Dans la nuit de Belfort suivi de Je suis / Tu es / Calamity Jane

Dans la nuit de Belfort suivi de Je suis / Tu es / Calamity Jane

-

Livres
89 pages

Description

La Nuit De Belfort : Elisa se jette depuis une chambre d'hotel à 6 heures du matin. Le rebours de sa vie va alors commencer. Sera jouée dans une mise en scène de l'auteur du 8 au 11 octobre 2013 au Volcan (Havre) et sera reprise à l'automne 2014 au Bateau Feu (Dunkerque), à l'Arc (Le Creuzot) et à la Scène Nationale de Dieppe.


Je suis / Tu es / Calamity Jane : Sur une route désertique, une jeune fille en fugue croise la route de Calamity Jane. Sera jouée dans une mise en scène de l'auteur du 9 au 27 juillet 2013 à La Manufacture (Avignon Off), puis du 15 au 17 octobre au Volcan (Havre). La pièce sera reprise à l'automne 2014 au Bateau Feu (Dunkerque), ) L'Arc (Le Creusot) et à la Scène nationale à Dieppe.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 mars 2018
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782330107802
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Dans la nuit de Belfort: Cinq directeurs commerciaux se retrouvent à la fin de leur séminaire pour passer la soirée ensemble. Sur le chemin de l’hôtel, Franck, Tino, Élisa, Youri et David s’amusent à devenir les personnages du célèbre filmRio Bravo. Au fil du jeu et l’alcool aidant, les non-dits de leurs relations vont se dévoiler. Je suis / Tu es / Calamity Jane: Sur une route désertique, une jeune fille en fugue croise Calamity Jane, son idole. Après une formation littéraire et théâtrale, Nadia Xerri-L., née en 1971, écrit et met en scène ses propres textes. Tout son théâtre est édité chez Actes Sud.
ACTES SUD – PAPIERS Fondateur : Christian Dupeyron Éditorial : Claire David
Photographie de couverture : © Élie Jorand
© ACTES SUD, 2013
ISSN 0298-0592
ISBN 978-2-330-10780-2
.
DANS LA NUIT DEBELFORT suivi de JE SUIS /TU ES /CALAMITY JANE
Nadia Xerri-L
DANS LANUITDEBELFORT
Au nom de Dean Martin, de sa main et de sa bouche.
Pour Ava, qui m’est lumière, joie, verticalité.
Pour Jean-Michel Vanson, Chance.
PRÉAMBULE
Il était une fois dans l’Ouest, c’est le premier film que j’ai vu au cinéma avec mon père. Mon père, en premier film, il m’a pas emmenée voir un Walt Disney, il m’a emmenée voir un western… L’extrême fierté de mon père à nous emmener voir, ma sœur et moi, des cow-boys… “Vous allez voir ce que vous allez voir les filles : des cow-boys !” Mon père est mort le 21 octobre 1994. Aujourd’ hui, la mort de mon père a dix-neuf ans. Un jour elle en aura trente. Un jour elle sera centenaire. Mais heureusement je ne serai pas là pour le vivre. Jamais je n’aurais pensé qu’un mort puisse être aus si vivant. Je parle tout le temps de mon père. J’en suis désolée. J’ai beau me contrôler mais je ne peux pas m’en empêcher. J’essaie de me contrôler parce que je sais bien qu’une femme de qu arante ans passés qui parle tout le temps de son père, ça fait vieille fille. Ça fait celle qui a raté sa vie, pire, qui est en train de rater sa vie. Alors que, non, ma vie… Je crois que ça va. Si je parle tout le temps de mon père, c’est que je l’aime encore incroyablement, même si je lui en veux d’ être mort avant que commence ma vie d’adulte. Et que je ne sais même pas s’ il est fier de moi ou pas. Mon père, il disait qu’ il était un cow-boy, mais n iveau physique, c’ était pas vraiment ça : chauve, hyperbarbu, un gros ventre, des lunettes aux verres très très épais, et un nez… Dès les beaux jours, mon père portait des sandales. Des sandales à moitié fermées à moitié ouvertes, très, très moches et qui font honte – mais j’ai jamais osé lui dire parce que mon père il transcendait ses sandales : il n’attachait jamais l eurs boucles métalliques, du coup quand il marchait les boucles faisaient un bruit spécial comme les éperons, et il disait “écoute ma gosse, écoute, je suis un cow-boy, écoute ma gosse, ton père c’est un cow-boy !”. Plus tard, mon père il s’est acheté un vrai cache-poussière. Et comme un gamin, il ne l’a jamais enlevé, même en été. Faut dire qu’avec son cache-poussière, mon père, il avait une allure folle. Je faisais exprès de marcher quelques pas derrière lui pour mieux le regarder. J’ étais impressionnée. J’y croyais à mon père cow-boy quoi qu’ il arrive, malgré la maladie. Oui, quand mon père portait son cache-poussière toujours il était un cow-boy. Nadia Xerri-L., octobre 2012.
NOTESDELAUTEUR
Le jeu autour deRio Bravo d’Howard Hawks (western de 1959, tourné au studio d’Old Tucson, interprété notamment par John Wayne, Dean Martin, Angie Dickinson, Walter Brennan et Ricky Nelson) est une adaptation très libre (donc partielle et subjective) du scénario du film. Cette pièce a été écrite pour les comédiens qui l’i nterprètent : Anthony Breurec, Yoan Charles, Bertrand Ducher, Olivier Dupuy et Vanille Fiaux.
PPERSONNAGES
Franck Tino Élisa Youri David Durant une nuit, commencée dans un petit karaoké-bar du fin fond de la ville de Belfort. Tous directeurs commerciaux. Ils sortent du séminaire trimestriel imposé par leur entreprise. En tant que collègues ils s’aiment bien et ils ont pris l’ habitude de se retrouver le vendredi soir pour décompresser avant de rentrer chacun chez soi le samedi matin. Ils quittent tard le karaoké et traversent Belfort pour rejoindre leur hôtel. Ils sont dans les rues. C’est le temps où ils jouent ensemble à un film. Cette nuit, c’estBravo Rio d’Howard Hawks. Ils deviennent donc : Dude John T. Chance Feathers Stumpy Colorado Puis, enfin, de retour à leur hôtel, l’Hôtel des Ca pucins, ils redeviennent Franck, Tino, Élisa, Youri et David (mais sans être tout à fait eux-mêmes).