Rockin' Kitchen

-

Français
96 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"Deux passions dans le même livret, j'en avais envie depuis longtemps. Parler sommairement de zik et proposer une recette sur une chanson, un album ou un artiste me titillait [...] Et donc, ayant quelques humbles talents culinaires cultivés par ma curiosité, mes lectures et les rencontres depuis une vingtaine d'années, je me suis décidé à vous livrer ce "dépanne-bouffe" censé donner de bonnes idées de graille seul ou entre potes, peu onéreuses pour la plupart si on se débrouille bien." (extrait de l'introduction)

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2015
Nombre de lectures 13
EAN13 9782336383408
Langue Français
Poids de l'ouvrage 14 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Anecdotes, recettes, conseils, J. HELL nous donne (enfin !)
J’l’ai bouffé ce livre, en une seule bouchée, et c’était bon.
facile mais mortel) et, au final (et c’est un comble), je suis resté sur ma fin !
Rockin’ Kitchen
J. Hell
1
2
Voir catalogue en fin de volume. Mise en pages : Julien Denieuil ISBN : 978-2-910-14209-4
Rockin’ Kitchen
3
J. HELLRockin’ Kitchen
5
À ma MU, qui m’aide et surtout me supporte depuis un bon moment maintenant.
6
«Un livre de cuisine, ce n’est pas un livre de dépenses, mais un livre de recette. » Sacha Guitry Muchas gracias à REY pour la belle photo, à JO pour la couv, à Robin pour le précieux gros coup de main en dernière semaine et à Lucho bien sûr qui nous a apporté son soutien et les binches et de fait à Are You Stoned ? INC bien sûr. Spéciales dédicaces à mes parents qui aiment tant manger et pour tout le reste. À mamie Poule Méchouia, à mon coco le roi du croque-monsieur, à Olivier et Jonathan, grand spécialiste du risotto, à mon Francky la molinade, à tous les potes du Brin de Zinc, à la Stoned Box family, aux JU qui se reconnaîtront, à Beru pour sa blanquette et bien sûr à Jack, Jim et Bacchus. Big up Camille & Johanna, mes 2 engeances, la blonde et la brune, qui se régalent depuis des années paraît-il, à la maison. Merci enfin aux artisans de la graille qui respectent les produits, à Tech Hotel pour la belle vaisselle, au magazine YAM pour une recette et surtout à vous qui avez acheté ou volé ce p’tit livre que vous allez kiffer, j’espère ! Deux passions dans le même livret, j’en avais envie depuis longtemps. Parler sommairement de zik et proposer une recette sur une chanson, un album ou un artiste me titillait, c’est donc la chose que vous avez entre les mains. L’idée m’est venue lors d’organisations ou partici-pations à de nombreux concerts et festivals. D’abord parce que (très) souvent, le catering (mot usuel dans la musique pour indiquer tout ce qui touche à la bouffe des groupes et accompagnements) est foncièrement dégueulasse. À croire que l’on considère que les artistes (et là je ne parle pas des
7
rockeurs millionnaires qui dînent dans un restaurant étoilé et arrivent 20 minutes avant d’entrer sur scène !) n’aiment pas bien manger. Une idée absolument fausse pour la plupart qui, bien souvent, après des heures de route et une balance dans la foulée, ne pense qu’à bien se taper la cloche avec du bon et chaud. J’ai donc un jour pris les choses en main et proposer à des groupes, plusieurs des recettes que vous retrouverez plus loin, et ma foi, cela c’est carrément bien passé avec des compliments et souvent le titre de meilleur repas de la tournée et ceci avec des groupes tournant en Europe la plupart de l’année. Évidemment, je ne fais pas une généralité de ce fait. Mais pour avoir discuté avec des musiciens en tournée depuis longtemps, la vraie bonne bouffe est rarissime. Et donc ayant quelques humbles talents culinaires, cultivés par ma curiosité, mes lectures et les rencontres depuis une vingtaine d’années, je me suis décidé à vous livrer ce « dépanne-bouffe » censé donner de bonnes idées de grailles seul ou entre potes, peu onéreuses pour la plupart si on se débrouille bien. Je ne suis pas journaliste, ni écrivain, surtout pas critique Rock, ni cuisinier pro. J’ai pris la liberté d’écrire ce bouquin de 20 recettes et conseils de façon Rock’n’roll, sans chichis ni termes pompeux ou trop techniques. De même, les recettes étant faciles, je n’ai pas perdu mon temps à vous expliquer des gestes simple comme monder des tomates (il y a le net, tu regardes une fois c’est bon !) ou émincer un oignon. Alors, oubliez vos pizzas surgelées, vos kebabs, les plats préparés à chier et remplis de sel, les hamburgers de chez qui vous savez. Faites un effort ! Allez au marché, chez un vrai boulanger, un boucher, un charcutier, un maraîcher ou un gonze qui vend de vrais légumes de saison et non pas des fraises en mars. Évitez aussi la phrase qui me fout les glandes : « Je n’ai pas le temps de cuisiner ! ». Putain, j’ai l’impression d’être entouré de golden boys geek et cocaïnomanes qui auraient
8