Ma chère fille...
246 pages
Français

Ma chère fille...

-

Description

Je me suis aperçu que y'a deux choses qui me tiennent vraiment à coeur. Bien sûr, quand j'avais ton âge, j'en avais rien à faire. Comme t'en auras sûrement rien à foutre, pour l'instant. Mais c'est justement pour ça que c'est important que je t'en parle. Même si c'est dans dix ans que tu reliras certaines de mes lettres, c'est pas grave. Alors, d'abord la première chose... »

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 août 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140098390
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Éric A. Peblot Ma chère fille...
TOME 2 Un été
Ma chère fille…
Éric A. Peblot Ma chère fille… Tome 2
Un été
Du même auteur Ma chère fille... Tome 1 : Un printemps, L’Harmattan, 2018. Ma chère fille... Tome 3 : Un automne, suivi de2048d’Erwann Blair, L’Harmattan, 2018 Ma p’tite Lucie...L’Harmattan, 2018© L’Harmattan, 20185-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-15332-2 EAN : 9782343153322
Voilà déjà trois mois que je t’écris, ma fille, et je n’ai pas encore fini de te dire tout ce que j’ai sur le cœur...
JUIN 2017 er Jeudi 1 juin : er Aujourd’hui, 1 juin, jolie date et quand je regarde par la fenêtre, c’est comme si c’était déjà l’été. Je me disais hier que, finalement, j’ai DEUX choses qui m’intéressent plus que tout dans ma vie (je parle pas des gens comme Maman ou toi, bien sûr). C’est à force de t’écrire depuis trois mois que je me suis dit ça. À force de me demander : « Mais qu’est-ce que je vais bien lui raconter » ? Évidemment, d’abord je voulais te parler de Maman et de quand t’étais petite. Ça, c’était obligé. Pour pas risquer de partir sans t’avoir raconté tout ça, au moins. Mais je me dis aussi que c’est important que j’arrive à te dire des choses qui puissent te servir pour l’avenir. Pour ta vie. Tu vois ce que je veux dire ? Eh ben, c’est en me disant ça que je me suis aperçu que y’a deux choses qui me tiennent vraiment à cœur. Bien sûr, quand j’avais ton âge, j’en avais rien à foutre. Comme t’en auras sûrement rien à foutre, pour l’instant. Mais c’est justement pour ça, que c’est important que je t’en parle. Même si c’est dans dix ans que tu reliras certaines de mes lettres, c’est pas grave. Et puis comme ça, au moins, tu sauras ce qui intéressait ton vieux Papa quand il s’ennuyait à l’hosto ! Alors, d’abord la première chose c’est : « Comment fonctionne la société ». Je veux dire « l’envers du décor », ou ce qu’il y a « derrière le rideau » si tu
7
préfères. Bon ça, j’ai déjà commencé à t’en parler dès le début. Par exemple, au sujet des banques qui font la loi, tout ça. La deuxième chose c’est : « Le côté mystérieux de la nature ». Alors ça, c’est vraiment ce qui me turlupine en ce moment. Et c’est pour ça que j’ai commencé aussi à t’en parler la semaine dernière, au sujet de la vie surtout. Mais là, je vais plutôt te parler de la Terre et de l’espace, d’accord ? Parce que de toute façon, tout ça, c’est lié, tu vas voir. Bon, d’abord, ce que je t’ai pas dit c’est que, depuis quelque temps, je me suis remis le soir à lire des choses sur l’espace. Donc, en fait, je suis en plein dedans en ce moment et t’imagines même pas le bien que ça me fait de me replonger dans les étoiles, l’infini, tout ça. Parce que j’adorai ça quand j’étais petit, j’ai sûrement dû te le dire déjà. Eh ben, même plus tard, j’ai toujours continué à m’intéresser au cosmos, au moins de temps en temps. Alors, les étoiles. D’abord, y’a rien de mieux pour se changer les idées. Surtout toutes les idées débiles qu’on a dans la tête, à vivre à « cent à l’heure » comme des cons. Bon, je me lance un peu comme ça, mais en fait, j’ai regardé Internet jusqu’à super tard hier soir. Et comme j’ai pas tout à fait fini de regarder ce que je voulais, je voudrais pas trop t’écrire de conneries là-dessus, quand même. Donc, c’est pour ça que je voudrais d’abord vérifier encore deux ou trois trucs avant, OK ?
8
Du coup, je vais plutôt aller à la salle à manger, pour profiter de la lumière du jour et continuer tranquille. Parce que j’ai vraiment des choses à te raconter là-dessus, mais je dois y réfléchir encore un peu, d’accord ? Donc promis, je te parle de tout ça, mais pas tout de suite. En tout cas, je peux te dire que ça va être un gros, gros kiff pour moi, ma chérie. Parce que c’est génial, l’espace ! Vendredi 2 juin : L’autre jour je t’ai parlé de Seb, tu te rappelles ? Ben, il faut que je t’en dise deux mots, quand même. Parce que c’est pas n’importe qui, mon « Seb » ! Seb, c’est un mec comme nous. Famille pauvre. Sa mère, je crois qu’elle a jamais vraiment travaillé mais qu’elle s’est occupée de lui et de ses petits frères et sœurs, parce qu’ils étaient au moins cinq, je crois. Son père, lui, il était ouvrier dans une usine de moteurs. Dans les enfants, Seb, c’est l’aîné et c’est le seul qui a fait des vraies études. Tous les autres ils ont galéré. En plus, ses deux sœurs, elles ont fait des gosses à même pas vingt ans. Mais Seb, c’était différent. Parce que, depuis tout petit, il avait toujours voulu faire des études et sortir de la merde tout seul. Ce que j’aurais bien aimé faire aussi, mais moi j’étais trop nul en classe. Tandis que lui, il était bon et il a toujours eu des profs qui croyaient en lui. Résultat, il est allé au bout et il a eu le Bac « C », direct. Tu vois le genre ! (c’était le meilleur Bac à notre époque) Puis après, il s’est inscrit à la fac.
9