Matricule 09

-

Livres
32 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Kossi est arbitrairement mis en bagne sans procès sous prétexte qu’il a volé un diamant. En phase terminale d’un cancer, son épouse Ameyo lui rend visite et lui propose de s’évader pour prendre soin de Sandrine, leur unique fille. Kossi se prête au jeu du déguisement en portant les vêtements de sa femme.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 30 juin 2017
Nombre de lectures 8
EAN13 9782363824011
Langue Français
Signaler un problème

Matricule 09

Galley Kokouvi dzifa

1-

(Cellule de Kossi faiblement éclairée. Kossi est couché. Sommeil agité. Il connait une suite d’images inconscientes produites par son esprit. Ici, il y a deux espaces : la cellule, l’espace physique où Kossi dort et l’espace du rêve dans l’esprit de Kossi. Dans son rêve, Kossi joue à avec Sandrine sa fille. Kossi a les yeux bandés. Rire de Sandrine.)

Voix : Allez papa ! On se fait une partie de… Attrape-moi  ? Allez ! …sois gentille. Papa… Ne dit pas non ! Je te promets qu’une fois à la maison, je fais mes devoirs… Super ! On commence. Baisse-toi que je te bande les yeux. Imagine que nous sommes dans les sept-Collines. Je vais chanter une chanson… A la fin de la chanson, tu devras commencer à me chercher. Surtout ne triche pas, Papa. Si tu me trouves…enfin si tu réussis…ce sera mon tour de te chercher. Le principe est le même.

(Chanson de la voix.)

« Mon bébé !

Bébé à moi !

Papa est absent !

Maman aussi !

Mon bébé ! Ne t’inquiète pas !

Qui te crée du chagrin ? Est-ce Améyo ?

Crache entre mes mains que je l’ébranle avec.

Ma précieuse ! Allez ! Ne pleure pas

Mon cœur à moi ! Pleure pas !

Qui te crée du chagrin ? Est-ce Kossi ?

Fait un gros crachat que je l’ébranle avec…

Ma précieuse ! Allez ! Ne pleure pas

Mon cœur à moi ! Pleure pas !

Qui te crée du chagrin ? Est-ce Kossi ?

Fait un gros crachat que je l’ébranle avec…

Mon Bijou ! Allez ! Ne pleure pas

Mon cœur à moi ! Pleure pas ! »

(Fin de la chanson.)

Voix : Papa, c’est parti !

(Kossi, debout a les yeux bandés. Ses mains sont tendues vers l’avant. Il marche tout en essayant de toucher sa fille.)

Voix : Manqué !... Là, tu as trouvé ma poupée !... Encore manqué !...Tu ne m’attraperas pas…La la la la la ! (Rires de Sandrine.) Toujours manqué !

(Kossi cherche sa fille. Rires de Sandrine. Parfois elle chante un bout de la chanson pour orienter son père et change rapidement de cache.)

Voix : Tu y es presque… (Sandrine touche son père dans le dos.) Je suis plus rapide que toi. Je le raconterai à maman, quand elle rentrera. Cette fois-ci, tu n’as pas réussi à m’attraper…Attends, je vais t’aider un tout petit peu. Si tu es plus…vigilant…peut-être que tu pourras inverser les rôles…Manqué !

(Réveil de Kossi dans un grand cri.)

La voix du Gardien : Silence le 09 ou tu vas passer un sale quart d’heure !

2-

(Une salle avec une fenêtre armée de solides barreaux. Loin de la fenêtre, un banc. Un banc où, est assise, Ameyo. Elle porte une perruque. Elle tient une enveloppe format A3. On entend des cris, des bruits d’objets qu’on cogne sur l’acier. Ameyo frissonne. Au fond de la salle, une porte au-dessus de laquelle est écrit: ENTREE INTERDITE A TOUT VISITEUR. Lointain grincement de porte. Des pas lourds. De plus en plus de voix. A nouveau des plaintes. Ameyo tremble. Elle lève les yeux sur la porte. Elle se lève, fait quelques pas, se rassoit. Des pas de plus en plus retentissants puis un bruit de porte. Arrive, Le Gardien.)

Ameyo : Bonjour, monsieur!

Le Gardien(Avec empressement.) : Hein hein! Vous désirez?

Ameyo : Voir …

Le Gardien : Me voir ?

Ameyo : Enfin, voir…

Le Gardien : Un détenu ?!

Ameyo : Oui…

Le Gardien : Ça dépend de toi. Tu sais… (Il évalue du regard, les atouts physiques en matière de séduction de Ameyo, bouge la tête dans un sens puis dans l’autre tout en parlant.) Ces temps-ci, nous sommes très débordés. Pour ouvrir cette porte… c’est très complexe…enfin ça dépend.

Ameyo : Avec vos si beaux yeux…on peut bien s’arranger.

Le Gardien : Là, on verra… tu es… enfin…tu as…pas de bol le con qui a préféré la prison à toi !

Ameyo : Tu me laisses quelques minutes, je me refais une fraîcheur et on se voit.

Le Gardien: Voilà, une bonne idée ! (Le Gardien se retirant) Je t’attendrai dans mon bureau. Ok !

Ameyo : Ça marche.

(Ameyo se précipite sur la porte qui donne accès aux prisonniers, en tourne le poignet.)

Le Gardien: Hé ! La clé est là, viens la chercher ! Avec votre popotin façon façon là, vous vous croyez toujours les plus malignes, vous les femmes.

Ameyo : Ne me touchez pas.

Le Gardien: On veut te faire une faveur et…

Ameyo : Vous voulez me faire une faveur ou vous voulez profiter de moi ! Hein ?!

Le Gardien(Vexé) : D’ailleurs, aujourd’hui n’est pas un jour de visite.

Ameyo : C’est écrit à l’entrée de cette prison. Jour et heure de visite. Je dois voir…

Le Gardien : Ici, il y a les anciens programmes et les nouveaux. C’est selon ce que je décide, si tu ne le sais pas encore.

Ameyo (Panique) :

Le Gardien : Hé!

(Le Gardien claque les doigts, en indiquant la porte de sortie. Ameyo recule mais ne prend pas la porte de sortie de la prison. Elle baisse les yeux.)

Le Gardien: Fous le camp!

(Ameyo n’obéit pas. Elle fait pardon d’un geste de la main mais Le Gardien s’en va.)

Ameyo : Monsieur (Le Gardien se dirige vers l’entrée interdite aux visiteurs. Ameyo court péniblement pour se placer entre...