//img.uscri.be/pth/1002441f04365da963d8a6df4379caa3003fba91
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Revêtements intérieurs : revêtements de sol - préparation

De
45 pages

Quel que soit le sol de départ (ancien parquet, dalle béton…) et le revêtement que vous souhaitez poser (parquet, moquette, carrelage…), le résultat final dépend en majeure partie de la façon dont le support est préparé.
Souvent longue et fastidieuse, cette phase primordiale présente parfois plus de difficultés que la pose du revêtement lui-même.


Voir plus Voir moins
Revêtements intérieurs : revêtements de sol - préparation

REVÊTEMENTS DE SOL

PRÉPARATION

Poser du parquet, de la moquette ou du PVC exige une préparation minutieuse des supports. En effet, leur mise en œuvre varie selon la nature et l’état du sol. Cette phase préliminaire est essentielle pour la bonne tenue du futur revêtement.

Quel que soit le sol de départ (ancien parquet, dalle béton…) et le revêtement que vous souhaitez poser (parquet, moquette, carrelage…), le résultat final dépend en majeure partie de la façon dont le support est préparé. Souvent longue et fastidieuse, cette phase primordiale présente parfois plus de difficultés que la pose du revêtement lui-même.

Il s’agit de rendre le support plat, sain et lisse et d’éliminer tous les petits défauts : fissure, trou, clou ou différence de niveau ne doivent pas réapparaître une fois le nouveau revêtement posé. Il faut également s’assurer que le sol ne traduit aucune trace d’humidité.

Deux options se présentent : réparer la surface existante ou enlever le revêtement en place et repartir à zéro. Dans le cas d’un sol souple, la question ne se pose pas, il doit être supprimé. En revanche, pour un parquet ou un carrelage, les deux solutions sont envisageables selon leur état de délabrement : on peut soit recouvrir le support, soit le déposer entièrement pour réaliser une chape légère ou un ragréage autolissant.

Un accessoire très pratique

Impossible de se passer d’une règle joint pour réaliser les joints de dilatation sur une grande surface. Elle sert également de guide de niveau pour dresser le béton. Certains fabricants proposent des modèles en PVC très pratiques qui restent noyés dans le mortier. À défaut, il est toujours possible d’utiliser des tasseaux ou des planches de guidage huilés (1 cm d’épaisseur). Mais ils ne doivent pas rester dans le béton. Après les avoir retirés, il faut combler la fente avec du mortier.