Petites pensées inamicales

Petites pensées inamicales

-

Livres
36 pages

Description

S’il y a une chose que Cécile déteste, c’est bien sa belle-sœur !


Suzanne est une fille vantarde et imbue d’elle-même, qui pense que sa vie est un modèle. Elle ne parle que d’elle, et quand elle s’intéresse à l’autre, c’est pour y chercher le reflet d’elle même.


Cécile l’a en horreur, elle rêve souvent de s’en débarrasser. Alors, quand son époux lui propose une semaine de vacances en famille, la jeune femme se prend à imaginer...



« Si je la tuais, là, maintenant, comment est-ce que je m’y prendrais ? Il faudrait que ce soit discret, pour que l’on ne puisse pas me le mettre sur le dos.



Je pourrais aller chercher les somnifères que j’ai amenés dans ma trousse de toilette et en faire fondre dans la carafe d’eau. De toute façon, elle est la seule à en boire, les autres préfèrent le vin, ou l’eau à bulles.



Le lendemain matin, toute la maison serait en émoi parce que Suzanne ne se serait pas réveillée. Elle serait morte.



ALLÉLUIA. »


Mais parmi ces scénarios macabres, lequel conviendrait le mieux à l’insupportable Suzanne ?


Découvrez-le dans cette nouvelle bourrée d’humour !



-------------------------------------------



"Cécile s’apprête à vivre une semaine de vacances de rêve avec sa belle famille et c’est son enfer personnel ! Alors qu’elle manque de confiance en elle, Cécile ne peut supporter sa belle soeur égocentrique car Suzanne est tout ce qu’elle n’est pas. Pour elle, vivre avec cette miss parfaite à qui tout réussit est un véritable calvaire. La seule solution qu’elle trouve est de sombrer dans un état apathique où, derrière son masque de bonheur familiale, elle met au point des plans meurtriers envers son ennemie.



L’ intérêt de cette nouvelle réside dans son écriture et ses thèmes actuels. Le « combat » entre Cécile et son antithèse est passionnant et l’écriture est très rythmée.


Cécile succombera-t-elle à ses pulsions meurtrières? Les masques vont-ils tomber ? Découvrez vite une nouvelle étonnante où le pire de chacun se dévoile." - Book Addict, chroniqueuse



-------------------------------------------


Anna Hubris est née et vit en Bretagne, près de Quimper. D’origine anglaise, il lui arrive encore, parfois, de traverser la manche pour prendre une dose supplémentaire de pluie. Cette jeune femme, mère de deux korrigans, aime écrire des histoires, courtes ou longues, pour rire et réfléchir à la vie quotidienne et ses tourments.



-------------------------------------------


L'Arlésienne est une maison d'édition exclusivement numérique. Nous vous proposons des nouvelles noires de qualité, dans l'esprit des sélections de Pierre Bellemare, d'Hitchcock ou des contes de la crypte. Nos titres sont accessibles à l'achat ou en streaming.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 18 janvier 2016
Nombre de visites sur la page 9
EAN13 9791094896587
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
A propos de cette édition : Petites pensées inamicales Anna Hubris * Éditions de l’Arlésienne Retrouvez-nous surhttp://arlesienne-editions.com * Publié pour la première fois le 18 janvier 2016 Tous droits réservés. ISBN 979-10-94896-58-7 * Dépôt légal automatique. * Source de l’illustration : Fotolia.
La proposition
Assise dans le canapé du salon, Cécile lit un mail sur son téléphone portable pendant que Clarisse et Amélie dessinent tranquillement sur la table de la salle à manger. Arnaud est assis de dos à son bureau, il lit ses mails lui aussi.
Soudain il interpelle Cécile depuis le bureau : - Tu as vu le mail de papa ? - Oui, je suis dessus. - Et alors, ça te dit qu’on y aille ? demande-t-il d’une voix enthousiaste.
Sans attendre sa réponse, il enchaîne : - Ce serait top de voir tout le monde, et la maison a l’air magnifique, tu as vu les photos ? - Non, je n’ai pas ouvert les pièces jointes. - Vas-y, ouvre ! J’adore la vue de la terrasse. Et il y a une grande piscine sécurisée… Bon il faudrait faire rater une semaine d’école aux filles, mais à leur âge, ce n’est pas bien grave, si ? - Clarisse entre quand même en CE1, et c’est trois semaines après la rentrée. Je ne suis pas très emballée par l’idée qu’elle rate l’école... - Oh, on expliquera qu’on a une occasion qu’on ne peut pas laisser passer. Un voyage familial… - Un voyage à Cavalaire ? Ce n’est pas non plus l’Inde ou le Pérou, on ne peut pas dire que ça va lui apprendre quoi que ce soit sur l’étranger ou sur une autre culture. Elle va passer sa journée dans la piscine avec sa cousine… - Oui, bon, tu as raison, mais c’est important aussi, qu’elle voit sa cousine. Ce n’est pas si souvent… - Moi, je trouve que c’est bien assez souvent… dit Cécile à voix basse. - Quoi ? tu as dit quelque chose ? - Non, rien, rien. - Alors, qu’est-ce que tu en penses ? insiste-t-il en revenant s’asseoir à ses côtés dans le salon. - Je ne sais pas… Pourquoi pas... C’est dans deux mois, on peut y réfléchir un peu, non ? - Bon, ça ne t’emballe pas on dirait, dit-il en dissimulant mal la déception dans sa voix.
- Mais si, ce n’est pas ça, c’est juste par rapport à l’école, ça m’embête un peu, ment-elle en voulant rassurer son mari. Mais bien sûr, sinon c’est une excellente idée, on passera forcément un bon moment, conclut-elle avec un sourire légèrement forcé. - On en reparle alors ? Papa voudrait qu’on se décide d’ici la fin de la semaine. - Oui, promis, on en reparle.
Vous désirez lire plus de livres numériques ? Retrouvez-nous surhttp://arlesienne-editions.com