Souviens-toi comme je regrette…

Souviens-toi comme je regrette…

-

Livres
82 pages

Description

Un homme, une femme, une chambre. Après des années de silence et de non-dits, Paul et Carla se parlent enfin. Ils s’avouent le manque et l’absence, les mensonges et les ressentis, esquissent en filigrane, en évoquant l’autre, leur propre portrait. Mais pourquoi aujourd’hui renouer avec le dialogue? Pourquoi après tout ce temps, alors que leur mariage n’est plus qu’un champ de ruines? Et s’il existait à cet échange une raison que le lecteur ignore… En choisissant d’explorer les relations de couple, les non-dits et la souffrance qu’ils engendrent, Ségolène Chinosi n’a certes pas choisi le sujet le plus évident à traiter mais s’en tire avec brio, construisant un huis clos sous tension où le trop-plein des vérités longtemps contenues se déversera, et entraînera ses protagonistes vers un dénouement inattendu. Une pièce de théâtre à lire comme un roman… policier!

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 novembre 2011
Nombre de visites sur la page 76
EAN13 9782748370065
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Ségolène Chinosi
Souviens-toi comme je regrette
Société des Écrivains
Sur simple demande adressée à la Société des Écrivains, 14, rue des Volontaires  75015 Paris, vous recevrez gratuitement notre catalogue qui vous informera de nos dernières publications. Texte intégral © Société des Écrivains, 2011 Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de lauteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Un grand merci
À ma famille.
À Carla Chinosi, pour sa présence et ses conseils, pour qui le texte na pas été écrit. À Christelle Herviou, Christine Kolditz et Cédric Torriani pour leurs conseils. À la Société des Écrivains qui ma fait confiance.
Personnages Paul :mari de Carla.Carla :femme de Paul La femme :mère de PaulUn couple, Paul et Carla. Ils vont se parler pour la première fois. Pour la première fois, ils vont oser sécouter. Ils se dévoileront leurs sentiments face à face, malgré les dis-putes, les mensonges, les amertumes, les adultères de chacun. Tout est entre eux, Carla fera en sorte de faire ressurgir le passé à travers des instants vécus à deux, où le plaisir et la joie dêtre ensemble sont encore présents. Elle écoutera la vérité même si ça fait mal. Carla parlera comme si cétait la dernière fois à son mari, avec une sincéri-té qui effraie. Paul qui na su parler à sa femme quà travers des menson-ges, lui dira ces vérités qui sont si dures à dire. Un excès de vérités dans ce mariage brisé. Un huis clos où les mots et les pensées sincères se percutent, où labsence et le manque de lautre sont si présents. Chacun trouvera lautre dans ses propres vérités. Au fur et à mesure du temps, les ruines de ce mariage, impos-sible à reconstruire correctement viennent les frapper. Pourquoi parler maintenant de cette souffrance ? Nest-il pas déjà trop tard pour tout se dire ?
7
Cette vérité qui est si recherchée, sera présente tout le long. Ils seront ensemble dans cette sincérité qui nous apprendra tout autre chose, les raisons de cette discussion improbable. Mais pourtant si vraie Si cette discussion nétait quun rêve de lun ou de lautre
8
Scène 1 : la première fois Laction se déroule dans la chambre. Il y a le lit et un fau-teuil. Paul est au lit, il dort. Carla entre, elle est habillée dune nuisette longue ou dune robe. Il peut être projeté, écrit ou autre. Cest une pensée. (Présent.)
Carla :Regarde-nous, Paul. Je vais regarder ce « Nous » qui me fait si mal, qui me serre tant le cur chaque jour. Pour la première fois, je vais nous regarder pour ce que nous sommes réellement. Jaurais voulu être plus forte pour combattre ce qui nous a séparés. Jaurais voulu être quelquun dautre les jours où ton regard dégoulinait de haine à mon égard. Jaurais voulu être celle que tu voulais. Jai nourri cette haine, je le sais bien, mais cétait bien malgré moi. La vie na été quun excès de peur, de haine, denvie. Mais aussi damour et de joie que jai rencontrés si ra-rement que ce peu de souvenirs je le garde pour moi. Le peu de fois où jai cru le ressentir, cétait avec toi, et jai tout oublié si vite, par peur toujours. Et toi, tu tes éloigné peu à peu. Je ne pouvais pas le croire, alors, jai voulu tuer mon manque à petit feu.
9
Jétais si faible que jai trouvé une chose pour me faire oublier la situation. Pour oublier que tu me manquais. La drogue. Mon plus grand malheur On sest entretués davantage avec elle, mais, joubliais le gâchis. Toutes ces choses que je ne voulais pas te faire vivre, et pourtant Ce qui me rassure cest que tu mas aimée malgré tout ce que jai pu te faire vivre. Tous ces mots quon ne sest jamais dits, il va falloir se les dire maintenant. Je suis prête à tout entendre. Pour la première fois, Paul, parlons-nous, et surtout pardonnons-nous. Nos différences
À partir de là, le texte est dit.
Carla :Paul.
Elle lui passe la main dans les cheveux, il se réveille douce-ment.
Paul :Mmmhh Quelle heure est-il ? Carla :Tôt. Je voudrais quon parle. Paul : À cette heure ? Laisse-moi encore dormir un peu, tu veux ? Carla : Tu te souviens de notre première nuit ensemble ?
Il émerge doucement.
Paul : Cest un ?Oui, pourquoi tu me poses cette question test ?Carla :Tu ten souviens ?
10