Fictions théâtrales - Volume 1

Fictions théâtrales - Volume 1

-

Livres
276 pages

Description

Tigrane Je te salue Seigneur! Que viens-tu m'annoncer? Suis-je ministre ou conduit au gibet. Les deux décisions étant souvent proches l'une de l'autre. Acomat Ton séjour en prison ne t'as pas privé d'humour. Quant au gibet, mes gardes auraient suffi pour t'annoncer mon décret. (Roxane, acte II)

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 novembre 2012
Nombre de visites sur la page 49
EAN13 9782748397871
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Marc Fafiotte
FICTIONS THÉÂTRALES
Volume 1
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0118165.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
À mes petites nièces et mes petits neveux ainsi quà tous les enfants qui abandonne-ront pendant quelques heures leurs jeux électroniques pour ouvrir un livre et entrer ainsi dans le domaine de limagination et du rêve
Pourquoi… cesFictions théâtralesne sont-elles pas sous une forme plus clas-sique, cest-à-dire de courts récits, des petits contes ou à la rigueur des nouvelles ? Décrire un paysage, des vêtements, les personnages, demande un certain talent et un métier que je ne revendique pas. La forme théâtrale permet de saffranchir de ces descriptions. Quelques annotations, sur les lieux, sur lattitude des protagonistes, suffisent. Lécriture se résume souvent à des dialogues et cela devient plus facile. De grands écrivains ont su atteindre lexcellence dans les deux genres, tel Victor Hugo ou Montherlant pour ne citer que ces deux auteurs. Par contre on imagine mal Corneille en romancier ou Proust écrivant des comédies. Nayez aucune crainte je ne cherche pas à me comparer à ces illustres personnes. Mais alors pourquoi avoir écrit des pièces de théâtres aussi cour-tes ? Cest que la longueur ne fait pas la qualité et si la pièce est mauvaise, autant quelle soit brève. Quand aux sujets traités ils ne sont certes pas originaux : ce sont des variations sur des thèmes connus et déjà traités, ou quelques di-vagations sur des faits historiques revus sous un angle différent. Les pièces de théâtres sont faites pour être jouées. Bien sûr, mais on peut aussi simplement les lire. Jose avancer, que dans ma vie, jai certainement lu plus de pièces de théâtre, que de romans. Avec un peu dhabitude, on lit facilement du théâtre, limagination peut se laisser aller plus librement que dans un roman. Si par hasard cet ouvrage passait par vos mains, ne le refermez pas immédiatement, lisez en quelques pages, vous me ferez plaisir.
7
M. F.
À la mémoire d’Elvire