//img.uscri.be/pth/f7d7d0e7f193a58fa8ce1a0a6482c21344b92aee
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Masques

De
192 pages
Enfermement et dépendance affective sur fond de fête villageoise pyrénéenne. Dans sa maison forte à flanc de montagne, Mariam tisse des images de laine représentant des carapaces écartelées. Elle attend le retour de son mari mystérieusement disparu. Le jour de la fête annuelle du village, des conteurs masqués racontent des histoires réelles ou imaginaires sur le pays, le temps, la vie, la mort. Mariam fait partie du jury. Elle espère reconnaître son mari parmi les conteurs.
Voir plus Voir moins
îŵages Ƌuî oŶt dĠilĠ daŶs sa tġte. Iŵages de l’aďseŶĐe. La vîe du Đouple Ġtaît deveŶue pesaŶte. Oƌ, Đe ŵaïŶ, ĐeTe ŵġŵe vîe
EŶfeƌŵeŵeŶt et dĠpeŶdaŶĐe aeĐve suƌ foŶd de fġte vîageoîse pLJƌĠŶĠeŶŶe. DaŶs sa ŵaîsoŶ foƌte à laŶĐ de ŵoŶtagŶe, Maƌîaŵ sse des îŵages de aîŶe ƌepƌĠseŶtaŶt des ĐaƌapaĐes ĠĐaƌteĠes. Ee aTeŶd e ƌetouƌ de soŶ ŵaƌî ŵLJstĠƌîeuseŵeŶt dîspaƌu. Le jouƌ de a fġte aŶŶuee du vîage, des ĐoŶteuƌs ŵasƋuĠs ƌaĐoŶteŶt des hîstoîƌes ƌĠees ou îŵagîŶaîƌes suƌ e paLJs, e teŵps, a vîe, a ŵoƌt. Maƌîaŵ faît paƌe du juƌLJ. Ee espğƌe ƌeĐoŶŶaïtƌe soŶ ŵaƌî paƌŵî es ĐoŶteuƌs.
de Boƌdeaux. Il est auteuƌ et ƌĠalîsateuƌ de ilŵs
vîe ƋuoïdîeŶŶe. ÉĐƌîvaîŶ, îl a puďlîĠ Ƌuatƌe ƌoŵaŶs aux ĠdîïoŶs L’HaƌŵaTaŶ :Jovîs Ma de ŵĠŵoîƌe Au ďout de ’ĠtĠ Le teŵps d’uŶe vîgŶe MasƋues
EŶ Đouveƌtuƌe :Les ŵuƌs de JĠƌîĐho, ďƌodeƌîe d’Eîsaďeth BaîoŶ, photo edžtƌaîte du iŵ de Pîeƌƌe Poŵŵîeƌ et NadîŶe FaîŶgod :L’EŶĐeîŶte.
ISBN : ϵϳϴ-Ϯ-ϯϰϯ-ϭϭϳϭϱ-ϳ ϭϴ
Pierre Pommier
Masques Roman
Masques
Écritures Collection fondée par Maguy Albet Bejjani Raad (Nada),Le jour où l’agave crie, 2017. Lamy (Laurya),Marée montante, 2017. Payet (Sylvie),Camélia rouge, 2017. Maeght (Brigitte),Puisque c’est écrit, 2017. Serrie (Gérard),Au bord du Gouf, 2017. Noël (Sébastien),Conquête du pouvoir, 2017. Steinling (Geneviève),Histoires d’amour, de folie et de mort, 2017. Augé (François),Début de roman, 2017. Mandon (Bernard),Belleville tropical, 2017. Lemna (Camille),?Alors, on fait comment pour les clés , 2017. Denis (Guy),Le souffle d’Allah, 2017. Mounier (Pascal),L’homme qui ne voulait pas mourir, 2017. D’Aloise (Umberto),Manhattan 1907, 2017. Pialot (Robert),La courtisane rouge, 2017. Lutaud (Laurent),L’araignée au plafond, 2017. * ** Ces quinze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Pierre Pommier Masques Roman
Du même auteur Jovis, L’Harmattan, coll. « Écritures », 2009.
Mal de mémoire, L’Harmattan, coll. « Écritures », 2011. Au bout de l’été, L’Harmattan, coll. « Écritures », 2013. Le temps d’une vigne»,Littérature et régions , L’Harmattan, coll. « 2015.© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-11715-7 EAN : 9782343117157
ite du passage des saisons et exutoire des tensions R individuelles, le jeu de masques se pratique depuis l’époque gallo-romaine. Dans de nombreux villages, des individus masqués racontent des histoires où se mêlent réalité et fiction. Les récits provoquent, amusent, sur-prennent. Un jury composé de villageois et de personna-lités extérieures choisit le meilleur conteur. Sous les ova-tions du public, le vainqueur du jeu est invité à révéler son identité. Le récit qui suit se déroule à l’été 2015 dans un village des Pyrénées, proche de l’Espagne, le jour de la fête lo-cale. Vincent, lassé d’une vie routinière, a profité de son licen-ciement économique pour partir faire fortune ailleurs. Sa femme Mariam est restée au village. Elle brode des images de laine dans la demeure familiale. En surplomb du chemin de Compostelle, la bâtisse a servi de refuge à ceux qui fuyaient la guerre ou le régime répressif de leur pays. De son atelier, Mariam observe la vie d’en bas et retrans-crit ses observations sur la toile brodée en les mélangeant à ses souvenirs, à ses rêves et à ses désillusions. Levée de bonne heure, elle fait et refait les mêmes pas de la fenêtre à sa planche à dessin, du dessin à sa machine à broder. D’un geste habile, elle guide la chaînette de laine en décrivant des cercles concentriques sur la trame. Moire des temps modernes, elle tisse, coupe, transmet.
7
Patiemment l’histoire se construit. Eprise d’indépendance et de beauté, elle ressent le be-soin de mouvement et celui de la contemplation, le goût des autres et l’amour de la solitude. Aux pèlerins de Compostelle passant sur le chemin de-vant chez elle, Mariam offre un salut, un sourire, un verre d’eau. Quand les regards, les sourires et les mots se ren-contrent, la halte se prolonge. Le visage empreint de mélancolie, Mariam rêve d’un monde nouveau où s’entremêleraient amour et liberté. Ce monde-là, elle l’a entrevu une nuit d’été 2014, en ren-contrantl’homme de l’ailleurs. C’était dans les estives, au-dessus du village, à la cabane d’Adrien, son vieil ami ber-ger et confident. Aujourd’hui, 19 juillet 2015, le village est en fête. Mariam a acquis la certitude que son mari reviendra au cours de la journée. Elle l’attend. Mais quelle vérité se cache sous le masque ?
8
LA MAISON FORTE