Notre crâne comme accessoire

Notre crâne comme accessoire

-

Français
79 pages

Description

Le théâtre ambulant Chopalovitch, de Lioubomir Simovitch, retrace la rencontre d’une petite troupe de théâtre avec les habitants d’un village de Serbie sous l’occupation allemande, en 1941. De cette pièce, la compagnie Les Sans Cou et Igor Mendjisky retiennent la trame et l’importance de l’acte théâtral dans la lutte pour la survie de la culture, contre le rejet de l’autre, contre l’oppression.   Quel rôle politique peut endosser un théâtre contemporain ? C’est la question que pose la compagnie Les Sans Cou en revisitant l’œuvre de Simovitch, explorateur de l’impact du théâtre sur une société en souffrance.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 mars 2016
Nombre de lectures 2
EAN13 9782330064358
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
NOTRE CRÂNE COMME ACCESSOIRE
Compagnie Les Sans Cou
PRÉSENTATïON
LE CHŒUR. Méŝaméŝ ét méŝŝîéuŝ bôŝôî. Véuîlléz, ŝ’îl vôuŝ plat, Ètéîé vôŝ tÈlÈphôéŝ pôtabléŝ. Sî vôuŝ vôuléz ôppôŝé à cétté îôctîô u acté é Èŝîŝtacé, aîtéŝ-lé. Et ŝî vôté tÈlÈphôé ŝôé, ’hÈŝîtéz paŝ à Èpôé. Nôuŝ pôuôŝ aîŝî îŝcuté avéc vôŝ amîŝ, vôté amîllé ôu vôŝ côllèuéŝ é tavaîl. Eŝt-cé bîé lé mômét pôu aîé u thÈâté ? O é péut paŝ cômpaé u actéu ét u bôulaé. Lé bôulaé, au môîŝ, ôuŝ aîé à ôuŝ ôuî ét à ŝuvîvé taîŝ qué l’actéu… Péut-êté qué l’actéu ôuŝ môté pôuquôî ça vaut la péîé qué l’hômmé ŝé ôuîŝŝé ét ŝuvîvé. […]Notre crâne comme accessoire éŝt lîbémét îŝpîÈ uhéâtre ambulant CHopalovitcHLîôubômî é Sîmôvîtch. Cétté pîècé étacé la écôté ’ué pétîté tôupé é thÈâté avéc léŝ habîtatŝ ’u vîllaé é Sébîé ŝôuŝ l’ôccupatîô allémaé é 1941. Pôu ôuŝ, ça ŝé paŝŝé îcî, maîtéat, ét aîlléuŝ, c’éŝt-à-îé ullé pat. “ACTESSUDPAPïERS” Côlléctîô îîÈé pa Claîé Davî
COMPAGNïE LES SANS COU
La compagnie Les Sans Cou a été ondée en 2004 par Clément Aubert, Romain Cottard, Paul Jeanson, Arnaud Peifer et Igor Mendjisky qui la dirige. En 2009, ils sont lauréats du grand prix du Festival d’Anjou avec leur adaptation d’Hamlét. En 2012, l’Adami leur décerne le prix héâtre Compagnie pour l’ensemble de leur travail. À partir de la saison 2014-2015, Igor Mendjisky et la compagnie Les Sans Cou sont associés au héâtre du Nord,CDN de Lille. Ils publientïém2015 aux éditions Actes en Sud-Papiers.
DU MÊME AUTEUR Idem, Actéŝ Su-Papîéŝ, 2015.
ïlluŝtatîô é côuvétué : © ClÈô Saazî
©ACTES SUD, 2016 ïSSN0298-0592 ïSBN978-2-330-06436-5
NOTRE CRÂNE COMME ACCESSOIRE Librement inspiré duThéâtre ambulant Chopalovitchde Lioubomir Simovitch
Compagnie Les Sans Cou
Écîtué côlléctîvé îîÈé pa ïô MéîŝKY
ClÈmét Aubét Raphaël Chapétîé HÈlèé ChYŝôchôôŝ Rômaî Côtta Pîéé DÈaux Paul Jéaŝô ÉlÈôôé Jôcquéz ïô MéîŝKY Aau Péîfé Luc Rôîé Eŝthé Va é Dîéŝŝché
À tous ceux qui nous ont appris notre métier.
NOTE
Céla aît maîtéat ŝépt aŝ qué la Ècôuvété uhéâtre ambulant CHopalovitcH é Lîôubômî Sîmôvîtch vôYaé aŝ mô câé ét aŝ ôté évîé cômmué é acôté lé quéŝtîôémét quôtîîé ’ué tôupé é thÈâté, é ôté tôupé é thÈâté Léŝ Saŝ Côu. Nôuŝ éxîŝtôŝ épuîŝ îx aŝ ét ôuŝ avôŝ, céŝ éîèéŝ aÈéŝ, abîquÈ cômmé éŝ atîŝaŝ tôîŝ cÈatîôŝ côlléctîvéŝ quî îtéô-éaîét ôté placé ŝu téé ét ôté îétîtÈ. Nôuŝ avôŝ cÈÈ éŝémblé, vÈcu éŝémblé, aîmÈ éŝémblé ; Èulîèémét ôuŝ ôuŝ abôYôŝ éŝŝuŝ ôŝ évîéŝ, ôŝ êvéŝ, ôŝ uŝtatîôŝ, ôŝ îÈéŝ bléuéŝ, ôuéŝ, ôîéŝ… L’îÈé é môté u ŝpéctaclé autôu é cé téxté é Lîôubômî Sîmôvîtch, ’é aîé ué aaptatîô lîbé, ŝ’éŝt ôc pÈŝétÈé à ôuŝ cômmé ué ŝôté é côtîuîtÈ Èvîété. Le héâtre ambulant CHopalovitcHéŝt l’hîŝtôîé ’ué tôupé é thÈâté quî, aŝ ué vîllé ŝôuŝ l’ôccupatîô é l’Allémaé azîé é 1941, Èbaqué pôu ôuéLes BrigandsSchîllé. Maîŝ léŝ é habîtatŝ ’OuîtŝÈ (é Sébîé) ŝôt ÈpaŝŝÈŝ pa ué ÈalîtÈ quî léŝ maîtîét aŝ u Ètat é tééu. La cômpaîé Léŝ Saŝ Côu cômpté, à pôpémét palé, cîq mémbéŝ ôatéuŝ : ClÈmét Aubét, Rômaî Côtta, Paul Jéa-ŝô, Aau Péîfé ét môî-mêmé, ïô MéîŝKY. À l’ôîîé é l’Ècîtué éNotre crâne comme accessoire, îl Y a écôé ét tôuôuŝ ôté amîtîÈ, ôté amôu u thÈâté ét ŝutôut ôté évîé é ta-vaîllé éŝémblé, é émué cé quî ôuŝ bôulévéŝé ét ôuŝ mét é môuvémét. Apèŝ avôî môtÈJ’ai couru comme dans un rêveétIdem,apèŝ avôî ŝuîvî é pèŝ cômmé é lôî léŝ ÈvÈémétŝ quî ôt éu lîéu é Facé ét aîlléuŝ céŝ éîèéŝ aÈéŝ, ué quéŝtîô ŝ’éŝt împôŝÈé à ôuŝ : “Qué éîôŝ-ôuŝ ŝî ôté paYŝ Ètaît Èéllé-mét ôccupÈ ? Côtîuéîôŝ-ôuŝ à aîé u thÈâté ?” E élîŝatLe héâtre ambulant CHopalovitcH, mô îÈé é Èpat ut la ŝuîvaté : ôuŝ allôŝ ôuŝ ŝévî é la tamé é Lîôubômî
7
Sîmôvîtch, la placé aŝ u auté côtéxté pluŝ pôché é céluî qué ôuŝ côaîŝŝôŝ ét aŝ léquél ôuŝ vîvôŝ. U “îcî, maîté-at ét aîlléuŝ”. Nôuŝ allôŝ acôté l’hîŝtôîé é cétté tôupé é Y îtÈat ôté thÈâté ét ôŝ îtéôatîôŝ ’auôu’huî : À quôî ŝét lé thÈâté à l’héué actuéllé ? Sî émaî ôuŝ ôuŝ étôu-vîôŝ ôppîmÈŝ, cômmét Èaîîôŝ-ôuŝ ? Auîôŝ-ôuŝ l’évîé é aîé u thÈâté ? Sî la môt Ètaît au côî é la ué ét qué la ŝavéu é chaqué chôŝé ’Ètaît pluŝ la mêmé, quél ôût auaît ôté thÈâté ? Eŝt-cé qu’îl tétéaît é chaé lé môé ? Séaît-îl u îvétîŝŝé-mét pôu aîé ôublîé la tééu ? Séîôŝ-ôuŝ pêtŝ à ôué u Èpétôîé împôŝÈ ? Fîalémét, éŝt-îl pôŝŝîblé é ŝé pôŝé ŝîcèé-mét tôutéŝ céŝ quéŝtîôŝ lôŝqué l’ô vît aŝ u paYŝ lîbé ? Sélô ShaKéŝpéaé, “lé môé éŝt u a thÈâté ôù chacu ŝé ôît é ôué ŝô Ôlé”. Nôuŝ ŝôuhaîtîôŝ, é ôté cÔtÈ, aîé é cé môé ôppéŝŝÈ u cabaét ôù l’ôccupat ét l’ôccupÈ chatéaîét léuŝ ubîlatîôŝ ét léuŝ mîŝèéŝ, ôù lé bôuéau ŝéaît u uambulé quî tîŝŝé ŝa tôîlé cômmé ué aaîÈé tîŝŝé la ŝîéé pôu attapé ŝa pôîé, ét ôù léŝ actéuŝ aŝéaîét léuŝ éŝpôîŝ é côtîué à ôué aŝ u ŝYŝtèmé ôù îlŝ é ŝôt paŝ léŝ bîévéuŝ. Apèŝ avôî mîŝ ŝu lé papîé quélquéŝ phaŝéŝ quî pôuvaîét éŝ-ŝémblé à u Èbut é ôté ’îtétîô, ôuŝ avôŝ, aŝ u éuxîè-métémpŝ,ÈuîôtéÈquîpéétÈlaîôtécéclé.Nôuŝavôŝaît appél à éŝ actéuŝ quî avaîét, é pluŝ é léu atué ’actéu, quélqué chôŝé é ŝîulîé à appôté au pôét : Eŝthé Va é Dîéŝŝché, ÉlÈôôé Jôcquéz, HÈlèé ChYŝôchôôŝ, Pîéé DÈaux, Raphaël Chapétîé ét Luc Rôîé. Nôuŝ ôuŝ ŝômméŝ étôuvÈŝ autôu ’ué tablé péat u cétaî témpŝ, ôuŝ avôŝ lu lé téxté é Lîôubômî Sîmôvîtch, ôuŝ é avôŝ palÈ ét Èbattu ét é léu aî pôŝÈ à tôuŝ léŝ quéŝtîôŝ é lîé avéc ôté thÈmatîqué, auxquélléŝ ’appôtaîŝ Èalémét méŝ Èpôŝéŝ. MÈîté autôu é céŝ îtéôatîôŝ, tété chacu à ŝô tôu ’Èchaaué u pôpôŝ, ué péŝÈé pôu ômmé cé quî ŝé tamé au ô é ôté âmé, ôuŝ ôt pémîŝ é côŝtuîé pétît à pétît u côquîŝ é cétté aaptatîô uhéâtre ambulant CHopalovitcH. La tôîŝîèmé Ètapé é tavaîl ét ’Ècîtué éut lîéu éux môîŝ pluŝ ta ŝu lé platéau. J’avaîŝ é mô cÔtÈ, tôut é Ètat é lîé péma-ét avéc léŝ mémbéŝ ôatéuŝ é la cômpaîé, éŝŝîÈ ué ŝôté é ŝquélétté amatuîqué quî cômplÈtéaît céluî é Sîmôvîtch tôut
8
é ŝachat à péu pèŝ cé qué é vôulaîŝ côupé, îtéôé, actualî-ŝé, bîŝé ét émplacé. Nôté mÈthôé a ôc ÈtÈ la ŝuîvaté : ôuŝ lîŝîôŝ lé matî lé téxté uhéâtre ambulant CHopalovitcHét é pô-pôŝaîŝ éŝuîté, é ŝcèé é ŝcèé, cé quî pôuvaît ŝé Ècôŝtuîé puîŝ ŝé écôŝtuîé. Léŝ éu actéuŝ ét lé muŝîcîé împôvîŝaîét ŝu la pôpôŝîtîô uŝqu’à cé qué l’ô tôuvé l’éŝŝécé é ôté aaptatîô ét céla é éŝtat tôuôuŝ aŝ ué paôlé vîvaté. Lé ŝôî, ôuŝ aîŝîôŝ u pôît ŝu cé quî avaît Èéllémét ÈŝôÈ ŝu lé platéau ét ôuŝ lé étaŝcîvîôŝ ŝu papîé. Nôuŝ avôŝ ÈpÈtÈ cé pôcéŝŝuŝ uŝqu’à la I u ŝpéctaclé. ïl Y a ôc là ué chôŝé éŝŝétîéllé à ŝavôî ; l’îm-pôvîŝatîô a ÈtÈ u ôutîl maéu ’Ècîtué ét ’aaptatîô tôut au lô éŝ ÈpÈtîtîôŝ ét l’éŝt écôé é épÈŝétatîôŝ. E céla, chaqué actéu a ÈtÈ autéu é l’aaptatîô éNotre crâne comme accessoire. ïl a ÈtÈ quéŝtîô avat tôut ’ué tôupé é thÈâté, avéc ŝéŝ cômÈîéŝ autéuŝ, quî œuvaîét pôu Èaé lé chémî é l’Ècîtué. Saŝ cétté patîcîpatîô, ŝaŝ cétté Ècôuté, ŝaŝ cét éaémét côŝtat é la pat é chaqué actéu, é ’auaîŝ paŝ pu ôchéŝté ét îîé cétté aaptatîô, cétté Ècîtué côlléctîvé. À l’héué ’auôu’huî, ôuŝ ŝômméŝ écôé é ÈpÈtîtîô. ïl ôuŝ éŝté écôé tôîŝ ŝémaîéŝ pôu tôuvé lé ŝpéctaclé qué ôuŝ ôuéôŝ, maîŝ lé téxté éŝt là. ïl éŝt Ècît aŝ ŝa maéué patîé. Léŝ quélquéŝ chaémétŝ ôu aôutŝ ŝéôt cétaîémét lîÈŝ à la mîŝé é ŝcèé, aux tôuvaîlléŝ é é-îèé mîuté ét à ôté paôlé quî éŝtéa vîvaté uŝqu’à la I éŝ épÈŝétatîôŝ. Dépuîŝ maîtéat quélquéŝ aÈéŝ, téllé éŝt ôté mÈthôé é tavaîl, ’Ècîtué ét é éu. E aaptatLe héâtre ambulant CHopalovitcH, ôuŝ péŝîôŝ abôé ué pîècé ŝu lé thÈâté cômmé amé é Èŝîŝtacé à la tééu, ŝu l’at pôu ŝôulaé léŝ bléŝŝuéŝ é la uéé. Nôuŝ ôuŝ ŝômméŝ éu cômpté au u ét à méŝué u tavaîl qué ôuŝ avîôŝ afaîé à ué pîècé ŝu la écôté été léŝ êtéŝ ét ŝu l’ôé é chôc qu’éllé pôvôqué. Tôutéŝ ôŝ îtéôatîôŝ hYpôthÈtîquéŝ ét ataŝmÈéŝ ŝu la placé ét l’utîlîtÈ u thÈâté é témpŝ é uéé ’ôt paŝ vaîmét tôuvÈ é Èpôŝé. Nôté ŝéulé Èŝôlutîô a ÈtÈ é aîé u thÈâté. ïgor Mendjisky, méttéu é ŝcèé éla cômpaîé Léŝ Saŝ Côu, lé 21 avîé 2016.
9