Mon ami Roger

Mon ami Roger

-

Livres
62 pages

Description

"Mon ami Roger, c'est un être bien sûr, mais c'est surtout une manière d'être, manière d'être au monde, aux autres… Il ne dit pas tu, ni vous, il dit : "il". "Il est là Philippe ? Il est là Roger." On était ensemble en philo. Il avait fondé les MMLA : les maoïstes, marxistes, léninistes à tendance anarchiste. Il était le seul…" (Philippe Avron)
Personnages : 1 homme et 1 figurante
Durée : 1h30

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 avril 2018
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782330110147
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Ce livre est un spectacle, reflet du merveilleux et inlassable voyage de Roger et de Philippe encordés sur la paroi verticale de leur vie. Du monde à la scène, de la scène au monde, ils sont complices de rires et de larmes. L’un est anar, l’autre est cartésien. L’un est Sganarelle, l’autre est Dom Juan. L’un est amoureux douloureux d’Anne-Sophie ( SMS. Texto), l’autre sauve son ami du trou de l’angoisse… Et Shakespeare veille sur le tout.
Né en 1928, Philippe Avron, auteur, metteur en scène et interprète, joue d’abord de nombreux sketches avec Claude Evrard. Comédien avec de grands metteurs en scène, dont Vilar, Brook, Besson, Planchon, il donne des cours à l’école de Jacques Lecoq. Depuis 1980, il joue aussi seul en scène : Pierrot d’Asnières(1980),Big Bang Avron (1983-1987),Juan 2000 Dom (1988),Avron-Evrard en liberté(Festival d’Avignon 1993),Ma cour d’honneur(1994-1997),suis un saumon Je (Molière du meilleur one man show, 1999),Le Fantôme de Shakespeare(Molière du meilleur one man show, 2002), Rire fragile(2004), autant de spectacles qu’il tourne en Europe, mais aussi pour certains en Afrique de l’Est et en Amérique du Nord.
ACTES SUD - PAPIERS Fondateur : Christian Dupeyron Editorial : Claire David
Cette collection est éditée avec le soutien de la
Illustration de couverture et dessins à l’intérieur : © Philippe Avron, 2008 © ACTES SUD, 2008 ISSN 0298-0592 ISBN 978-2-330-11014-7
MON AMI ROGER
Philippe Avron
PRÉSENTATIONDEROGER
PHILIPPE(au public).Il est pas là Roger ? Il est pas là ? Non parce que comme ça a été annoncé que je suis dans ce théâtre, il pourrait être là. Il est pas là ? Une fois il est venu voir un de mes spectacles, il ne m’a pas dit qu’il était là. Quand je suis sorti, je l’ai vu, il a ri, il m’a fait : (levant les bras devant lui) “Il était là, Roger.” “Il était là, Roger.” On dirait toujours qu’il s’adresse à l’enfant que j’étais : “Il était là, Roger.” Il y aurait une balle perdue, il se mettrait devant moi, il dirait : “Il était là, Roger.” Roger, il est de Montrouge, Montrouge la Rouge. Mais des Roger y en a partout. Ils ne s’appellent pas toujours Roger, les Roger. Parfois ils s’appellent Gérard, Jean-Pierre, Jean-Saul, Jean-Etienne, John-Baptiste, Michou, Genou, Maurice, Nicolas, Louis, Lulu, Christiane, Sylviane, Josiane… Aurélia… C’est pas une race, les Roger. C’est une espèce.
Humaine, très humaine. C’est les vaisseaux sanguins du grand corps humain. J’en ai vu partout dans le monde : J’en ai vu en Corée, à Séoul, à Bratislava, en Slovaquie, au Canada, au Québec. Les Roger, Ils ne se prennent pas pour plus qu’ils ne sont. Ils ne se prennent pas pour moins qu’ils ne sont. Ils se prennent pour ce qu’ils sont. Et c’est déjà pas mal. Il y en a dans la salle, des Roger. Parfois, on est Roger un moment, un moment dans sa vie : Il était dans l’immeuble, quand il y a eu l’incendie Il a sauté du troisième en portant le petit. C’était Roger. Il est parti tout seul sans attendre la télé. C’était Roger. Il était à New York dans une station de métro, Il ne s’appelait pas Roger, il s’appelait Jo. Quelqu’un est tombé Tombé entre les rails, Le métro s’avançait, Jo a sauté, l’a plaqué, Le métro l’a effleuré : C’était Jo, Joey. Il faudrait un volontaire pour faire sauter le rocher. Là-haut, là-haut. Une main s’est levée, Très haut, très haut : Marcelo. Elle s’appelle Fatima, Fatima de Ouaga Elle en avait déjà trois Elle a pris les deux petits qui étaient pourchassés : Fatima, C’est Roger. Nous, avec Roger, Souvent on se perd de vue Mais on se retrouve toujours par hasard Et d’aussi loin qu’on se voit on rit. Et on dit : “Qu’est-ce qu’on fait ? Où qu’on va ? Pars devant. J’assure.” “Qu’est-ce qu’on fait ? Où qu’on va ? Pars devant. J’assure.” Toujours.
1 PHILIPPEDEVIENTROGER
ROGER. Je suis Roger, Roger de Montrouge. Tous les jours à six heures du mat’ Je fais du tandem avec Anne-Sophie Elle, devant, moi derrière, Sur le grand vélodrome de Montrouge. L’anneau magique. Le vélo de piste : il a pas de freins, pas de changement de vitesse. C’est comme l’univers, on revient jamais en arrière. C’est comme la vie Quand c’est parti, c’est parti. Le matin, à six heures : le silence ! Le vélo sur la piste, ça fait pas de bruit Le silence. Le silence. Enfin, avec Anne-Sophie, le silence, c’est relatif… Parce que… Anne-Sophie, c’est : Portable. SMS. SMS. SMS. Texto. Même à vélo. Même en tandem. Effet sonore. ANNE-SOPHIE. Allô ? Roger. Où qu’t’es ?
ROGER. J’suis derrière. ANNE-SOPHIE. Qu’est-ce que tu fais ? ROGER. Ben, j’pédale. Effet sonore. ANNE-SOPHIE. Allô ? Mamie ? Je te réveille pas ?… Il est derrière, il pédale. (Effet sonore.) Allô ? Kiki ?… Il est derrière, il pédale. (Effet sonore.) Allô ? Jojo ?… Il est derrière, il pédale. ROGER. Roger. Roger. L’anar de la pensée. Et mon ami c’est Philippe.
2 L’ÉCOLE
Roger désigne son ami, qui se transforme en Philippe. PHILIPPE. Moi, je ne suis pas anar de la pensée, je suis pl utôt yoga. Bouddhiste. Tibétain de la pensée. ROGER. Au-dessus de la ceinture. Parce qu’en dessous de la ceinture on est tous les deux cartésiens. PHILIPPE. C’est vrai, Roger. On avait dix ans, on était en classe avec monsieur Millard. On était derrière tous les deux.