmains,épaisescommedesbatoirs. Lescommisuresdeseslèvresseretrousèrentenunméchant rictus,signeduplusfunestedesprésages. Nousveronsbien,gronda-t-ilsourdement,nousverons bienEstfouceluiquiprétendquonnepeutrienchangeraudestin.
6
1. LaForterese
ChoisisauberceauparlesDieux,BaïaetMortadornaquirent avecuneétoilerougeincrustéesurl’épaulegauche.Chanceou fatalité?
Lamarquedivinedugarçonnetprésentaitcependantuneétrangesingularité:lesdeuxbranchesinférieuresétaientirviniseDaavtiséientrèilugélfteseco,esoulsiemm soudainementrenoncéàterminerleurouvrage.
Àl’âgedel’innocence,lesdeuxenfantsdurentquiterleurs familsesertcepesivpe,èrèrmsuœetepuosrtégrrinerl’imposanteForteresedirigéed’unemaindeferparGral,ditle Vénérable.C’étaitunvieilarddécharnéauxlongscheveuxde neigeetàlabarbeimposante.Sonâgeétaitungrandmystère. Onsavaittoutefoisqu’ilenseignaitdepuislanuitdestempsdes règlesdebonneconduiteetdesleçonsdevieàdesgénérations d’ÉlusquialaientensuitelesrépandresurTere.
Uncorbeaublancdonnaitlesignaldudépart.Ilseposaitsur sonépauleetpicoraitpartroisfoislelobedesonoreile–preuve iréfutablequ’unouplusieursdisciplesavaientrenduleurdernier soupiretqu’ilfalaitlesremplacer.
Gralchoisisaitalorslesplusméritantsparmilesélèvesdela clasréegDerplsle,einreDudtpsesuaauscourpariàir
7
l’immensitéduMonde.Ilsdevaientêtreéruditspourdispenser aumieuxleursconnaisances,etpersévérantspourréaprendre auxhommesàvivreenbonneharmonie.Silsdevaientimpérativementmaîtriserl’artdelasorcelerie,illeurétait cependantinterditd’enuser,saufsileurvieétaitmiseenpéril.
Baïas’étaitnaturelementimposéedansl’espritdeGral.Illa fitquériravantleleverdusoleil,profitantdecequelesautres élèvesétaientencoreasoupis.
D’unenatureenjouéeetvive,eleétaitbrusquementdevenue réservéeetavaitperdusagaietécoutumière.Elenes’ouvrait plusauxautres,voirelesévitait.Sielesedésintéresaitdes tâchesquotidiennes,eleexcelaitcependantavectoujoursautant depasiondanslesleçonsdesorcelerie.Cesdernièresétaient esentielesàl’éducationdesélèves,etleMaîtreexigeaitqu’eles soientpratiquéesavecréserve,prudenceetgénérosité.
Àl’annoncedelanouvele,Baïas’étaitmétamorphosée.Son regardavaitretrouvésonéclatcoutumieretsonvisages’était iluminé.Songeur,levieilardl’avaitregardées’éloigner.La jeunefileavaitprislamauvaisehabitudedemarchertêtebase, lesyeuxrivéssurlesol.C’estalorsqu’ilremarquasataile épaiseetsadémarchehésitante,maisilbalayarapidementses mauvaisespensées;Baïaétaitladroituremême,eleavaittoute saconfiance.
Ildevaitpourtantadmetrequ’eleavaittoujoursreprésenté uneénigmepourlui.Sisonregardavisétransperçaitaisémentles espritstourmentés–dontilsoutiraitsanspeinelesplussombres secrets–jamaisiln’étaitparvenuàpénétrerdansceluidela jeunefemme:quelquemystérieuxobstaclefaisaitbarageàsa volonté.
8
Grals’étaitrasuréensedisantquesilesDieuxl’avaient choisieauberceau,c’estqu’ilsavaientdesraisonsqu’ilnelui étaitpaspermisdeconnaître.
***** Selonlavolontédivine,l’aïeulvécutsolitaire:nifemmeni descendance.Àpeinevint-ilaumondequelesDieuxfurentavisésdesesremarquablesdonsdesorcelerie.Onchuchotait danslevilagequ’ilnesoufartiimnafadelniduirof,idcete mêmelesjoursdegrandedisete.Lorsquesamèreluiprésentait unemameletarie,ilbloquaitsonapétitenatendantdesjours meileurs.Auplusfortdel’hiver,alorsqu’ilgelaitàpierefendre danslamisérablecabaneouverteàtouslesvents,unsoufle tièdel’envelopordi.esmorsuresdufrpelrudregétopotai Quandenfinilrestaitseuldesheuresdurant,sesparentstravailetrostuotsseuxantaafsiilpm,scahluiràveniaitd’amusements:iciunpapilonvoletantsoussonnezetdontles chatouilislefaisaientrireauxéclats,làunoiseauquilecharmait deseschantsmélodieux. Unjourquelaportedelamaisonavaitétémalloquetée,un loupfaméliquel’avaitsaisidanssagueulepours’enalerle dévorerdanssatanière.Quandlesadultesrentrèrent,ilsvirent l’horiblebêtequigisaitsurlaterebatue,raidemorte.Le bambin,sainetsauf,gazouilaitàsescôtés. Lephénomènefutcolportéàcentlieuesàlaronde,cequi alertalesDivinités.Aucunenfantausijeunen’avaitjamais posédéunausigrandpouvoir.Cenourisonétait-ill’Élu,le Sauveurtantespéréparl’HumanitédepuisleGrandChaos?Il futalorssoigneusementéduquéparlesDieuxpourinstruireet perfectionnerlesfuturesgénérationsdeGuidesduMonde. Ilsoufritcependantcruelementdumanqued’amour.Araché àsafamilealorsqu’ilétaitauberceau,onleconfiaauxsoins d’unegouvernanteaucœursecquil’élevaconformémentaux
9
principesdesDieux.Ilfutdecefaitprivéduplusélémentairedes besoinsesentielsauxhommes:latendresed’unemère.La sorcelerieexigeaitenefetundontotaldesoiàsonart,etles sentimentsn’yavaientpasleurplace.
Àl’âgederaison,ilcrutqu’ilalaitenfinpouvoirvivreunevie d’homme,maislesVolontésCélestesluimposèrentunnouveau sacrifice:ildevraitconsacrersonexistence–ainsiquecelesà venir–àdispensersonimmensesavoirauxÉlus.Ilfutalors cloîtrédansuneforteresiluùotuatéiaséàtori,eielulse pratiquerlasorcelerie.
Avecfermeté,maissanssévéritéinutile,ilguidaainsiles enfantsdanslelongaprentisagedelaSagese,épaulédanssa tâchepardesInitiateurs–desGuidesduMondequiavaient choisidel’asisterplutôtqued’éclairerleshommes.
Aprèsdixlonguesannéesd’enseignement,derévélations, d’aplicationetdediscipline,lesjeunesgensétaientfinprêtsà quiterlaForteresepouralerrépandreLumièreetBontésurla Tere.
***** Honneur,courage,humlitéetchastetéétaientlesvertus enseignées–etimposées–durantleurinitiation.Malheuràcelui quitransgresaitlarègle:ilétaitimpitoyablementchasé,voire punidemortencasdefautegrave. Chacunpouvaitencoresesouvenirduteriblechâtiment infligéàMauren,unejeunefemmequi,pouséeparune jalousieexacerbée,asasinasonamoureux.Celui-ciavaitété choisiparunInitiateurpouraiderunenouveleélèveàintégrer laCommunauté;or,cetedernièreétaitdéjàd’unâgeavancé, sondonayantéchapéauxDieux. Sesparentsétaientseulsresponsables.Refusantqu’onleur enlèveleurenfant,ilsl’avaientprotégéeduregarddeshommes
10