//img.uscri.be/pth/e9278f0651920317302165bec985fade72ae91ef
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB - PDF

sans DRM

Un dimanche au parc Paloma

De
32 pages

Une jeune Française, lasse de sa vie professionnelle trépidante, quitte sa terre natale pour s'installer en Andalousie.
Un dimanche, elle se prélasse dans le magnifique parc Paloma, à Arroyo de la Miel. Elle s'offre quelques moments de détente, et de réflexion en observant la nature, les animaux et les gens. Une véritable perception des sens !
Et puis, quelques rencontres singulières...


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-93505-2

 

© Edilivre, 2015

Citation

 

 

Le bonheur, c’est de réaliser sa nature profonde.

Spinoza

Chapitre 1

Arroyo de la miel, Costa del Sol, Andalousie

C’est dimanche, je me lève ! J’écarte les rideaux de ma chambre à coucher. Je souris au ciel, au soleil, à la mer qui s’étend devant moi à perte de vue ainsi qu’au citronnier près de la fenêtre. Un sentiment de plénitude m’envahit.

Depuis plusieurs années, j’habite en Espagne. Pour réaliser ce projet d’expatriation auquel je tenais tant, j’ai travaillé de nombreuses années en me privant de tout. Puis, j’ai pris mes économies, mes valises, mon courage à deux mains et je suis partie. Comme ça, sans trop me torturer l’esprit pour mon avenir. La chance sourit aux courageux ! Quelques semaines après mon arrivée en Andalousie, j’ai décroché un job comme secrétaire au « Columbus Diamond Center » de Torremolinos et ma meilleure amie, Olivia, travaille comme hôtesse de l’air à Malaga. Elle aussi, souhaitait un changement radical. Nous sommes heureuses…

Ce matin, elle doit reprendre son poste pour s’envoler vers Manchester. Je vais l’accompagner à l’aéroport. Et ce soir, j’irai chercher mon ami anglais qui sera de retour après un séjour de dix jours à Sofia. Roger est entrepreneur dans le secteur immobilier.

J’enfile une petite robe verte après avoir pris une douche et me dirige vers le balcon pour y prendre mon petit déjeuner. Café au lait et madeleines. Comme tous les jours, à la même heure, les mêmes bateaux de croisière circulent sur la mer en face de moi. Au loin, des cargos se dirigent vers Gibraltar. Quelques voiliers profitent de l’heure matinale pour effectuer quelques virées. Tous les dimanches, la ville organise des cours de voile et souvent des régates aussi. J’habite dans une ville touristique et dynamique. Un beau cadre de vie…

J’avale les dernières gorgées de mon café tout en admirant les palmiers et le citronnier. Je ne me lasse pas de cette vue qui m’énivre de bonheur. Ici, tout est lumière, chaleur, et les senteurs du grand figuier en dessous de mon balcon ravivent certains souvenirs merveilleux de mon enfance. Je me revois, petite fille, sur l’île de Pag avec mes parents et mon frère : nos tentes, notre bateau, les promenades le long de la mer et les pique-niques sur les plages désertes couvertes de galets ronds. Petits murets de pierre un peu partout, brins de lavande et figuiers, lézards buvant l’eau fraîche offerte par nos soins dans une petite soucoupe, et les ânes impassibles nous dévisageant. L’eau limpide à perte de vue, les oursins, les étoiles de mer ainsi que les hippocampes dont j’admirais la beauté en nageant dans les profondeurs de la mer avec mon père. Ah, quelle tranquillité, pas d’autres gens gênants et bruyants, la belle vie !

Soudain, on sonne à la porte. Je retrouve mes esprits. Je cours ouvrir. C’est Olivia ! Nous prenons ma voiture pour nous rendre à l’aéroport...