Ces animaux qui aiment autrement

-

Livres
67 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les bienfaits du lien humain-animal ne sont plus à prouver. Ces relations contribuent au développement harmonieux de l’être humain. Francine Guiet décrit quatre projets qui illustrent la force des bénéfices de la médiation animale.
Le corps et l’esprit sont en relation étroite, tout le monde en est conscient et s’en rend compte au quotidien. Sandrine Duroyaume
démontre les bienfaits que procurent l’appui, le soutien de l’animal et le partenariat qu’il développe avec l’accompagnant dans l’intervention en psychomotricité.
Stéphanie Fecteau présente la médiation animale comme méthode créative l’intervention en psychoéducation auprès des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme. Elle informe les intervenants
sur l’intégration de l’animal de façon sécuritaire auprès de clientèle.
Pascale Gagnon se demande comment intervenir avec les personnes âgées afin de les amener à se motiver, s’exprimer, faire confiance et à réduire leur anxiété et leur stress. Elle intervient auprès de cette
clientèle par le biais de la musicothérapie et propose de combiner la médiation animale à cette pratique afin de maximiser les résultats.
Karen Luker présente l’apport bénéfique de l’animal aux personnes en fin de vie en racontant l’histoire de sa chienne qui a permis à plusieurs d’entre elles d’adoucir leur transition vers la mort et à leur entourage de mieux accepter le départ de leur être cher.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 juin 2015
Nombre de visites sur la page 17
EAN13 9782897261962
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0097 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
INTRODUCTION
Les bienfaits du lien humain-animal ne sont plus à prouver; ce lien permet à l’humain d’être et de se dire, ce qui contribue à son dévelo ppement. Francine Guiet propose une revue de quatre projets qui illustrent la force des bénéfices de la médiation animale. Le corps et l’esprit sont en relation étroite, tout le monde en est conscient et s’en rend compte au quotidien. Sandrine Duroyaume démontre le s bienfaits associés procurés par l’appui, le soutien et le partenariat entre l’anima l et l’intervenant dans l’intervention en psychomotricité. Stéphanie Fecteau présente la médiation animale com me méthode créative d’intervention en psychoéducation auprès des person nes ayant un trouble du spectre de l’autisme. Elle informe les intervenants au sujet d e l’intégration de l’animal de façon sécuritaire auprès de la clientèle. Pascale Gagnon se demande comment intervenir avec l es personnes âgées afin de les amener à se motiver, s’exprimer, faire confianc e et à réduire leur anxiété et leur stress. Elle intervient auprès de cette clientèle a u moyen de la musicothérapie et propose de combiner cette pratique avec la médiation animal e afin d’y parvenir. Karen Luker présente l’apport bénéfique de l’animal à la personne en fin de vie en racontant l’histoire de sa chienne qui a permis à p lusieurs personnes d’adoucir leur transition vers la mort et à leur entourage de mieu x accepter le départ de leur être cher. Un merci chaleureux à Léna Gauthier-Paquette pour s on aide inestimable à la révision linguistique de cet ouvrage.
Georges-Henri Arenstein Directeur littéraire
CHAPITRE 1
Quand l’animal nous permet d’être Quand l’animal nous amène à nous dire
Francine Guiet
« Des millions de personnes seraient complètement p erdues dans leurs pensées sans fin concernant le passé et les inquiétudes pour le futur – ces gens pourraient être ramenés au présent, encore et encore, par un chien ou un chat qui leur rappellera la joie d’être.» E. Tolle
Introduction
Les interactions entre les organismes vivants exist ent depuis longtemps et permettent à tous de vivre en harmonie. Le lien humain-animal fa it partie de nos vies depuis des centaines d’années et permet aux deux espèces d’en tirer des bienfaits. Le lien humain-chien est particulièrement ancien : il est apparu i l y a plus de quatre cent mille ans. Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs et ceux des chiens, l es loups, avaient plusieurs points communs : ils appartenaient à des espèces sociables , partageaient le même habitat et se nourrissaient des mêmes proies. Depuis les années 1950, il est reconnu, grâce au tr avail du pédopsychiatre Levinson, que la médiation animale permet d’intervenir avec l ’animal auprès de l’humain pour résoudre de nombreuses situations. Cette présence c rée le lien humain-animal et a un impact chez le client, sur la relation client-inter venant, sur celle des employés ou encore sur ces trois plans simultanément. Le rôle positif qu’un animal joue auprès de l’humain indique qu’il y aurait avantage à inclure la médiat ion animale dans le plan de traitement de plusieurs pathologies humaines. Pour certains, c ette méthode d’intervention doit être continue, bidirectionnelle et volontaire. D’autres avancent que la relation doit également être réciproque, persistante et qu’il ne peut pas y avoir de vraies relations si l’animal ne vous reconnaît pas. Certains proposent également qu e la relation inclue le renforcement de la confiance de l’animal envers l’humain ainsi q ue l’amélioration des soins et de la compréhension de l’humain envers l’animal. D’autres encore soulignent le bénéfice mutuel de ce lien qui procure du bien-être autant à l’humain qu’à l’animal. L’amélioration du fonctionnement physique, social, émotionnel et cognitif de la personne suggère les bienfaits du développement de ces interventions grâce au lien humain-animal qu’offre la zoothérapie. On constate à quel point ce lien porte fruit lorsqu’on peut observer une personne réussir simple ment à être et à se dire. C’est ce dont nous allons discuter à travers l’étude de proj ets d’intervention basés sur le lien humain-animal, mis sur pied au cours des dernières années. En tant qu’intervenante en médiation animale, j’ai pu observer l’impact de cet te relation au cours de quatre projets distincts pour lesquels le lien humain-animal m’a p ermis de créer un environnement propice au développement de l’humain pour se dire e t tout simplement pour être.